Résumé sur les pompes et les moteurs hydrauliques - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Résumé sur les pompes et les moteurs hydrauliques

Cette étude consiste en un résumé général de ce cours. Lisez chacun des énoncés suivants et, si vous avez bien assimilé la notion exprimée, cochez la case correspondante.

Si certaines notions vous paraissent peu claires, reprenez votre lecture à l'étude appropriée.

Résumé sur les pompes hydrauliques

- Les pompes hydrauliques volumétriques possèdent une étanchéité interne entre l'orifice d'admission et celui de refoulement.

- Les pompes hydrauliques volumétriques sont utilisées dans les circuits servant à déplacer des charges.

- Les pompes hydrauliques non volumétriques n'ont pas d'étanchéité interne entre l'orifice d'admission et celui de refoulement.

- Les pompes hydrauliques non volumétriques sont utilisées dans les circuits de transfert.

- Le débit fourni par une pompe hydraulique volumétrique est le produit de la cylindrée et de la vitesse de rotation ou :

- Le débit est exprimé en litres par minute (l/min).

- La cylindrée est exprimée en centimètres cubes par rotation (cm3/tr).

- La pression dans un circuit hydraulique est causée par la résistance à l'écoulement que rencontre le fluide.

- La pression est exprimée en bar (bar), en kilopascals (kPa).

- Une pompe transforme l'énergie mécanique qu'elle reçoit de sa source motrice en énergie hydraulique ou fluidique.

- Le rendement volumétrique permet de connaître l'ampleur des fuites internes d'une pompe.

- Le rendement volumétrique résulte du rapport du débit réel sur le débit théorique.

- Le rendement mécanique permet de connaître l'ampleur des pertes d'énergie dues aux frottements des pièces.

- Le rendement total d'une pompe hydraulique volumétrique est donné par le produit du rendement volumétrique et du rendement mécanique, ou par le rapport de la puissance hydraulique sur la puissance mécanique.

- Les principaux types de pompes volumétriques sont les pompes à engrenage, les pompes à palettes et les pompes à pistons.

- Les pompes à engrenage sont toujours à cylindrée fixe.

- Les principaux types de pompes à engrenage sont les pompes à engrenage externe, les pompes à engrenage interne à croissant et les pompes à engrenage interne à gérotor.

- Les pompes à palettes sont offertes avec cylindrée variable.

- La variation de la cylindrée d'une pompe à palettes s'effectue en modifiant l'excentricité de la couronne par rapport au rotor.

- Les principaux types de pompes à palettes sont les pompes à palettes à rotor non balancé et à rotor balancé.

- Les pompes à pistons sont offertes avec cylindrée variable.

- Les principaux types de pompes à pistons sont les pompes à pistons radiaux, les pompes à pistons axiaux à axe droit et les pompes à pistons axiaux à axe brisé.

- La variation de la cylindrée d'une pompe à pistons radiaux s'effectue en modifiant l'excentricité de la couronne par rapport au rotor.

- La variation de la cylindrée d'une pompe à pistons axiaux s'effectue en modifiant l'angle d'inclinaison de la plaque de poussée.

- La modification de la cylindrée d'une pompe s'effectue généralement à l'aide d'un compensateur de pression.

- Avant de sélectionner une pompe hydraulique volumétrique, on doit prendre en considération plusieurs facteurs tels que le débit, la cylindrée, la pression de fonctionnement, la vitesse de rotation, la viscosité du fluide utilisé, le rendement, le niveau sonore, le coût d'achat, le type d'accouplement, le type de filet des orifices, la disposition des orifices, les dimensions physiques, la fiabilité, les délais de livraison, la facilité d'obtenir des pièces de rechange, la documentation technique proposée et la réputation du fabricant.

- Tous ces critères peuvent avoir une importance plus ou moins grande selon le circuit à alimenter.

- Les valeurs de vitesse et de pression nominales assurent une durée de vie acceptable d'une pompe en fonctionnement continu.

- Les manuels du fabricant contiennent des informations très importantes sur les caractéristiques de fonctionnement des pompes hydrauliques.

- Les informations dans un manuel de fabricant sont présentées sous forme de tableaux, de graphiques, de schémas ou tout simplement de textes.

- Le numéro de modèle d'une pompe qui apparaît sur la plaque signalétique fournit plusieurs caractéristiques de fonctionnement.

- Chaque fabricant établit son propre code relatif à la signification du numéro de modèle de ses pompes.

- Une fiche de spécifications renferme les principales caractéristiques de fonctionnement d'une pompe.

- Une fiche de spécifications permet de planifier un travail d'installation ou de réparation ainsi que d'effectuer un essai.

- Avant d'effectuer un essai sur une pompe hydraulique volumétrique, on doit respecter une procédure de démarrage.

- Les étapes d'une procédure de démarrage sont : avoir sous la main la fiche de spécifications, gaver le carter de la pompe, gaver le conduit d'admission et s'assurer que la pompe sera mise en marche sous des conditions de pression nulle.

- Les essais doivent être effectués à la même température que celle prescrite par le fabricant.

- Un essai de débit (essai à vide) consiste à mesurer le débit d'une pompe à différentes vitesses sous une pression de travail nulle.

- Un essai de pression (essai de charge) consiste à mesurer le débit d'une pompe à différentes pressions de travail, et ce, à une même vitesse de rotation.

- Le rendement d'une pompe est calculé à l'aide de l'expression suivante :

- L'inspection visuelle d'une pompe s'effectue à pression et à vitesse nominales.

- Les principaux types de pompes hydrauliques non volumétriques sont les pompes centrifuges, les pompes axiales et les pompes à diaphragmes.

- La pression de travail d'une pompe non volumétrique est exprimée en hauteur (en mètres ou en pieds) de colonne d'eau.

- Les pertes de charge sont dues à la viscosité du fluide à déplacer.

- Les pertes de charge ont un effet direct sur la pression de travail d'une pompe non volumétrique.

Résumé sur les moteurs hydrauliques

- Un moteur hydraulique fait partie du circuit et est entraîné en rotation par le débit de la pompe.

- Un moteur hydraulique transforme l'énergie hydraulique (fluidique) du circuit en énergie mécanique.

- Le couple est la capacité d'une force à engendrer un mouvement de rotation.

- Le couple fourni par un moteur hydraulique est calculé à l'aide de l'équation suivante :

,

où C est la cylindrée du moteur et ∆p est la chute de pression entre les orifices du moteur.

- Le couple est exprimé en newtons-mètres (N · m).

- La vitesse de rotation d'un moteur hydraulique est inversement proportionnelle à la cylindrée.

- Les moteurs hydrauliques existent en deux catégories : les moteurs lents à couple élevé (LSHT) et les moteurs rapides à faible couple (HSLT).

- Le rendement volumétrique permet de connaître l'ampleur des fuites internes d'un moteur.

- Le rendement volumétrique d'un moteur est donné par le rapport du débit théorique sur le débit réel.

- Le rendement mécanique d'un moteur permet de connaître l'ampleur des pertes d'énergie dues aux frottements des pièces.

- Le rendement total d'un moteur hydraulique est donné par le produit du rendement volumétrique et du rendement mécanique, ou par le rapport de la puissance mécanique sur la puissance hydraulique.

- Les principaux types de moteurs hydrauliques sont les moteurs à engrenage, les moteurs à palettes et les moteurs à pistons.

- Les principaux types de moteurs à engrenage sont les moteurs à engrenage externe, les moteurs à engrenage interne à croissant, les moteurs à engrenage interne à gérotor ou orbital.

- Les principaux types de moteurs à pistons sont les moteurs à pistons radiaux, les moteurs à pistons axiaux à axe droit et les moteurs à pistons axiaux à axe brisé.

- Lorsque la cylindrée d'un moteur à pistons axiaux est augmentée, le couple augmente et la vitesse de rotation diminue.

- Lorsque la cylindrée d'un moteur à pistons diminue, le couple diminue et la vitesse de rotation augmente.

- Les valeurs de couple, pression et vitesse nominales assurent une durée de vie acceptable d'un moteur en fonctionnement continu.

- La pression de fonctionnement d'un moteur hydraulique est la somme des pressions existant aux orifices d'admission et de refoulement.

- Avant d'arrêter son choix sur un moteur hydraulique, il faut prendre en considération certains facteurs tels que le couple, la vitesse, la pression, la viscosité du fluide utilisé, le coût d'achat, le type d'accouplement de l'arbre, le type de filet des orifices, le type de flasque, les dimensions physiques, la fiabilité, les délais de livraison, la facilité à obtenir des pièces de rechange, la documentation technique proposée, la réputation du fabricant, les conditions de fonctionnement et l'environnement.

- Les manuels du fabricant renferment des informations très importantes sur les caractéristiques de fonctionnement des moteurs hydrauliques.

- Les informations contenues dans un manuel du fabricant sont présentées sous forme de tableaux, de graphiques, de schémas ou de textes.

- Le numéro de modèle d'un moteur qui apparaît sur la plaque signalétique fournit plusieurs caractéristiques de fonctionnement.

- Chaque fabricant établit son propre code relatif à la signification du numéro de modèle de ses moteurs.

- Une fiche de spécifications renferme les principales caractéristiques de fonctionnement d'un moteur.

- Une fiche de spécifications permet de planifier un travail d'installation ou de réparation ainsi que d'effectuer un essai.

- Avant d'effectuer un essai sur un moteur hydraulique, on doit respecter une procédure de démarrage.

- Les étapes d'une procédure de démarrage sont : avoir sous la main la fiche de spécifications, gaver le carter du moteur, gaver le conduit d'admission et s'assurer que le moteur sera mis en marche sous des conditions de charge nulle.

- Les essais doivent être effectués à la même température que celle prescrite par le fabricant.

- Un essai de charge consiste à augmenter graduellement la charge sur le moteur, et ce, à une vitesse fixe, puis à mesurer les valeurs du couple et de la vitesse de rotation du moteur.

- Le rendement d'un moteur hydraulique est calculé à l'aide de l'expression suivante :

- L'inspection visuelle d'un moteur hydraulique s'effectue à vitesse et à pression nominales.

Voilà qui complète ce résumé général.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents