Résumé général sur les plans mécaniques - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Résumé général sur les plans mécaniques

Cette partie contient le résumé général de ce module.

A la suite de la lecture de cette étude :

vous serez en mesure d'évaluer si vous avez retenu toutes les notions présentées dans ce module.

Si certaines notions vous semblent nouvelles ou incomprises reprenez votre lecture de l'étude et n'hésitez pas à recommencer un ou plusieurs exercices.

Résumé sur l'interprétation des projections :

A la suite de cette étude, vous devriez retenir plus particulièrement les points suivants :

- En lecture de dessin, les dessins en projection orthogonale sont les plus utilisés. Ils contiennent la majorité des cotes et des annotations d'une pièce mécanique.

Les dessins en perspective montrent la pièce mécanique en trois dimensions.

La perspective cavalière représente la hauteur et la longueur en dimensions réelles tandis que la profondeur est déformée.

La perspective axonométrique (isométrique, trimétrique et dimétrique) ne montre aucune dimension réelle.

- La vue en coupe permet de voir les détails cachés d'une pièce mécanique. Cette vue regroupe les dimensions manquantes en projection orthogonale.

 

Vous connaissez maintenant les particularités des différentes projections et leurs applications en cas de recherche d'informations sur un dessin.

Vous avez aussi remarqué l'utilité de la vue en coupe pour fournir toutes les dimensions des détails cachés.

Vous pouvez à présent lire des dimensions sur un dessin tout en associant les différentes surfaces de la projection d'une pièce mécanique.

Résumé sur l'interprétation des cotations :

A la suite de cette étude, vous devriez retenir plus particulièrement les points suivants :

Les échelles sont inscrites dans une case réservée à cette fin.

Les échelles doivent être indiquées sur chaque dessin.

Le cartouche contient tous les renseignements ayant trait au dessin.

- Une tolérance symétrique signifie que l'écart par rapport à la cote nominale est réparti par moitié de part et d'autre.

Une tolérance asymétrique signifie que l'écart est réparti inégalement par rapport à la cote nominale.

 

Vous maîtrisez maintenant les échelles et vous savez comment lire et interpréter des cartouches.

Vous êtes en outre capable de reconnaître des annotations sur un dessin et d'interpréter des tolérances.

Résumé sur l'identification des symboles :

Cette étude vous a permis de retenir plus particulièrement les points suivants :

- Sur un dessin de définition, les surfaces qui ont un fini usiné sont identifiées par un symbole.

- Le fini de surface ou l'indice de rugosité est précisé sur le symbole d'état de surface.

La fabrication et l'assemblage de pièces mécaniques sont contrôlés par des tolérances géométriques indiquant des spécifications sur les formes, l'orientation, la position et le battement.

Les tolérances géométriques sont inscrites dans un cadre à deux ou trois cases.

  • La première case contient le symbole,
  • la deuxième indique la tolérance,
  • la troisième identifie l'élément de référence.

Sur un dessin de définition et d'assemblage métallique, tous les types de soudures sont représentés par un symbole. Ce symbole est composé d'une flèche dirigée vers l'endroit où doit s'effectuer la soudure.

  • Sur une droite horizontale rattachée à cette flèche, un symbole indique le type d'entailles ou de bouchon à remplir par soudure.
  • Ces symboles sont placés au-dessus ou en dessous de la ligne horizontale qui indique de quel côté la soudure doit se faire par rapport à la ligne de repère.
  • Sur le symbole, un petit drapeau signifie que la soudure se fait en chantier.

- Sur les dessins de structures métalliques, les profilés sont représentés par leur symbole en vue en coupe et par une codification en représentation symbolique.

En plomberie, pour un même raccord, on fait la distinction selon son mode d'assemblage. Les principaux modes d'assemblage sont :

  • à brides,
  • fileté,
  • soudé,
  • à emboîtement et brasé.

En hydraulique, les composants sont représentés par des symboles dans le but de faciliter la compréhension et la lecture d'un schéma.

  • Les pompes et les moteurs sont représentés par un cercle avec un ou deux triangles pleins indiquant la le sens du flux.
  • Le réservoir est symbolisé par un rectangle ouvert signifiant qu'il est ventilé.
  • Les distributeurs sont représentés par une case rectangulaire à l'intérieur de laquelle on retrouve deux carrés ou plus. Chaque carré contient des flèches indiquant le sens de la circulation du fluide.

- Les distributeurs à deux positions peuvent être normalement fermés (NF) ou normalement ouverts (NO).

- Les distributeurs peuvent être à commande manuelle (musculaire), mécanique, pneumatique, hydraulique, électrique ou multiples (combinées).

- Les valves de contrôle de pression sont représentées par un carré à l'intérieur duquel une flèche indique le sens de la circulation du fluide.

- Une ligne pointillée signifie une canalisation interne servant à amener l'huile sous pression vers le tiroir afin d'influencer sa position dans la valve.

Les vérins, qui sont des moteurs linéaires, sont représentés par un rectangle à l'intérieur duquel une tige en T symbolise la tige et le piston du vérin.

Les composants pneumatiques ont une représentation symbolique presque identique à celle des composants hydrauliques. Ceux qui possèdent un triangle dans leur représentation se distinguent par un triangle vide pour un composant pneumatique et par un triangle plein pour un composant hydraulique.

En électricité, il existe de multiples composants et seule la symbolisation permet de se retrouver sur un schéma. Les symboles sont regroupés par famille :

  • les sources,
  • les protections,
  • le contrôle,
  • le travail.

- En électronique, plusieurs composants sont semblables aux composants électriques miniaturisés ; les symboles de ces composants sont les mêmes. On peut regrouper les composants électroniques par famille, comme en électricité.

Résumé sur la localisation des organes de machine et de transmission :

A la suite de cette étude, vous avez maintenant acquis les notions suivantes :

- Les organes de fixation :

  • Les organes de fixation sont composés d'éléments filetés et non filetés.
  • Ils sont généralement présentés de façon schématique (normalisée).
  • Les organes de fixation sont habituellement présentés sur des vues en coupe ou sur des dessins en vue éclatée.

Les organes de transmission comprennent :

  • les engrenages,
  • les accouplements,
  • les chaînes et roues dentées,
  • les poulies et les courroies.
  • Les roulements qui sont très souvent utilisés dans les équipements.

Les organes de transmission sont généralement représentés par une vue en coupe sur un dessin.

- Pour de petites machines, les concepteurs présentent l'ensemble des organes de transmission en vue éclatée.

Résumé sur le repérage de dimensions, de jeux et de tolérances :

Après avoir parcouru cette étude, vous devriez être en mesure de reconnaître :

  • sur un dessin de définition, des formes et des dimensions de pièces dans des projections orthogonales.
  • sur des dessins d'ensemble et des vues éclatées, des organes de transmission et d'assemblage.

Vous devriez en dernier lieu savoir lire et interpréter les indications relatives :

  • aux tolérances dimensionnelles,
  • aux ajustements.

Les points suivants devraient avoir plus particulièrement retenu votre attention :

- Un dessin de définition (de détail) est présenté en projection orthogonale.

- Cette projection fournit toutes les informations de la pièce mécanique : forme et dimensions.

- Le dessin d'ensemble montre l'image en coupe d'une machine avec ses pièces assemblées.

Résumé sur l'analyse des séquences de montage et de démontage :

Cette étude vous a permis de maîtriser plus particulièrement les points suivants :

Le schéma représente les composants par leur symbole et sa structure montre le fonctionnement d'un système.

Les schémas graphiques (représentation en perspective) sont surtout utilisés pour représenter le procédé de fabrication, lequel montre le chemin parcouru par la matière (flux de production).

L'organigramme est une représentation graphique ordonnée de différentes opérations de traitement d'un problème et de leurs interdépendances logiques. Les organigrammes sont constitués de symboles accompagnés de texte approprié et de lignes reliant ces symboles.

- Le mécanicien doit se référer aux dessins d'ensemble et de définition pour comprendre le fonctionnement des composants dans un ensemble.

Les liaisons mécaniques sont représentées par des symboles.

L'analyse fonctionnelle descendante est un outil de description graphique et de modélisation d'un système technique, exemple la méthode TSA, application particulière de la méthode SADT.

- La vue éclatée d'une petite machine ou d'un composant permet au mécanicien d'en suivre la séquence de montage.

- Une machine plus complexe et plus grosse nécessite une procédure écrite de ses séquences de démontage et de montage.

- Le mécanicien doit connaître le principe de fonctionnement de chaque composant afin d'en comprendre la fonction.

- Le mécanicien qui effectue un démontage doit identifier chaque composant suivant l'ordre de la séquence de démontage.

Résumé sur l'analyse et l'interprétation des Documents :

Cette étude vous a permis de retenir plus particulièrement les points suivants :

- La documentation technique contient la description détaillée des pièces, des matériaux et des opérations nécessaires à l'entreposage, à l'installation ou à la maintenance d'une machine.

- Souvent le constructeur utilise des vues éclatées pour présenter la structure de la machine.

- La vue éclatée est régulièrement utilisée par le technicien de maintenance qui intervient sur une machine.

- L'entreposage temporaire d'une machine est parfois nécessaire avant l'installation. A cet effet, la documentation du constructeur fournit plusieurs recommandations afin de préserver l'équipement avant sa mise en place dans l'entreprise.

- La machine exige une fondation résistante et exempte de vibrations.

La documentation du constructeur suggère généralement un modèle de fondation, lequel est supporté par une procédure de fabrication.

- Le constructeur recommande, dans sa documentation, plusieurs vérifications préalables à la mise en marche. Ces divers points sont primordiaux au bon fonctionnement de la machine.

- Le constructeur consciencieux inclut, à la fin de sa documentation, la description des pannes les plus courantes, des causes possibles et les correctifs à apporter (maintenance préventive et corrective).

Vous êtes à présent initié au contenu d'une documentation technique et vous comprenez son importance.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents