Les sources archéologiques - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les sources archéologiques

L'archéologie est l'étude du passé à partir des traces et des objets laissés par les hommes. Concernant le Néolithique, c'est un des moyens essentiels dont nous disposons pour connaître l'organisation sociale des êtres humains de cette époque.
1. Les fouilles archéologiques et leurs résultats
a. Une technique longue et minutieuse
Un site est d'abord localisé, par survol aérien par exemple. Une zone précise est ensuite délimitée, à l'aide de piquets et de cordes. La terre est délicatement retirée et triée. Enfin, les objets retrouvés sont repérés sur un plan, classés et numérotés.
b. Des sites importants en Mésopotamie
Au cours du XIXe siècle, les Français, les Allemands et les Anglais commencèrent à s'intéresser aux vestiges de cette région. Mais ce n'est qu'à partir des années 1920 que les archéologues organisèrent systématiquement des chantiers de fouilles. Ainsi le Français André Parrot travailla sur le site important de Mari (en Syrie actuelle) de 1933 à 1957. D'autres sites importants, comme Ur (en Irak actuel) ont été mis à jour.

c. Les différentes traces retrouvées

Les restes de murs ou des trous de pieux ont révélé des villes, des villages ou des maisons isolées. Les archéologues ont aussi retrouvé des sépultures, des tablettes d'argile, des vases, des outils ou des mosaïques.

 
 © PHOTOS.COM/ Jupiterimages
Doc.  Ruines de l'ère néolithique
 
2. La difficile interprétation des résultats
a. Le problème des datations
Les archéologues ne disposent pas de documents permettant de donner une date précise aux objets ou aux événements. Mais en comparant les styles des objets et les inscriptions sur les tablettes par exemple, ils peuvent arriver à déterminer des époques relatives ou des approximations.
b. Les problèmes de reconstitution et d'interprétation
A partir des résultats de leurs fouilles, les archéologues peuvent proposer des reconstitutions. Mais il peut parfois y avoir des erreurs d'interprétation des sites. Par exemple, on a longtemps cru que les hommes avaient d'abord maîtrisé l'élevage et l'agriculture et qu'ensuite ils étaient devenus sédentaires. Aujourd'hui, les archéologues pensent qu'il y a d'abord eu sédentarisation.
c. Une interprétation délicate
Les archéologues peuvent comprendre les textes inscrits sur les tablettes d'argile. Mais leur interprétation est délicate. Par exemple, nous disposons de nombreuses tablettes évoquant un roi de la cité d'Uruk, Gilgamesh, ayant vécu vers 2600 av. J.-C. ; mais on trouve dans ce récit à la fois des lieux ou des rois historiques et des aspects légendaires difficiles à distinguer.
L'essentiel

L’archéologie nous a permis de mieux connaitre les premières civilisations. L’étude des sources archéologiques reste délicate et les conclusions ne sont pas toujours exactes. Elles doivent être croisées avec d'autres sources, si elles existent.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents