Les dieux romains - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les dieux romains

1. Une multitude de dieux aux origines diverses
a. Les dieux spécifiquement romains
Ils sont peu nombreux. Parmi eux, on trouve Janus, dieu de la porte et de la navigation. Un temple en son honneur est érigé sur le Forum et les portes du monument sont toujours ouvertes, en temps de guerre, pour que le dieu puisse sortir, à tout moment, aider les Romains. On trouve également Quirinus, qui est en fait Romulus divinisé.
 
Mais pour l'essentiel, la religion romaine comprend surtout des divinités « agricoles » qui interviennent donc dans la vie agricole, surtout qu'à ses débuts la société romaine est avant tout une société de cultivateurs et de bergers. Saturne, dieu des semailles et de la culture, est le plus fameux d'entre eux.

© G. Cahen
Doc. Temple de Saturne dans le forum romain construit en 497 avant J-C
b. L'adoption de dieux grecs
Les Romains assimilent peu à peu les dieux grecs, sans pour autant bien les comprendre.
Rome adopte ainsi la plupart des dieux de l'Olympe, en leur donnant souvent des noms romains :
  • Zeus devient Jupiter, roi des dieux ;
  • Héra prend le nom de Junon, déesse des épouses ;
  • Athéna devient Minerve, déesse de l'intelligence ;
  • Apollon conserve son nom, dieu du soleil ;
  • Aphrodite est appelée Vénus, déesse de la beauté et de l'amour.
© G. Cahen
Doc.  Temple de Venus de Rome sur le forum romain, construit sous Hadrien en 121 ap. J-C

Mais peu à peu les dieux romains se détachent de l'apparence des dieux grecs ainsi que de leurs attributions.

c. L'attrait pour les dieux orientaux
Les cérémonies mystérieuses caractéristiques des cultes orientaux comme par exemple le sacrifice des taureaux dont le sang est déversé sur les fidèles ainsi que la promesse du bonheur éternel, sont des aspects de la religion orientale qui attirent énormément les Romains.

Ils adoptent entre autres le culte de Cybèle, venu d'Asie Mineure, celui d'Isis originaire d'Egypte, déesse qui recherche partout les morceaux du corps d'Osiris, son frère et mari, et dont certaines fêtes célèbrent la résurrection. Ou bien encore le culte de Mithra, dieu du ciel, de la terre et des morts venu de Perse, qui s'impose dans tout l'Empire au cours du IIe siècle.
 
2. Les rapports entre les dieux et les hommes 
 
© G. Cahen/Maxicours
Doc. Temple de Vesta. Ce temple circulaire serait un des plus anciens sanctuaires de Roma, construit sous le second roi Numa Pompilius. Six prêtresse y pratiquaient le culte de Vesta, déesse de la maison et du foyer.
 

Selon les Romains, les dieux protègent la cité comme la famille. Ainsi, Jupiter, Junon et Minerve réunis sur le Capitole, veillent plus particulièrement sur Rome. Les dieux Lares, eux, protègent les foyers domestiques. Par ailleurs est fortement ancrée dans l'esprit des Romains, l'idée que plus il y a de divinités, mieux la cité est protégée. Ce qui explique la quantité de dieux, étrangers notamment.

Pour communiquer avec leurs dieux et connaitre leur volonté, les Romains développent l'art de la  divination, pratiqué par des prêtres qui parviennent à lire dans les entrailles des victimes. D'autres, appelés augures, sont chargés d'interpréter les auspices c'est-à-dire les signes envoyés par les dieux, tels que la foudre, un vol d'oiseau, un rêve...
b. Cultes et prêtres
Le culte est en fait une sorte de marché passé entre les dieux et les fidèles, les Romains ne s'adonnent donc aux pratiques religieuses que s'ils ont besoin de l'aide des dieux.
Le culte est constitué de plusieurs rites : prières, gestes, offrandes et surtout sacrifices d'animaux au cours desquels les entrailles sont brûlées et la viande distribuée aux hommes. D'une façon générale, les règles sont très strictes et en cas de non respect, le rituel perd toute signification.
 
Les prêtres sont des intermédiaires entre les fidèles et les divinités. Ils vivent « dans le monde », ils peuvent donc se marier, devenir magistrats... Ils renseignent les fidèles sur les rites à accomplir, effectuent les sacrifices, interprètent les signes divins...
L'essentiel

Les dieux spécifiquement romains sont plutôt rares. La plupart sont, en effet, empruntés à la Grèce ainsi sont repris les Olympiens avec toutefois un nom romanisé mais aussi à l'Orient dont les cultes attirent et fascinent les Romains.

Les Romains considèrent les dieux comme de véritables protecteurs et font tout pour satisfaire leur volonté afin d'obtenir leur bienveillance. Dans cette perspective, ils s'adonnent à diverses pratiques religieuses, très précises et encadrées par des prêtres.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents