Les obstacles aux échanges internationaux - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les obstacles aux échanges internationaux

Objectif : comment un pays peut-il empêcher la libre circulation des marchandises ? Quelles sont les raisons qui incitent un pays à émettre des obstacles aux échanges internationaux ?

Selon la doctrine du libre-échange, tous les biens économiques doivent circuler librement entre les pays. Les obstacles ou barrières aux échanges internationaux doivent être réduits puis éliminés complètement.

Mais lorsqu’un pays souhaite freiner ses importations, il peut émettre un certain nombre d’obstacles ou barrières.
1. Quels sont ces obstacles ?
Les obstacles sont de diverses natures. Ils peuvent être tarifaires ou non-tarifaires.
a. Les obstacles tarifaires
Les produits importés peuvent être soumis à des droits de douane. L’union européenne pense actuellement à surtaxer de 16,5% les chaussures en provenance de la Chine. De ce fait, elles deviennent plus chères et perdent de leur attractivité sur le marché intérieur.

Un gouvernement peut subventionner la fabrication d’un produit national. De ce fait, ce produit devient moins cher que le produit importé.
b. Les obstacles non-tarifaires
Afin de rendre l’importation d’un produit plus compliquée, un pays importateur peut exiger des normes techniques, sanitaires ou de sécurité qui sont très difficilement réalisables par le fabricant.

Les pouvoirs publics peuvent prendre des mesures pour limiter les quantités importées d’un produit. On parle alors de contingents ou de quotas.
2. Les raisons de l’établissement des barrières au libre-échange
Pour se protéger contre les importations trop massives, les pays ont recours à des pratiques protectionnistes, c’est-à-dire qu’ils émettent des obstacles au libre-échange.

Ils mettent en place ces pratiques pour plusieurs raisons :

• protéger les entreprises nationales. Ceci permettra à des industries vieillissantes de se reconvertir et aux industries naissantes de se développer.

• défendre les emplois nationaux parce que certains produits importés sont en concurrence directe avec la production nationale et constituent ainsi une menace pour les emplois si les entreprises nationales perdent leur compétitivité.

• augmenter les ressources financières car les droits de douane constituent une recette pour l’Etat.

• limiter les importations et ainsi équilibrer la balance des paiements.
3. Le néo-protectionnisme
Au 19e siècle le protectionnisme tarifaire constituait la forme essentielle des obstacles aux échanges. Mais depuis les années 1970 les barrières non tarifaires prennent de plus en plus d’importance. On appelle néo-protectionnisme le fait d’avoir recours aux pratiques de protectionnisme non-tarifaire.


L’essentiel

La doctrine du libre-échange veut qu’aucune entrave ne soit mise à la circulation des marchandises entre les pays. Mais il existe des obstacles aux échanges internationaux. Ces obstacles ou barrières sont émis par les Etats pour protéger certains secteurs de leur industrie ou pour équilibrer la balance des paiements. Ils peuvent prendre des formes tarifaires ou non-tarifaires.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents