Les différents types d'Etat - Maxicours

Les différents types d'Etat

La manière dont l’État va utiliser ses pouvoirs et les répartir va donner lieu à une typologie bien particulière des États aujourd’hui.
1. Différents types de gouvernements
a. Les gouvernements autoritaires
Le pouvoir est ici confisqué par une personne ou un groupe de personnes qui gouvernent en utilisant la force et la contrainte. Le pouvoir est alors qualifié de tyrannie ou de dictature. La source du pouvoir peut être différente, il existe des dictatures militaires (Corée du Nord), religieuses (Iran) ou encore de droit divin (monarchie d’Arabie Saoudite).

Il faut noter toutefois que certaines démocraties peuvent prendre un caractère autoritaire lorsqu’un individu ou un parti prétend incarner à lui seul la volonté du peuple et lui confisque ainsi le pouvoir (pouvoir totalitaire comme en république démocratique de Chine ou à Cuba).

Doc. 1. Mao Zedong, ancien dictateur de Chine
b. La démocratie
La souveraineté appartient ici au peuple qui la délègue à des représentants par le biais d’élections. Les représentants doivent être élus pour un temps donné et le multipartisme doit être défendu (au contraire des « démocraties » issues des régimes communistes). De plus certaines règles constitutionnelles doivent être prises pour garantir les libertés publiques et empêcher la tyrannie comme la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire) ou la liberté d’expression, de réunion…
On trouve des systèmes démocratiques sous des formes différentes comme la république, la monarchie parlementaire…
2. Les régimes politiques
a. Une organisation différente des Etats démocratiques
Le régime politique caractérise la manière dont est exercé le pouvoir, les relations qu’ont les différents pouvoirs entre eux. On trouve dans les démocraties des régimes où les pouvoirs sont confondus (par exemple dans les démocraties africaines) et d’autres, comme en Europe et aux États-Unis notamment, où les pouvoirs sont strictement séparés par des règles constitutionnelles. On trouve majoritairement 2 types de régimes dans ce cadre là :

Le régime présidentiel (les États-Unis notamment)
Le pouvoir exécutif est aux mains d’un président qui dirige seul aidé par des conseillers à qui il délègue plus ou moins de responsabilités (les secrétaires d’État aux États-Unis).
La séparation des pouvoirs y est très stricte, le président ne peut renverser les chambres du pouvoir législatif et inversement le président ne peut être destitué que pour haute trahison (procédure d’impeachment américaine). Le président dispose d’un pouvoir de véto (d’opposition) suspensif des décisions votées par le pouvoir législatif mais seulement de manière temporaire. Le risque est de voir des conflits entre les deux pouvoirs bloquer les décisions à prendre pour la nation.

Le régime parlementaire
Dans ce cas, le chef de l’État n’a qu’un pouvoir symbolique (le président comme en Italie ou en Allemagne ou le roi comme en Espagne). Le pouvoir exécutif est détenu par le parti (ou la coalition de partis) qui a gagné les élections et qui doit former un gouvernement.
La séparation des pouvoirs est faible, en effet le pouvoir exécutif est issu de la majorité qui a gagné les élections législatives et qui forme alors le Parlement. De plus, le gouvernement peut prononcer la dissolution des chambres du Parlement et inversement celles-ci peuvent voter une motion de censure contre le gouvernement.

Le régime français mêle les deux types de régimes avec un président puissant mais une faible séparation des pouvoirs. On parle de régime semi-présidentiel.

Doc. 2. Siège du parlement français
b. Démocratie représentative ou participative ?
La démocratie est née à Athènes au 5e siècle avant J.-C., tous les citoyens (c’est-à-dire les hommes libres de la cité) pouvaient participer aux décisions ; c’était un système de démocratie directe.

Ce système n’est évidemment pas reproductible dans nos sociétés actuelles où la population est élevée (sauf dans certains cas comme dans les cantons suisses où les citoyens peuvent proposer ou s’opposer à une loi via un référendum d’initiative populaire), les citoyens élisent alors des représentants en général au suffrage universel direct pour gérer l’État. Ces représentants doivent défendre les intérêts de leurs électeurs. On parle de démocratie représentative.

Mais les régimes démocratiques doivent aujourd’hui faire face à une crise de la représentation. Les citoyens perdent confiance dans leurs élus qui sont jugés inefficaces et ne semblent seulement œuvrer qu’à leur propre réélection. Le discours politique a aussi perdu de sa puissance en cherchant avant tout le consensus pour toucher l’électeur « moyen ». Cela se traduit notamment par une abstention de plus en plus forte.

Ainsi aujourd’hui on tente de trouver de nouvelles formes d’intégration des citoyens au processus de décision politique par la démocratie participative. Outre l’utilisation plus courante du référendum, cela peut aussi prendre la forme d’organisation de débats publics, de jurés citoyens devant lesquels les hommes politiques doivent rendre des comptes ou encore de budgets participatifs (les citoyens sont amenés à débattre des priorités budgétaires d’une ville, d’une collectivité locale…). Internet est bien évidemment un outil de développement de ces formes de participation citoyenne.
3. Etat unitaire ou fédéral ?
Le pouvoir peut être séparé de manière verticale. Dans le cadre de l’État unitaire, tous les pouvoirs sont aux mains de l’État central qui prend des décisions pour tout le territoire. La France représente cette forme d’État centralisé où l’unité de la nation prend le pas sur les individualités. La France a cependant mené depuis les années 1980 des politiques de décentralisation. Des pouvoirs ont été octroyés aux collectivités locales (en France cela comprend la commune, le département et la région). Celles-ci ont par exemple la charge de gérer les infrastructures (routes, écoles…) ou certains budgets sociaux (RSA, missions locales pour l’emploi…).

En revanche, L’État fédéral donne une grande autonomie à ses régions (ou états fédérés, provinces…) et ne garde que certains pouvoirs régaliens (défense, respect des règles constitutionnelles, police fédérale…). Les États-Unis ou l’Allemagne sont des États fédéraux. Le degré d’autonomie est variable (aux États-Unis il est élevé, les États gèrent leur politique éducative, sociale ou sécuritaire).
L'essentiel
Il y a différentes formes d’État aujourd’hui notamment des États démocratiques mais aussi autoritaires. Le régime politique des États démocratiques est marqué par une séparation horizontale des pouvoirs (qui est forte dans les régimes présidentiels et faible dans les régimes parlementaires) mais aussi verticale entre les États centralisés et les États fédéraux.
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.