Remplacement d'un composant en électronique (1) - Cours d'Electronique avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Remplacement d'un composant en électronique (1)

Si un arbre dans une haie meurt, on doit le remplacer par un autre pour boucher le trou et rendre à la haie toute sa splendeur.

Cette tâche peut sembler simple, mais il ne faut pas perdre de vue que l'enlèvement de l'arbre mort et la mise en place du nouveau doivent se faire sans endommager le reste de la haie.

On doit donc prendre certaines précautions pour éviter de toucher aux racines des arbres environnants.

Ainsi, un montage électronique est similaire à une haie en ce sens que si l'on endommage les composants qui entourent celui à remplacer, le travail ne sera jamais terminé.

Vous verrez, au cours de cette étude :

  • les méthodes de remplacement d'un composant,
  • Vous étudierez plus particulièrement les points de sécurité,
  • l'enlèvement du composant endommagé,
  • la mise en place du nouveau composant,
  • la vérification du système réparé.
1. Sécurité : consignes à respecter pour le remplacement de composants

On n'insistera jamais assez sur l'importance de l'aspect "sécurité".

Les risques, lorsqu'on remplace un composant électronique, sont simples à éliminer si on connaît bien son travail et si on pense "sécurité".

La première question que l'on devrait toujours se poser est la suivante :

"Quels sont les dangers qui me guettent si j'effectue ce travail ?".

Vous devrez être capable de répondre à la question et de trouver une solution à chaque problème qui se présente avant de pouvoir effectuer la réparation.

Par exemple

Problème : Risque d'éclaboussure d'étain dans les yeux.

Solution : Porter des lunettes de sécurité.

Problème : Risque d'électrocution.

Solution : Débrancher l'appareil avant de commencer la réparation.

Problème : Risque de brûlure en tenant les composants pendant le soudage.

Solution : Utiliser les pinces pour tenir les composants.

Ces problèmes sont des exemples concrets des risques qui ont trait au remplacement d'un composant. Et il en existe encore beaucoup d'autres selon la tâche à accomplir.

2. Méthode d'enlèvement d'un composant

On abordera plus particulièrement, dans cette partie, le dessoudage des composants montés sur des circuits imprimés.

Ces circuits sont très fragiles, plus précisément les pistes conductrices.

On doit donc utiliser les bonnes méthodes et respecter les directives.

Un bon nombre d'outils servent au dessoudage des composants électroniques. En voici quelques-uns et la façon de les employer.

Un point commun relie tous ces outils à savoir qu'on les utilise pour enlever l'étain qui maintenait le composant en place.

La figure suivante présente divers outils servant au dessoudage des composants électroniques.

Outils de dessoudage :

Pompe à dessouder :

L'outil le plus employé est la pompe à dessouder, qu'on utilise avec un fer à souder.

  • Il suffit de chauffer, à l'aide du fer, le point que l'on désire dessouder.
  • Une fois que l'étain-plomb est fondu, on approche la pointe de la pompe préalablement enclenchée, et on la déclenche.
  • Il se crée une dépression qui aspirera la soudure et libérera le composant.

Le principe est le même pour la poire, il suffit de la presser et de la relâcher.

Certains systèmes combinent le fer et la poire.

La figure suivante montre l'utilisation de la pompe à dessouder ou de la poire.

Utilisation de la poire :

 

Mèche à dessouder :

Une autre méthode pour dessouder les composants consiste à utiliser une mèche constituée de petits fils de cuivre tressés et aplatis.

Le principe est simple :

  • la mèche est placée sur la partie à dessouder,
  • la pointe du fer à souder est appuyée sur la mèche,
  • La chaleur fait fondre la soudure et la mèche s'imbibe d'étain,
  • Par la suite, on coupe la partie de la mèche qui est remplie d'étain.

La figure suivante présente les étapes d'utilisation de la mèche à dessouder. La mèche agit comme une éponge.

Mèche à dessouder :

 

Autres méthodes de dessoudage :

Il existe beaucoup d'autres méthodes pour dessouder les composants électroniques, tel le système de dessoudage pneumatique où une pompe aspire l'étain fondu.

Ce système est toutefois peu utilisé, sauf dans les entreprises spécialisées dans la réparation des systèmes électroniques.

Les circuits intégrés sont un peu plus complexes à dessouder en raison du nombre de broches contenues sur un seul composant.

A cet effet, il existe sur le marché des pointes de fer spécialement conçues pour dessouder les circuits intégrés.

La figure suivante montre les deux principaux types de pointes pour dessouder les circuits intégrés.

Pointes spéciales :

  • Tout d'abord, la pointe doit avoir la bonne dimension.
  • On chauffe la pointe à la température appropriée pour, par la suite, l'appuyer directement sur les bornes soudées du circuit intégré.
  • On peut alors retirer le composant.

On doit parfois utiliser un extracteur pour sortir plus facilement le circuit intégré. Cet instrument composé d'un petit boîtier qui possède un ressort et deux mâchoires, sert à exercer une tension vers le haut.

On doit choisir l'extracteur qui correspond au composant à récupérer.

3. Mise en place du nouveau composant

L'installation du composant nécessite plus de précision que le démontage. En effet, il ne faut surtout pas endommager la pièce que vous désirez installer.

Vérification du composant :

La première étape du montage d'un composant est la vérification hors-circuit de la nouvelle pièce si possible.

Cette vérification a pour but de s'assurer que le nouveau composant fonctionne correctement avant de l'intégrer au circuit.

L'ohmmètre est un instrument de prédilection pour ce type de vérification.

il est possible de vérifier le bon fonctionnement :

  • des résistances,
  • des condensateurs,
  • des diodes;
  • et des transistors.

On teste :

la résistance en mesurant la résistance électrique entre ses pattes. Si elle correspond à l'indication inscrite sur le composant, c'est que celle-ci fonctionne correctement.

le condensateur : on place le multimètre à ses bornes et la valeur de résistance, qui doit être faible au début, augmente graduellement en raison de la charge du condensateur.

la diode en mesurant la résistance électrique à ses bornes. Ainsi, la résistance sera très faible dans un sens, et si on inverse les fiches de l'ohmmètre, la valeur de la résistance sera très grande.

Le transistor étant l'équivalent de deux diodes, on le vérifie donc de la même façon.

La figure suivante donne un exemple de vérification d'un transistor.

Vérification d'un transistor :

Dans cet exemple, on mesure :

la résistance entre la base et l'émetteur d'un transistor NPN. La valeur obtenue avec l'ohmmètre devrait être proche de zéro. Cette figure contient également la table de vérité des mesures de résistance d'un transistor NPN. S'il s'agissait d'un transistor PNP, la table serait inversée, c'est-à-dire que la résistance entre B (+) et E (-) serait très grande.

Notez aussi que les bornes du collecteur et de l'émetteur d'un transistor doivent toujours correspondre à un circuit ouvert. (En général lorsqu'un transistor est détruit toutes les jonctions sont en court-circuit).

Nettoyage des surfaces :

Avant de procéder à la pose du nouveau composant, il importe de s'assurer que la carte, à l'endroit où sera installé le nouveau composant, est bien propre. Si ce n'est pas le cas, vous devez nettoyer la surface.

Cette étape peut se faire en utilisant du flux qui, une fois chauffé à l'aide du fer à souder, élimine les traces d'oxydation de la surface.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents