Principes généraux de lecture d'un schéma électrique (1) - Cours d'Electricité avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Principes généraux de lecture d'un schéma électrique (1)

1. Introduction

Lorsqu'on apprend à lire, la première chose qu'on étudie c'est l'alphabet.

Nous avons déjà vu celui de l'électricité lors de l'étude sur les principes élémentaires d'électricité,

Voyons maintenant les symboles électriques qui sont l'équivalents de l'alphabet de la langue française.

Cependant, la seule connaissance de ces divers symboles ne nous permet pas encore de lire un schéma.

On doit aussi acquérir les notions qui permettent d'établir des liens entre les symboles.

Cette étude vous présentera donc les techniques de base de lecture d'un schéma électrique, depuis un circuit simple jusqu'à un circuit plus complexe.

On commencera par faire le lien entre le circuit électrique et le schéma sous forme développée.

2. Le circuit électrique et le schéma développé

Jusqu'à présent, vous avez travaillé uniquement avec des circuits électriques simples, car ils sont plus faciles à comprendre.

Lorsqu'on ajoute des composants à plusieurs éléments, comme les relais, le circuit devient alors complexe et difficile à lire.

La figure suivante montre les équivalences des circuits en série parallèles et mixtes en représentation développée.

Relation entre circuit et schéma développé :

Il est important de retenir que la source dans le schéma développé, n'est pas représentée par son symbole.

On l'identifie plutôt directement par sa valeur. On doit cependant pouvoir déterminer le type de courant ; on utilise donc les lettres CC pour le courant continu et C.A. pour le courant alternatif ou d'autres symboles explicites.

Il arrive parfois que l'on rencontre les identifications DC (direct current) et AC (alternative current), qui sont les équivalents anglais.

Une autre différence notable est que les schémas développés sont montés sur deux lignes verticales ou horizontales et parallèles qui servent de base pour le montage du circuit.

3. Terminologie et abréviations

Avant de procéder à l'élaboration d'un schéma, il serait bon de connaître la terminologie utilisée en électricité.

La figure suivante présente le tableau des principaux repères de l'appareillage (publication 750 du CEI).

Repérage d'identification des éléments :

Lettre Sorte d'élément Exemple
A Ensembles/sous-ensembles Laser
B Transducteurs Thermostat d'ambiance
C Condensateurs
D Circuits intégrés
E Matériels divers Éclairage, chauffage
F Dispositifs de protection Fusibles, relais thermiques
G Générateurs Génératrices, alternateurs, piles
H Dispositifs de signalisation Voyants, sonneries
K Relais/contacteurs
L Inductances/réactances
M Moteurs
N Opérateurs logiques
P Instruments de mesure
Q Appareils de connexions (circuit de puissance) Sectionneurs, disjoncteurs
R Résistances
S Appareils de connexions (circuit de commande) Boutons poussoirs, interrupteurs
T Transformateurs
U Modulateurs, convertisseurs
V Tubes électroniques, semi-conducteurs
W Voies de transmission Câbles, antennes
X Bonres, fiches, socles
Y Appareils mécaniques, actionnés électriquement Freins, électrovannes
Z Terminaisons/filtres/correcteurs

Tout l'appareillage électrique et électromécanique intervenant dans la conception et la réalisation d'automatisme est représenté sous la forme de symboles normalisés et dans un état de repos. Suivant sa fonction, il est identifié par une lettre ou un groupe de lettres et chiffres.

Le tableau de la figure ci-dessus représente la lettre servant au repérage d'identification de l'appareillage. Cette lettre est parfois complétée par une 2e pour l'identification de la fonction (ex. : A pour auxiliaire, M pour principale…) et éventuellement d'un numéro permettant de les différencier.

Exemples :

  • KM3 : contacteur principal ;
  • KA2 : relais auxiliaire ;
  • F4 : relais de protection thermique.

On remarque, sur la figure plus haut, que les deux relais sont désignés respectivement par KA1 et KA2. Quant aux contacts, ils portent la même identification que les  relais. Ce repérage d'identification est en général complété par un repérage des contacts (numérotation) et des renvois qui permettent de retrouver facilement toutes les bornes d'un même relais.

Cette façon de numéroter les divers composants facilite la compréhension du schéma et évite la confusion. Il est probable que vous rencontrerez des schémas où on utilise une autre méthode d'identification des composants.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents