Progrès technique et cycles de croissance - Maxicours

Progrès technique et cycles de croissance

Le progrès technique favorise les périodes de croissance économique mais selon J. Schumpeter, il est également à l’origine de cycles qui comptent donc des périodes de récession.
1. Qu’est-ce que le progrès technique ?
a. Les différents types d’innovation
Le progrès technique correspond dans sa définition la plus courante à une amélioration générale des connaissances et des technologies humaines. Il est donc composé de découvertes qui correspondent à des inventions mais aussi à des innovations.

Ces innovations représentent l’utilisation des inventions dans la sphère productive et/ou commerciale. Certaines inventions ne deviennent donc jamais des innovations ou tardent à le devenir (la photographie mettra près d’un siècle avant de connaître des applications commerciales).

On distingue couramment 3 types d'innovations :
- les innovations de produits, qui peuvent être totalement nouveaux, ou de simples améliorations de produits déjà existants (innovation incrémentale) ;
- les innovations de procédés, qui correspondent à de nouvelles méthodes de fabrication et d’utilisation de sources d’énergie (la robotisation par exemple) ;
- les innovations organisationnelles (nouvelles organisation du travail comme le travail à la chaîne chez Ford).
b. Le développement de l’innovation chez Schumpeter
Joseph Aloïs Schumpeter (1883-1950) est un auteur autrichien hétérodoxe (il n’est ni classé chez les libéraux ni chez les keynésiens) qui s’est intéressé aux liens entre le progrès technique et la croissance (Le cycle des affaires, 1939).

Pour lui, le progrès technique apparaît sous forme de grappes d’innovations. L’introduction d’une innovation majeure (généralement causée par la prise de risque d’entrepreneurs « innovateurs ») permet l’apparition et le développement de toute une série d’innovations qui s’y rattachent. Le développement de l’électricité comme source d’énergie a donc permis l’apparition de l’électroménager, de machines plus performantes, l’amélioration de l’éclairage public, etc.

Schumpeter pense que les entrepreneurs innovateurs sont ceux qui sont prêts à prendre des risques en investissant et en s’endettant pour développer leurs innovations. La recherche du profit et le désir de gloire individuelle sont les moteurs qui les poussent à faire ces efforts. L’innovation leur permet d’être en situation de monopole temporaire et de tirer un profit supplémentaire de leur activité.
Henri Ford ou Thomas Edison ont été pour lui les modèles ayant servi à l'élaboration de sa théorie.
2. L’innovation est au cœur des cycles de croissance
a. Cycles longs et progrès technique
En 1929, N. Kondratiev met en évidence l’existence de cycles économiques longs formés par une phase ascendante puis une autre descendante d’une durée d’environ 50 à 60 ans au total. Peu satisfait des explications avancées par l’auteur, Schumpeter va les lier au développement des innovations. Pour lui, la phase ascendante d’un cycle est liée à une innovation majeure qui va entraîner des grappes d’innovations.

Pour les néo-schumpétériens, la croissance des Trente Glorieuses est donc liée au développement du pétrole comme source d’énergie, de la chimie et de l’aéronautique. Nous serions actuellement dans une phase ascendante depuis le début des années 1990, notamment grâce à l’informatique.


Cette théorie est en partie contestée ; sur les les données statistiques d'abord, les années 1970 sont une phase de récession, mais pas en Asie ou aux États-Unis qui ont connu une forte période de croissance à partir des années 1980. L’explication des cycles est aussi sujette à l'interprétation, puisque la croissance des Trente Glorieuses peut tout aussi bien être liée à la mise en place d’une politique keynésienne qu'à l’avènement d’une société de consommation de masse.

Enfin, la théorie actuelle de la croissance endogène montre que le progrès technique est intégré à la sphère économique et génère une croissance moins cyclique.
b. Les explications de Schumpeter
Pour lui, les phases de croissance du cycle viennent de l’introduction d’innovations majeures qui vont créer des grappes d’innovations grâce à la prise de risque d’entrepreneurs « innovateurs ». Mais le progrès technique est aussi source de crise pour les secteurs obsolètes dont les produits vont être remplacés par les innovations (comme ce fut le cas pour le secteur de la photographie argentique à l’apparition du numérique). J. Schumpeter parle de phénomène de « destruction-créatrice ». Mais cela reste simplement une phase transitoire avant la forte croissance du début de cycle.

Comment expliquer alors la phase de retournement du cycle et le début de la récession ? Les entrepreneurs « innovateurs » ont dû s’endetter pour développer leur activité. Les profits générés vont petit à petit attirer des concurrents (les entrepreneurs « imitateurs ») et la forte augmentation de la production va conduire le marché à un phénomène de saturation. À ce moment-là, certaines entreprises vont d’autant plus faire faillite si elles sont fragiles du fait de leur endettement. Cela marque le début d’une phase de récession en attendant une ou plusieurs nouvelles innovations majeures.
L'essentiel
Pour J. Schumpeter, le progrès technique génère une croissance économique cyclique qui est donc aussi marquée aussi par des périodes de récession. Le rôle des entrepreneurs est essentiel dans ce processus qualifié de destruction-créatrice mais qui aujourd’hui est remis en cause notamment par la théorie de la croissance endogène.
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.