Les cycles sexuels de la femme - Cours de SVT avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les cycles sexuels de la femme

Objectif : Les règles et l'ovulation, phénomènes cycliques, apparaissent chez la fille à la puberté. Elles marquent le début du fonctionnement de l'appareil génital féminin. Celui-ci subit plusieurs changements cycliques.
Quelle est l'origine des règles ? Comment les cycles sexuels de le femme se déroulent-ils ?
1. Cycle de l'utérus
L'utérus fonctionne de façon cyclique. L'épaisseur de l'endomètre varie et s'enrichit périodiquement de vaisseaux sanguins. En absence de fécondation, cette épaisseur se réduit, voire disparaît. Les règles apparaissent. Elles se répètent à cadences régulières. Chaque période limitée par les règles constitue un cycle qui commence le premier jour des règles et s'achève la veille des règles suivantes.
Ce cycle dure en moyenne 28 jours, le premier jour des règles étant naturellement le premier jour du cycle.

Les règles expriment extérieurement le fonctionnement cyclique et synchronisé de l'ovaire et l'utérus. Elles proviennent du décollement de la muqueuse utérine accompagné de l'écoulement du sang quand la fécondation n'a pas eu lieu. Elles marquent le début de la puberté féminine.

Le cycle de l'utérus comprend trois phases : la phase pré-ovulaire, la phase de l'ovulation et la phase post-ovulaire.
2. Cycle de l'ovaire
a. Ovulation
L'ovaire est une glande formée de follicules, de taille et d'âge différents et contenant chacun un ovule. Il fonctionne également de façon cyclique.
A chaque cycle, un follicule mûrit. Sa maturation correspond à la première phase du cycle ovarien. Survient par la suite l'ovulation au 14e jour : le follicule se rompt et laisse échapper l'ovule dans le pavillon de la trompe.
Le reste du follicule va se transformer en corps jaune qui se détruira le 29e jour en l'absence de la fécondation. Pendant ce temps, un autre follicule prend la relève.
L'ovulation s'accompagne de deux autres phénomènes cycliques.
b. Faible variation de la température corporelle
Lors de la phase pré-ovulaire, la courbe thermique oscille en dessous de 37°C, alors qu'en phase post-ovulaire, elle dépasse légèrement 37°C. Ainsi peut-on situer l'ovulation dans le cycle. Cependant, la prudence est de mise quant à l'utilisation de la température dans la contraception puisqu'une légère infection provoque la fièvre.

Lors d'une session de préparation au mariage, Sophie découvre le cycle des températures. Elle relève sa température interne à chaque réveil avant de descendre du lit pendant presque deux mois.

L'ovulation a eu lieu pour chacune d'elle le 15e jour. La deuxième courbe évolue exactement comme la courbe 1 jusqu'au 30e jour. Cependant, le température ne baisse pas et reste élevée au début du cycle suivant. Sophie est sans doute en enceinte. L'augmentation de la température peut aussi indiquer une infection. Aussi d'autres tests sont nécessaires pour confirmer la grossesse.
c. Le mucus
Les parois du col de l'utérus produisent des sécrétions appelées mucus cervical. Le réseau fibreux de ce mucus varie. Il est très dense en dehors de l'ovulation alors qu'il se réduit au moment de l'ovulation. Ces variations permettent de situer l'ovulation.
3. Corrélations entre le cycle ovarien et le cycle utérin
Il existe une corrélation entre les deux cycles. Au cycle ovarien correspond le cycle utérin. Les deux cycles sont synchronisés. L'ovulation se déroulant le 14e jour, la muqueuse utérine s'apprête pour la nidation au 21e jour si la fécondation se réalise. Son épaisseur est alors maximale et son irrigation passe par une importante vascularisation sanguine.

A contrario, l'absence de fécondation entraîne l'atrophie du corps jaune accompagnée de la dégradation de la muqueuse utérine. Le fonctionnement de l'ovaire commande celui de l'utérus grâce à l'action des hormones véhiculées par le sang.

Le cycle ovarien et le cycle utérin définissent ainsi le cycle sexuel de la femme de la puberté à la ménopause.

L'essentiel

L'appareil génital de la femme fonctionne de façon cyclique de la puberté à la ménopause. Les premières règles en marquent le début. Les ovaires produisent des ovules enfermés dans des follicules. En même temps, la muqueuse utérine s'épaissit. A chaque cycle ovarien, un des deux ovaires émet un ovule.
En absence de fécondation, cette muqueuse se détruit. Le cycle utérin s'ajuste au cycle ovarien par l'intermédiaire des hormones ovariennes véhiculées par le sang.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents