Les acteurs de la vie économique et leurs relations - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les acteurs de la vie économique et leurs relations

1. Les acteurs du système économique
a. La comptabilité nationale et les secteurs institutionnels
La réalité économique est un ensemble qui peut apparaître difficile à appréhender. En effet, toute étude de cette réalité nécessite la construction d’un système permettant de classer des activités qui la compose de manière cohérente.

La comptabilité nationale (CN), apparue en France après la Seconde Guerre mondiale, a pour objet de présenter de manière globale, détaillée et chiffrée, l’économie du pays. Pour cela, elle construit des instruments spécifiques pour représenter la réalité de manière simplifiée.
Ainsi, la CN constitue un cadre macroéconomique qui analyse les grands flux de l’économie nationale de type consommation, production, investissement, revenu entre les agents économiques regroupés en catégories (les secteurs institutionnels).

Les secteurs institutionnels regroupent des unités institutionnelles (UI), c’est-à-dire des agents économiques ayant la même fonction principale et les mêmes ressources principales.
Ces secteurs institutionnels (SI) sont au nombre de six : cinq SI résidents et un secteur non résident.
Par exemple, il existe un SI qui regroupe les entreprises dont la fonction principale est de produire des biens et services marchands.

Les unités institutionnelles sont regroupées sur le critère de la résidence et non sur celui de la nationalité.
Par exemple, une entreprise japonaise installée en France, comme Toyota à Valenciennes, est une unité institutionnelle résidente. Une usine Renault installée en Espagne n’en est pas une.

Le territoire économique de la France comprend : la métropole, l’espace aérien national, les eaux territoriales, ainsi que les départements d’outre mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion).

La CN classe donc les agents économiques (appelés UI) dans des secteurs institutionnels (SI).

b. Les acteurs de l’économie nationale
Chacun des cinq secteurs institutionnels résidents est caractérisé par une fonction principale et des ressources principales. Il existe un sixième SI : le reste du monde ou extérieur, qui est une unité institutionnelle retraçant les opérations entre l’ensemble des unités non résidentes et l’ensemble des unités résidentes (c’est-à-dire l’économie nationale).
Par exemple : les échanges entre la France métropolitaine et la Guyane (DOM) ne sont pas des opérations avec le reste du monde mais c’est le cas avec Tahiti (TOM).

Secteurs institutionnels

Fonction(s)
principale(s)

Ressource(s) principale(s)

Ménages

Consommer des biens et des services (ménages au sens de l’INSEE + ménages collectifs).

Pour les entreprises individuelles, il s’agit de produire des biens ou services marchands non financiers.
Elles proviennent de la rémunération des facteurs de production (salaires, honoraires, intérêts ou dividendes) et des revenus de transfert effectués par d’autres SI (prestations sociales : chômage, maladie vieillesse…, RMI) ; pour les entrepreneurs individuels, des produits de la vente.

Sociétés non financières (SNF)

Produire des biens et des services non financiers marchands. Les ressources principales des SNF proviennent de la vente des biens et des services.

Sociétés financières
(et d’assurance)

Collecter, transformer et distribuer des moyens de financement, gérer des produits financiers, garantir la couverture d’un risque. Elles proviennent de commissions et fonds nets dégagés de l’activité financière (exemple : accord de crédits, encaissements d’intérêts…).

Administrations publiques

Produire des services non marchands pour la collectivité. Elles proviennent des contributions obligatoires (impôts directs, indirects, cotisations obligatoires…).

Institutions
sans but lucratif au service
des ménages (ISBLSM)

Produire des services non marchands à destination des ménages. Elles proviennent de contributions volontaires des ménages en tant que consommateurs, de versements provenant des administrations publiques (des subventions concernant les ISBLSM d’utilité publique : ligue contre le cancer, centre national de transfusion sanguine…) ainsi que de revenus issus de la propriété (loyers, vente).

 Les différents acteurs de l’économie sont reliés entre eux par des flux de natures différentes, des flux monétaires, des flux réels et des flux financiers. Ces relations sont représentées sous la forme schématique du circuit économique.

2. Les relations entre les acteurs économiques : le circuit économique
a. La circulation des flux dans l’économie
Les flux réels correspondent au transfert de biens ou de services d’un agent vers un autre ; il s’agit en général de l’acquisition de biens ou de services.

Les flux monétaires correspondent au transfert de monnaie d’un agent vers un autre ; cela correspond la plupart du temps à un paiement immédiat.

Les flux financiers correspondent aux relations entre des agents à besoin de financement (les dépenses de ces agents excèdent leur revenu) et des agents à capacité de financement (les dépenses de ces agents sont inférieures à leur revenu).

Les flux fonctionnent deux par deux, chaque flux donnant lieu à une contrepartie.
Exemple : un flux réel (l’acquisition d’un bien par un ménage, par exemple), donnera lieu à une contrepartie monétaire, le paiement de ce bien à l’entreprise vendeuse.
Le même flux réel peut avoir comme contrepartie un flux financier en cas de paiement différé ; il s’agit alors d’une dette…

Il est important de distinguer flux et stock : le flux est un mouvement réel, monétaire ou financier mesuré au cours d’une période déterminée ; le stock est, quant à lui, le résultat d’une accumulation de flux.
Exemple : un flux d’investissement (achat de nouveaux équipements) réalisé en cours d’année vient s’ajouter au stock de capital dont disposait une entreprise en début d’année.

Ces flux relient les acteurs de l’économie. Nous allons à présent rendre compte de ces relations à l’aide du circuit économique.

b. Le circuit économique
Le circuit économique est donc une représentation des relations entre les différents SI de la CN sous forme de flux. Ce circuit eut être simplifié et ramené à six grandes relations :

Les relations ménages/entreprises
Flux réels : les biens et services de consommation des entreprises vers les ménages ; contrepartie monétaire : les dépenses de consommation finale des ménages.

Flux réels : les facteurs de production que les ménages mettent à la disposition des entreprises (essentiellement le travail, les ménages étant salariés des entreprises) ; en contrepartie, les entreprises rémunèrent ces facteurs de production, essentiellement donc des salaires ; flux monétaires.

Les relations inter entreprises
Pour produire, les entreprises ont besoin de machines, de biens et de services, qu’elles vont se procurer auprès d’autres entreprises.

Flux réel : les biens et services de production (machines, biens intermédiaires, services (publicité, transport,…) ; contrepartie monétaire : les dépenses d’investissement (achat de biens de production) et les dépenses de consommation intermédiaires.

Les flux monétaires entre administrations publiques, ménages et administrations publiques, entreprises
Les administrations publiques effectuent des prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations sociales) sur les ménages et les entreprises, flux monétaires des ménages et entreprises vers les administrations publiques ; en contrepartie, les administrations publiques effectuent des opérations de redistribution vers les ménages (revenus de transfert, allocations, RMI, indemnisation des risques sociaux : maladie, chômage, vieillesse, maternité, accident du travail…) et subventionnent les entreprises (subventions à l’embauche des chômeurs de longue durée, subvention à l’implantation dans certaines zones, subvention à l’exportation). Ces subventions peuvent prendre la forme de transferts monétaires directs ou de réduction d’impôts et de charges.

Les flux réels-monétaires entre administrations publiques, ménages et administrations publiques, entreprises
Flux réels : les facteurs de production que les ménages mettent à la disposition des administrations publiques un quart de la population active occupée est composée de fonctionnaires ; en contrepartie les administrations publiques rémunèrent ces fonctionnaires, des salaires, flux monétaires.

Les administrations publiques achètent aux entreprises des biens de productions, des biens et des services intermédiaires (électricité, communications téléphoniques,…). Le paiement de ces biens et services constitue la contrepartie monétaire de ces consommations.

Les flux monétaires entre institutions financières et ménages, entreprises et administrations publiques
Les institutions financières collectent l’épargne des ménages (principal SI à capacité de financement) et prêtent aux différents agents (ménages, entreprises) ; les flux monétaires entre institutions financières, ménages, entreprises et administrations publiques.

Les relations avec le reste du monde (RM)
Les entreprises françaises vendent à l’étranger des biens et services de consommation et de production (flux réels) qui sont rémunérées par le paiement des exportations par le RM (flux monétaires).

Inversement, les administrations publiques, les ménages et les entreprises achètent au RM des biens et services de consommation et de production (flux réels) qui sont rémunérées par le paiement des importations au RM (flux monétaires).

L’essentiel

L’économie d’un pays relève d’un fonctionnement complexe ; la comptabilité nationale recense et schématise les relations économiques qui lient les agents entre eux ; les différents secteurs institutionnels sont reliés par des flux (réels, monétaires et financiers). L’ensemble des relations entre les différents agents économiques permet de mettre en évidence un circuit économique.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents