Principes du développement - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Principes du développement

 Principes du développement

En dessin technique, l'apprentissage débute par le traçage de lignes droites. Par la suite, à l'aide d'un compas ou d'un gabarit, on dessine des cercles ou des arcs de cercle. Lorsqu'on maîtrise bien ces techniques, on peut tracer diverses formes, telles des ellipses.

Vous suivrez le même type de développement pour votre apprentissage en tôlerie.

Au cours de cette étude, vous aurez l'occasion de vous familiariser avec le développement de prisme en plus d'élaborer diverses pièces comme des boîtes ou des tuyaux carrés.

Généralités sur le développement

Le développement pourrait être défini comme étant la forme que l'on obtient lorsqu'on déplie les surfaces d'un solide pour qu'elles soient toutes sur un même plan.

On retrouve, à la figure 2.7, un exemple de développement d'une boîte simple.

Figure 2.7     Boîte dépliée.

Le dessin en bas de cette figure est le développement de la pièce. Il est alors possible, à partir de celui-ci, de reconstituer la pièce en pliant, aux endroits indiqués par une ligne pointillée, suivant un angle de 90°. Dans cet exemple, on ne tient pas compte des parties que l'on doit ajouter pour permettre l'assemblage.

On présente, à la figure 2.8, un développement utilisé pour la fabrication d'une boîte de mouchoirs de papier.

Figure 2.8     Patron avec bande d'assemblage.

 

Longueur des joints d'assemblage

En tôlerie, il est évident que l'assemblage ne se fait pas avec de la colle.

Il faudra toutefois ajouter les bandes de métal nécessaires à l'assemblage, que ce soit par soudage, par rivetage ou par agrafage. Et pour déterminer la marge qu'on ajoutera pour les joints, on devra d'abord connaître le mode d'assemblage.

Ce dernier variera selon la forme de l'objet et l'utilisation à laquelle on le destine : Devra-t-il être étanche ? Devra-t-il supporter de lourdes charges ?

Une fois qu'on a décidé du mode de liaison, on peut ajouter au développement les marges nécessaires. La figure 2.9 montre quelques-uns des principaux types de joints utilisés en tôlerie de même que la marge à ajouter au développement pour permettre l'assemblage.

Figure 2.9     Longueur des joints.

 

Méthode de développement

Lorsqu'on doit effectuer le développement d'une pièce simple, la méthode la plus simple pour tracer le développement est celle qui consiste à l'établir à partir des projections de l'objet. Ce dernier est donc construit en "collant" bout à bout chacune des vues de dessus, de face, et de profil.

Vous voyez, à la figure 2.10, un exemple de développement.

Figure 2.10   Développement.

Les bandes nécessaires pour l'assemblage n'ont pas été dessinées pour faciliter la compréhension du développement. Il est important de noter que la projection orthogonale ne donne pas toujours les détails dont on a besoin pour le développement. C'est pourquoi elle est souvent accompagnée de sa vue isométrique ou oblique afin de donner une bonne idée générale de la pièce. Pour le développement, on doit posséder toutes les dimensions de la pièce, en grandeur réelle, sous forme de cotation.

Enfin, il importe de noter qu'il peut y avoir plusieurs développements pour une même pièce. Celles-ci peuvent varier suivant la position des attaches ou encore le nombre de morceaux qui composent la pièce.

Vous devrez déterminer la forme du développement en fondant votre décision sur l'économie de matériaux et sur la facilité d'assemblage. La figure 2.11 fournit un exemple des divers développements possibles pour une même pièce (sans tenir compte des attaches).

Figure 2.11   Choix du développement.

 

Les bandes d'assemblage

Lorsqu'on ajoute les dimensions des bandes pour l'assemblage, il est important de s'assurer qu'elles ne nuiront pas au pliage et qu'elles ne se superposeront pas.

La figure 2.12 présente un développement avec les bandes d'attache pour le rivetage, tandis que la figure 2.13 résume, sous forme de tableau, les types d'encoche pour les rebords.

Figure 2.12   Développement avec attaches.

Figure 2.13   Encochage.

 

Développement de cylindres droits

Lorsqu'on effectue le développement d'un cylindre dont les deux extrémités sont droites, on peut facilement déterminer la forme et les dimensions de ce développement. A cet effet, il suffit de connaître les équations permettant l'évaluation de la circonférence du cylindre à développer (figure 2.14).

Figure 2.14   Calcul de la circonférence.

 

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents