Mesures de sécurité (Habilitations) - Cours d'Electrotechnique avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Mesures de sécurité (Habilitations)

Le Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle a promulgué le décret 88–1056 du 14 novembre 1988 dans le but d'assurer aux travailleurs (mais les normes vont bien au-delà) dépendant de lui une meilleure prévention vis-à-vis des dangers dus à l'électricité.

L'habilitation aux travaux d'ordres électriques ou non électriques en présence de dangers potentiels dus à l'électricité n'est pas exigée par le décret, mais ses différentes contraintes y conduisent et le Carnet UTE C.18-510 la formalise.

1. Habilitations

L'habilitation est donc la reconnaissance par l'employeur de la capacité d'une personne à accomplir les tâches fixées dans le respect des règles de sécurité dont les prescriptions générales sont contenues dans le Carnet UTE C.18-510.

Cette reconnaissance se traduit par un "titre d'habilitation" qui est un support matériel gardé par l'intéressé et comportant toutes les indications sur ce qu'il est autorisé à effectuer.

La figure suivante montre les différentes habilitations du personnel en fonction de sa qualification et des installations. L'employeur ne peut délivrer une habilitation qu'après s'être assuré que l'intéressé a de bonnes connaissances concernant :

• les dangers de l'électricité ;

• les méthodes réglementaires pour s'en protéger ;

• les méthodes de premières urgences :

- sur l'électrocuté,

- sur début d'incendie d'origine électrique ;

• les méthodes réglementaires de prévention vis à vis des risques usuellement rencontrés.

Tableau des habilitations :

2. Définitions relatives aux habilitations

Conducteur actif : conducteur normalement affecté à la transmission de l'énergie électrique.

Exemple : conducteurs de phase ou découlant de la phase et conducteur neutre.

Conducteur passif : conducteur qui ne transite de l'énergie électrique qu'en cas de défaut. Les conducteurs de terre, de PE et de PEN sont des conducteurs passifs.

Travaux : toutes opérations préalablement étudiées en vue de la réalisation, la modification, l'entretien ou le dépannage d'ouvrages électriques.

Interventions : toutes opérations visant à remédier rapidement à un dysfonctionnement. L'analyse se fait sur place. Les interventions sont limitées aux domaines TBT et BT.

- Consignation : suite des manœuvres destinées à mettre hors tension des équipements, une installation ou une partie d'installation pour qu'on puisse y effectuer des travaux ou des interventions sans risque de maintien ou de retour accidentel de la tension.

Règles de consignation :

Après accord avec les personnes qui seront privées d'énergie sur la date et l'heure de la coupure, les mesures à prendre dans l'ordre sont les suivantes :

• Coupure : séparation de l'ouvrage de toute source de tension à l'aide des appareils prévus à cet effet. Cette coupure doit affecter tous les conducteurs actifs. Cette séparation doit être obtenue d'une façon certaine.

• Condamnation : elle comprend deux parties :

- blocage mécanique des organes de commande ou système équivalent. Ce blocage n'est pas exigé en BTA (figure suivante) ;

Cadenassage :

- signalisation de la coupure par pancarte, macaron… signalant explicitement l'interdiction de manœuvrer.

• Vérification d'absence de tension au point de coupure : elle doit se faire en aval immédiat du point de coupure à l'aide d'appareils conçus à cet effet. Cette vérification n'est pas exigée en BT.

• Mise à la terre et en court-circuit au point de coupure : la terre doit être reliée à tous les conducteurs actifs. Cette opération n'est pas exigée en BT.

• Attestation de première étape de consignation : utilisée dans le cas de la consignation en deux étapes, cette attestation est rédigée par le chargé de consignations et destinée au chargé de travaux (figure suivante).

• Identification de l'ouvrage : cette identification doit être réalisée ; soit par le chargé de consignation, soit par le chargé de travaux.

 

Rappel : cette identification ne dispense en aucun cas de vérification d'absence de tension au point de travail.

• Vérification d'absence de tension au point de travail : elle doit être réalisée sur chacun des conducteurs actifs.

• Mise à la terre et en court-circuit au point de travail : doit être réalisée en amont du point de travail et en aval s'il existe un risque de retour. En dehors des règles à adopter imposées par la législation, le bon sens nous dicte l'utilisation d'équipements et de règles générales de sécurité lors de toute intervention sur une installation ou un équipement électrique.

3. Équipement de sécurité

La personne qui travaille avec les appareils électriques doit tout mettre en œuvre pour se protéger des dangers qui la guettent. Ainsi, le port des vêtements de sécurité a pour effet de réduire les risques d'accidents graves. Les écoles, comme les usines, exigent le port d'équipement de sécurité tel que les bottes, les lunettes et le casque de sécurité. Il est important de respecter les directives. Les outils de l'électricien doivent également le protéger contre les chocs électriques. Ils doivent donc être isolés à l'aide de caoutchouc aux extrémités sinon d'un autre matériau isolant. Il est aussi important de garder ses outils en bon état.

Règles générales de sécurité :

Voici quelques règles de sécurité qu'il est bon de connaître et de retenir lorsqu'on travaille avec l'électricité :

- ne pas travailler lorsqu'on est fatigué ou sous l'effet d'un somnifère ;

- ne pas travailler dans un endroit où l'éclairage est déficient ;

- ne pas travailler dans un endroit humide ;

- utiliser des outils, équipements ou dispositifs de protection approuvés ;

- ne pas travailler lorsqu'on est couvert de sueur ou si nos vêtements sont mouillés ;

- enlever toutes les bagues, bracelets et autres articles en métal ;

- ne jamais supposer qu'un circuit est hors-tension ;

- ne jamais modifier les dispositifs de sécurité ;

- utiliser l'outil approprié au travail à effectuer ;

- ne pas débrancher les mises à la terre des appareillages.

Premiers soins à appliquer en cas d'accident électrique

(Figure ci-dessous : soins aux électrisés).

Brûlures : le traitement des brûlés relève spécifiquement des milieux hospitaliers. Dans l'immédiat, les premiers secours consistent essentiellement à protéger les plaies par pansements secs et stériles, sans application d'aucun produit et sans déshabiller la victime.

Arrêt ventilatoire : pratiquer la méthode de réanimation préconisée (figure ci-dessous) ;

Arrêt cardiaque : vérifier la respiration et le pouls ; appliquer les méthodes de réanimation cardiaque et de respiration artificielle.

Premiers soins aux électrisés, affiche réglementaire :

Il est important de savoir qu'avant de toucher à une personne électrisée, on doit s'assurer de l'absence de courant.

Protection des installations :

Une installation électrique est constituée de trois éléments qui sont :

- une source d'énergie ;

- de l'appareillage de contrôle, de commande et des dispositifs de raccordement ;

- des récepteurs qui utilisent l'énergie.

Tous ces matériels sont sujet à défauts et sensibles aux perturbations:

  • internes à l'installation (courts-circuits,surcharges…)
  • externes (foudre).

Il faut donc les protéger, s'en protéger et éviter la propagation d'un défaut.

4. Protection du matériel

Les risques, les protections :

• Surtension : l'onde de choc extérieure : la foudre peut porter une ligne à un potentiel très élevé (plusieurs milliers de volts). La mise en et hors service de transformateurs ou de grosses installations par EDF peut également générer des surtensions dangereuses. On protège les installations contre ces risques à l'aide de paratonnerres ou de parafoudre en général installés dans les tableaux de distribution.

• Les courts-circuits : les courants de court-circuit sont très importants (plusieurs dizaine de fois l'intensité normale) et peuvent générer des accidents suite à :

- des échauffements excessifs (risques d'incendie) ;

- des efforts mécaniques trop élevés ;

La protection contre les courts-circuits se fait à l'aide de :

- coupe-circuits à fusibles ;

- disjoncteurs et dispositifs magnétiques ;

• Les surcharges : sur une machine outil, le blocage de l'outil par une pièce entraîne une surcharge mécanique du moteur et par la même, une surcharge électrique par augmentation du courant. La surcharge électrique est le défaut le plus fréquent et le plus difficile à déceler si elle est temporaire, mais elle peut entraîner un échauffement exagéré de l'ensemble de l'appareillage conduisant à un vieillissement prématuré. La protection est assurée par :

- les relais et autres dispositifs thermiques ;

- les capteurs de température (ipsotherme).

Disjoncteur magnétothermique :

Remarque : les disjoncteurs magnétothermiques sont constitués à la fois d'un élément de protection magnétique (protection contre les courts-circuits) et d'un élément de protection thermique (contre les surcharges).

Prise de terre :

Les masses métalliques doivent être reliées à la terre par un conducteur de protection électrique appelé PE de couleur vert/jaune.

La prise de terre doit posséder les qualités suivantes :

- avoir une résistance la plus faible possible.

Cette valeur dépend de la réalisation de la prise de terre, de la nature du sol, etc…

- pouvoir transmettre les courants de défaut sans détérioration ;

- ne pas créer de situations dangereuses pour le voisinage.

Mode de réalisation

Il existe plusieurs modes de réalisation :

- boucle à fond de fouille (figure suivante) ;

- conducteur en tranchée ;

- piquet de terre.

Prise de terre en boucle à fond de fouille :

Et des prises de terre de fait :

- canalisations métalliques d'eau sous réserve de l'accord du distributeur ;

- les gaines de plomb de câbles en contact avec le sol sous réserve de l'accord de l'utilisateur du câble. Il est interdit d'utiliser comme prise de terre les canalisations de gaz, de chauffage central, de fumée ou d'ordures ménagères.

5. Résumé sur les mesures de sécurité

A la suite de la lecture de cette étude, vous devriez maîtriser plus particulièrement les points suivants :

- L'habilitation est la reconnaissance par l'employeur de la capacité d'une personne à accomplir les tâches fixées dans le respect des règles de sécurité dont les prescriptions générales sont contenues dans le carnet UTE C.18-510.

- La consignation est une suite des manœuvres destinées à mettre hors tension des équipements ou une installation pour qu'on puisse y effectuer des travaux ou interventions en toute sécurité.

- Les premiers soins à apporter aux électrisés sont consignés sur une affiche réglementaire, mais il est important de savoir qu'avant de toucher un électrisé on doit s'assurer de l'absence de tension.

- Les parafoudres protègent contre les risques de surtension ;

- Les fusibles ou les disjoncteurs protègent contre les courts-circuits ;

- Les relais de protection thermique protègent contre les surcharges ;

- Une prise de terre doit avoir une résistance très faible, transmettre les courants de défaut sans détérioration et ne pas créer de situation dangereuse.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents