Les limites de la puissance japonaise - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les limites de la puissance japonaise

L'essentiel

La puissance économique japonaise doit faire face à trois grandes contraintes. Son espace exigu est soumis à une nature violente et une pression urbaine et industrielle croissante engendre une importante pollution. Ensuite, le vieillissement brutal de la population met en péril les anciens supports du développement japonais et se trouve accompagné d'une remise en cause du modèle social par les jeunes. Enfin, sa dépendance est croissante en ce qui concerne l'alimentation et quasi totale pour les ressources minérales.

1. L'exiguïté du territoire et la pollution
a. Un territoire hostile
Le territoire japonais se trouve sur une zone de subduction faisant glisser les plaques pacifiques et philippines sous la plaque eurasienne, ce qui explique l'activité sismique et volcanique. Le tremblement de terre de Kobé du 17 janvier 1995 a marqué la population japonaise et ralenti considérablement l'activité économique du port. Le climat est souvent excessif et se caractérise par d'importants typhons en automne.
Le territoire est exigu car la plaine ne couvre que 16 % du territoire. Les Japonais cherchent à conquérir des espaces sur la mer en construisant des polders et des îles flottantes. Avec une ZES (Zone Economique Spécialisée) de 4,3 millions de km², le Japon est tourné vers la mer. Ce fut aussi une source de contentieux historique avec les pays de l'Asie orientale, la Russie, la Corée et la Chine.
b. La pollution
La pollution est une des conséquences de l'entassement dans la mégalopole littorale. La faune aquatique est particulièrement touchée par une pollution due aux rejets des industries traditionnelles ou électroniques.
2. Démographie et crise sociale
a. Surpeuplement et vieillissement
La densité moyenne de population (337 hab./km²) n'est pas excessive pour le monde asiatique mais cache d'importants contrastes. En effet, la montagne est pratiquement vide d'hommes alors que la plaine et plus particulièrement les villes qui y sont situées regroupent 90 % de la population. Cela engendre des phénomènes de stress importants générant un mécontentement croissant dont témoigne le « mouvement des habitants ».
Le Japon était un pays jeune jusque vers les années 1980. Aujourd'hui, le vieillissement est plus brutal qu'en Europe, le papy-boom remet en question les équilibres de la forte croissance en posant des problèmes dans l'avancement des jeunes au sein des entreprises ainsi que pour le financement des retraites. Or, le Japon a la plus forte espérance de vie du monde (76 ans pour les hommes et 83 pour les femmes). De plus, il accepte l'immigration avec beaucoup de difficultés.
b. Des problèmes sociaux
On perçoit plusieurs tensions dans cette société de consommation. Ainsi, l'individualisme se développe et les jeunes, prônant l'« épanouissement de la personnalité », dénoncent le système scolaire. La place des femmes dans la société se transforme. En fait, le Japon est de plus en plus perméable aux évolutions sociales occidentales.
D'autre part, l'exclusion que constitue le chômage pousse ceux qui en pâtissent à ne pas toujours se déclarer. Il faut donc réviser à la hausse le taux de chômage de 2,9 % en 1998.
3. Les dépendances japonaises
a. Vers une dépendance alimentaire ?
La dépendance alimentaire du Japon semble s'accroître. Le taux d'autosuffisance alimentaire était de 80 % dans les années 1950 ; il est aujourd'hui de 50 %. En ce qui concerne< la pêche, le Japon, premier consommateur, est aussi le premier importateur de produits de la mer car il ne couvre pas la totalité de ses besoins. Les prises de pêches ont beaucoup diminué et le Japon est désormais le quatrième producteur mondial. Même la culture traditionnelle du riz soutenue par l'Etat est menacée non seulement parce que les habitudes alimentaires changent mais aussi parce que le coût de production est très élevé.
b. Une dépendance en ressources naturelles
Le Japon est très pauvre en ressources minérales telles que le nickel et peu concurrentiel pour l'exploitation du charbon et du bois. Par ailleurs, le pays est dépendant à plus de 99 % en hydrocarbures.
L'industrialisation et l'urbanisation croissantes ont entraîné une augmentation importante des besoins énergétiques. Aussi, l'archipel a développé le nucléaire qui lui fournit 30 % de son électricité.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents