Qu'est-ce que la mobilité sociale ? - Maxicours

Qu'est-ce que la mobilité sociale ?

Une société démocratique doit donner une chance à tous les individus de progresser dans la hiérarchie sociale.
1. La mobilité sociale
a. Définir la mobilité sociale
La mobilité sociale mesure la circulation des individus dans la hiérarchie sociale. Cette mesure montre à quel point il existe une fluidité sociale (elle mesure la probabilité pour un individu d’obtenir telle ou telle position sociale) ou au contraire si les positions restent figées d’une génération à l’autre. Dans ce cas, on parlera de reproduction sociale.

La mesure de la mobilité sociale se fait régulièrement au travers de tables de mobilité mais elles mesurent la mobilité sociale passée (les individus interrogés sont des hommes de 40 à 59 ans) et ne reflètent pas assez les évolutions actuelles. Les enjeux sont importants pour les décisions politiques en matière de lutte contre les inégalités sociales, scolaires, etc.
b. Les différents types de mobilité sociale
Cette mobilité sociale est souvent envisagée comme pouvant être ascendante (on parle parfois d’ « ascenseur social ») quand, par exemple, un fils d’ouvrier devient cadre ; la mobilité sociale peut aussi être descendante (déclassement social). La mobilité est dite horizontale lorsqu’un individu ne connaît pas de réel changement dans son statut social (par exemple, un fils d’agriculteur qui devient ouvrier).

Cette mobilité est calculée entre les générations (notamment sur ce que font les fils par rapport à leurs pères), on parle alors de mobilité intergénérationnelle. La mobilité intragénérationnelle (ou professionnelle) mesure donc les changements dans la vie active d’un individu.

Enfin, il est difficile de savoir si la mobilité est due à la volonté et aux efforts des individus ou à une modification de la structure sociale. Dans les années 1970, la tertiairisation nécessite un plus grand nombre de cadres. De ce fait, des salariés vont donc connaître une mobilité ascendante. Pour distinguer ce type de mobilité, on parle de mobilité structurelle.
La mobilité nette mesure donc le changement de position sociale due au mérite des individus (leurs études, leurs efforts) ; elle se calcule donc en faisant la différence entre la mobilité totale (ou brute) et la mobilité structurelle.
2. Les enjeux de la mobilité sociale
a. Les principaux déterminants de la mobilité sociale
Une partie de la mobilité s’explique donc par des facteurs structurels indépendants des individus. Cette mobilité a été particulièrement forte pendant les Trente Glorieuses du fait notamment de la désindustrialisation (qui fait baisser le nombre d’ouvriers) et de la baisse du secteur primaire (donc une baisse du nombre d’agriculteurs et d’ouvriers agricoles) et de la tertiairisation. Celle-ci a donc créé une forte mobilité vers les catégories d’employés, de professions intermédiaires ou de cadres. Elle explique une partie de la mobilité ascendante pour les catégories sociales de la classe moyenne.

La mobilité nette s’explique, elle, par des causes liées aux parcours des individus. Une des raisons principales est donc liée, dans les sociétés démocratiques, à l’école et aux diplômes acquis. Mais la réussite scolaire reste très dépendante de l’origine sociale et donc de la famille. La famille peut aussi favoriser la réussite sociale grâce aux relations (le capital social) ou au patrimoine économique.

Le chômage et la précarité actuelle remettent en cause la mobilité ascendante connue pendant les Trente Glorieuses. Cette précarité est largement intercatégorielle et plonge certains individus dans la pauvreté et le déclassement social.
b. Mobilité et égalité
La mobilité sociale n’est pas toujours souhaitée par les individus. En effet, si elle est parfois synonyme de promotion sociale, elle peut être aussi source de démotion (déclassement). Cela crée donc une crainte auprès des individus qui vont mettre en œuvre des stratégies de reproduction sociale et de sécurisation des parcours sociaux. Dans une société ou règne l’idée d’égalité des chances, une régression dans la hiérarchie sociale est forcément plus dure à accepter et à justifier (l’individu n’est pas victime de discriminations ou d’inégalités de droits).

Une société plus mobile ne veut pas dire qu’elle est plus égalitaire. En effet, la mobilité sociale a été considérée comme forte aux États-Unis mais elle a créé des situations très inégalitaires où cohabitent la plus grande pauvreté et un nombre considérable de milliardaires. Une société peu mobile peut être plus égalitaire (si elle dispose d’une vaste classe moyenne où les positions sociales sont proches).
Pour les libéraux, une grande mobilité justifie les inégalités. En effet, si un individu connaît la pauvreté et le déclassement social, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même car il n’aura pas fourni assez d’efforts pour réussir dans une société qui prône l’égalité des chances.
L'essentiel
La mobilité sociale permet donc de mesurer les évolutions des positions sociales au long des générations. Cette mobilité s’explique en partie par des raisons structurelles mais aussi en fonction de l’origine sociale des individus. Une forte mobilité n’est pas pour autant un signe de plus grande égalité sociale, elle permet même de justifier un haut niveau d’inégalités de niveau de vie, de pouvoir, etc.
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.