Les rivalités internes à l'Europe - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les rivalités internes à l'Europe

Quels sont les facteurs de rivalité entre les nations européennes ?
1. A l'échelle de l'Europe : la rivalité franco-allemande
a. Une rivalité territoriale : l’Alsace et la Lorraine
La France de Napoléon III, s'engage en 1870 dans une guerre contre la Prusse de Bismarck, sans s'y être préparée, ce qui explique la tournure désastreuse que prennent rapidement  les événements : les Français sont effet sévèrement défaits à Sedan, le 2 septembre 1870 et Napoléon III est fait prisonnier.

La proclamation de la République à Paris le 4 septembre met fin au Second Empire, alors que l'Empire allemand ou second Reich, aboli par Napoléon Ier au début du siècle, renaît quelques mois plus tard, en janvier 1871.

La victoire de la Prusse permet non seulement la renaissance de l'Empire allemand mais également l'annexion de l'Alsace et de la Lorraine. Dès lors, les Français considèrent les Allemands comme leur pire ennemi et nourrissent l’idée de revanche.
b. La montée des nationalismes en France et en Allemagne
Ces nationalismes sont à prendre au sens strict du terme, c’est un attachement passionné à son pays qui dépasse le cadre du patriotisme car s’y ajoute un sentiment de supériorité sur les autres nations.

A partir de la fin du XIXe siècle, le nationalisme se renforce chaque jour, du côté allemand comme du côté français et cet enracinement est recherché, orchestré par les politiques. Ainsi, dans les programmes scolaires français et allemands tout tend à développer l'esprit de revanche et l'affirmation du sentiment national chez les jeunes élèves. En Allemagne, ce nationalisme est appelé pangermanisme.
2. A l'échelle du monde : des rivalités coloniales
a. Entre la Grande-Bretagne et la France
A la fin du XIXe siècle, l’Afrique orientale devient un enjeu franco-britannique. Ces terres sont déjà largement dominées par les Anglais qui ont deux objectifs :
• assurer la sécurité de la route vers les Indes britanniques,
• relier le Cap au Caire.

Mais les Français souhaitent faire reculer l'influence britannique dans cette région et par la même occasion, relier l’Atlantique à la mer Rouge par une voie de chemin de fer allant de Dakar à Djibouti.

Ces deux axes se croisent à Fachoda (poste avancé entre l’Egypte et le Soudan) où un conflit a failli éclater en 1898 entre la France et le Royaume Uni. Les troupes des deux nations s'y retrouvent, en effet, au bord du conflit. Mais ce sont des négociations diplomatiques qui finissent par mettre fin aux tensions : la France cède et se retire de Fachoda, évitant ainsi une guerre.
b. Entre la France et l’Allemagne
L’Allemagne de Guillaume II arrive un peu tard dans la course aux colonies, elle tente alors de récupérer des terres déjà conquises dont le Maroc.

Par deux fois, elle entreprend un coup de force pour ébranler l'influence française au Maroc : une première fois en 1905 avec le coup de Tanger (Guillaume II vient lui-même assurer le Sultan de son soutien) et une seconde fois en 1911 avec l'incident d'Agadir (envoi d'un bateau armée dans le port d'Agadir). 

La France réagit vivement à chacun de ces coups de force allemands. En 1905 comme en 1911, les tensions entre les deux pays deviennent telles que la guerre est évitée de justesse.

A chaque fois, le risque de guerre est écarté par la tenue de conférences internationales, comme celle d’Algésiras en 1906 ou par la signature d'accords internationaux comme la convention de Fès en 1912 qui établit le protectorat français au Maroc.

Lors de ces deux crises franco-allemandes, le Royaume-Uni a soutenu de manière inconditionnelle la France effaçant ainsi l'épisode de Fachoda et laissant apparaitre au grand jour une alliance défensive : l'Entente cordiale.
 
L’essentiel

Les relations entre les grandes puissances européennes, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, sont marquées par des rivalités nationales et coloniales qui engendrent des tensions et des crises qui exacerbent les nationalismes européens ainsi que l'esprit de revanche, notamment du côté français.

Des rivalités territoriales dans les colonies conduisent à plusieurs reprises les nations européennes au bord du conflit armé. La négociation l'a toujours emporté mais, des alliances se sont dessinées : ainsi, après avoir tourné le dos à la France au cours de l'épisode de Fachoda, le Royaume Uni  soutient de manière inconditionnelle la France afin de contrer l’Allemagne qui devient dangereuse pour ses intérêts.
En revanche France et Allemagne deviennent des ennemis irréductibles.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents