Résumé sur les roulements et les paliers - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Résumé sur les roulements et les paliers

 La durée moyenne d'un roulement est d'environ cinq fois la durée nominale calculée.

 Les roulements sont faits d'acier trempé.

 Le but principal de la cage d'un roulement est de déterminer les éléments roulants à l'intérieur des bagues et de partager l'espace des éléments.

 Les cages sont faites de polyamide, d'acier, de laiton, de plastique et d'alliage léger.

 Il existe deux types de roulements : les roulements radiaux et les roulement axiaux ou de butées.

 Les roulements radiaux supportent des charges radiales.

 Les roulements axiaux supportent des charges axiales.

 Les roulements sont désignés par des lettres ou des chiffres.

 Le type de roulement est représenté par le premier chiffre ou une série de lettres.

 La série de dimensions est représentée par les deux et trois premiers chiffres. Le premier indique la série de hauteur ou la série de la largeur ; le second, la série de diamètre.

 Les deux derniers chiffres indiquent les diamètres intérieurs.

 Les principaux appareils d'extraction sont la presse hydraulique, les écrous hydrauliques, une bague de chauffage, un chauffe-roulement, une étuve, une plaque chauffante.

 Les principaux appareils de mesure sont le thermomètre, le stéthoscope, le détecteur de vibrations, les micromètres verniers.

 Il existe quatre types de montage : portée cylindrique, portée conique, manchon de serrage, manchon de démontage.

 Un roulement doit toujours être entreposé dans son emballage et lubrifié.

 On n'ouvre jamais l'emballage d'un roulement qu'au moment de l'utiliser.

 Les roulements doivent être entreposés à l'abri de la poussière et de l'humidité.

 Lors du démontage des roulements, la pression doit être appliquée sur la bague fixe.

 Les roulements à alésage conique peuvent s'extraire avec un extracteur conventionnel ou hydraulique prenant prise sur la bague intérieure, par pression d'huile et par injecteur à vis.

 Lors du dégagement d'un roulement à alésage conique, il faut prévoir une butée.

 Les roulements montés sur manchon peuvent se démonter à l'aide d'une douille de frappe, d'un écrou hydraulique et d'une butée.

 Les roulements montés sur manchon de démontage se démontent à l'aide d'une clé de démontage, d'un écrou hydraulique, d'une pression d'huile ou d'une combinaison, d'un écrou et d'une pression d'huile dans un même temps.

 La manipulation des grands roulements se fait à l'aide d'équipements de levage ; il faudra utiliser les bonnes techniques pour ne pas les déformer.

 Pour l'extraction d'un grand roulement à rotule, on utilise un extracteur hydraulique ou une pression d'huile. Dans ce dernier cas, l'extraction devra se faire rapidement pour que la bague ne soit pas saisie à l'arbre.

 Lorsque vous manipulez des solvants, il faut toujours se munir de gants et de lunettes de sécurité.

 Le nettoyage des roulements consiste en l'enlèvement des graisses et des résidus, à l'alésage du roulement.

 Les principaux points à examiner sur un roulement sont les marques, les fissures, les colorations, les surfaces miroirs, la facilité de tourner sans accrocs.

 Les roulements qui possèdent deux plaques de protection sont lubrifiés à vie ; ils ne doivent pas être nettoyés.

 Sur les roulements, on trouve des traces de charges qui sont considérées comme normales.

 Les principales sources d'avaries des cages sont les vibrations, la vitesse excessive, l'usure, le blocage et les défauts d'alignement.

 La précision dimensionnelle des portées cylindriques doit atteindre une qualité 6 sur l'arbre et 7 sur l'alésage.

 Les bagues des roulements doivent être montées de façon que les portées tournantes du roulement ne viennent pas en contact avec les épaulements.

 Les arrondis des épaulements doivent respecter les standards préétablis.

 Il existe quatre types de démontage : mécanique, hydraulique, injection d'huile et chauffage.

 Avant de monter un roulement sur un arbre, toutes les bavures doivent être enlevées et les dimensions, contrôlées.

 Le montage doit se faire dans un environnement exempt de particules métalliques ou abrasives.

 Les roulements usagés peuvent être lavés à chaud à température de 120°C.

 Les petits roulements à alésage cylindrique peuvent être montés à l'aide d'une douille de frappes à la presse ou à chaud.

 Il faut toujours lubrifier les parties de roulements avant le montage.

 Dans un assemblage de roulements, on monte d'abord la bague serrée.

 La température de chauffage pour le montage à chaud des roulements doit être de 80 à 90°C au-dessus de celle de l'arbre.

 Ne jamais chauffer au-dessus de 125°C.

 Les roulements à contacts obliques sont toujours montés en opposition. Ils peuvent être disposés en O, en X et en T.

 Les roulements à deux rangées de billes doivent être montés de façon que la charge axiale agisse dans le sens où la charge est la plus forte, soit du côté opposé à l'encoche de remplissage.

 Les roulements à rouleaux coniques doivent être montés en opposition, avec une valeur de précharge déterminée.

 Avant de monter un roulement à rotule sur rouleaux, on mesure le jeu radial.

 L'ajustement d'un roulement à rotule sur rouleaux se calcule par la distance d'enfoncement.

 Lorsqu'on utilise une clé sur l'écrou, on obtient le serrage et la distance d'enfoncement par l'angle de serrage de la clé.

 On peut contrôler l'ajustement du jeu radial en mesurant l'expansion du roulement lors du serrage.

 Certains manchons de démontage possèdent une gorge et un canal. Ce type de manchon simplifie le montage des grands roulements avec la méthode à pression d'huile.

 Les roulements Y peuvent être fixés sur les arbres au moyen de vis de blocage, d'une bague de blocage excentrique et d'un manchon de serrage.

 Le jeu sur l'arbre d'un roulement Y peut varier entre + 0,0005 et + 0,001.

 Les types de paliers de roulements les plus utilisés sont SNH en Europe et SAF aux États-Unis.

 Avant de positionner le chapeau sur un palier, assurez-vous que tous les joints soient en place et correctement montés.

 La graisse doit être conservée dans l'emballage d'origine jusqu'à ce qu'elle soit utilisée et ne doit jamais être laissée à découvert.

 Le choix de la graisse dépend de la température d'opération, de la viscosité, de la dimension du roulement, de la condition de charge, de la plage de vitesse et des conditions de fonctionnement.

 Il est préférable d'appliquer la graisse après le montage des roulements.

L'espace libre de graisse dans un roulement devrait être de 70 à 50 %.

 Pour les paliers standard, la graisse est injectée sur le dessus du palier, tandis que pour les paliers montés en bout d'arbre, la graisse est injectée du côté du couvercle.

 Le suffixe WC indique un raccord de graissage droit.

 Lorsque la fréquence de graissage est de un an et plus, on doit changer toute la graisse du palier.

 Pour la lubrification des paliers, on peut utiliser quatre types d'huile : l'huile minérale, synthétique, animale ou végétale.

 Lorsque la température de fonctionnement d'une machine est de plus de 50°C, l'huile doit être changée tous les trois ou six mois.

 Le suffixe WB sur les paliers correspond au niveau d'huile.

 Il est important lors d'une lubrification d'apporter une attention particulière à la propreté, au choix de l'huile, à la récupération des huiles usées.

 Les roulements sont conçus pour fonctionner dans un environnement propre et dans des conditions idéales.

 Les pannes de roulement peuvent être causées par l'encrassement et l'intrusion de corps étrangers.

• Les principaux corps étrangers sont l'eau, la poussière, les particules métalliques ou de bois et l'oxyde de fer.

 Les pannes peuvent être causées par de mauvaises tolérances, de mauvais montages, de mauvais alignements, le passage du courant électrique, une mauvaise lubrification, la surcharge, l'exécution de soudure, des arbres trop gros, le martelage sur les cages des roulements, etc.

 Les signes de détérioration doivent être vérifiés constamment.

 La méthode la plus simple est d'écouter à l'aide de stéthoscope.

 Un roulement en bon état émet un ronronnement continu.

 Un bruit clair indique une vibration.

 Un crissement indique une mauvaise lubrification.

 Les bruits forts et les craquements indiquent un roulement en mauvais état.

 Une autre méthode de détecter des anomalies consiste à contrôler la température.

 En regardant et en observant, on peut détecter les fuites et les joints d'étanchéité en mauvais état.

Une étude traite des coussinets et des paliers lisses.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents