Le tourisme méditerranéen - Cours de Géographie Terminale S avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le tourisme méditerranéen

Objectif : La Méditerranée est l’espace touristique le plus fréquenté au monde. Mais tous les pays méditerranéens ne bénéficient pas de la même façon des flux d’estivants et des ressources engendrées par cette activité.
Comment s’organise le tourisme méditerranéen ?
1. La première zone touristique mondiale
Le bassin méditerranéen est en effet le premier (et sûrement plus ancien) espace touristique mondial, recevant chaque année environ 200 millions de visiteurs internationaux et nationaux.
Il représente un quart de la capacité hôtelière mondiale, 30% des recettes et des flux touristiques mondiaux et 40% des arrivées internationales.

Ce développement touristique est ancien pour la rive Nord (promenade des Anglais sur la Côte d’Azur depuis le 19e siècle). La rive Sud est devenue une destination de masse depuis la Seconde Guerre mondiale.
Depuis les années 60, le secteur touristique connaît une croissance considérable (l’Espagne passe d’un million de touristes dans les années 50 à 30 millions aujourd’hui).

 

2. Flux et destinations
La Méditerranée concentre 3 des 4 plus grands récepteurs de touristes au monde (France, Espagne, Italie).
Le Nord-Ouest méditerranéen regroupe ainsi 80% des touristes de la zone. La Côte d’Azur reçoit dix millions de touristes par an.

80% des émetteurs viennent des pays européens (surtout Europe du Nord) pour des destinations essentiellement balnéaires (70%) et un séjour estival. Mais il existe aussi un tourisme culturel (comme dans les villes historiques de Dubrovnik ou Venise).

 

On parle plus souvent allemand qu’espagnol dans les Baléares pendant l’été et des services sont adaptés à cette population saisonnière (presse allemande ou anglaise).

Les infrastructures d’accueil sont adaptées à toutes demandes : palaces pour les plus fortunés, immeubles de béton en front de mer (« Baléarisation » ou bétonnage des côtes comme sur la Costa del sol en Espagne), stations traditionnelles ou nouvelles constructions (Port el Kantaoui en Tunisie ou La Grande Motte en France). Cette diversité d’hébergement encourage un tourisme de masse : cinq millions de touristes pour la Turquie, quatre millions pour la Tunisie.

Il faut cependant distinguer les deux rives.

  • La rive nord est plus densément mise en valeur. C’est surtout sur cette rive que les types d’aménagements sont les plus variés : depuis les hôtels du 19e siècle (Nice, San Remo) jusqu’aux réalisations plus récentes (Benidorm en Espagne, le Languedoc-Roussillon). Les côtes nord-est sont aménagées de façon plus discontinue mais l’urbanisation touristique y est en progression (Croatie, Turquie).
    Les littoraux de la rive Nord présentent de plus l’avantage d’une plus grande proximité avec les centres émetteurs (accessibles par des accès routiers efficaces).

     

  • Le tourisme de la rive Sud est plus éloigné de l’Europe (l’avion est presque systématique pour se rendre à destination). Les aménagements touristiques prennent aussi une forme plus discontinue. À noter que pour certains pays, il n’y a pratiquement pas de touristes internationaux (Algérie, Libye ou Syrie) mais les littoraux sont occupés l’été par des touristes nationaux.
    La Tunisie reste la grande destination touristique de la rive Sud (8 millions d’arrivées). Au Maroc, le tourisme concerne surtout l’intérieur (villes avec architecture musulmane) ou le rivage Atlantique (Agadir).
3. Une source de richesse essentielle mais limitée
Pour tous les pays concernés, le tourisme est une source de richesse et d’emplois (on les estime à cinq millions pour le secteur). Cet impact est encore plus important pour les PSEM. Les devises apportées par les touristes sont ainsi essentielles pour combler le déficit commercial de ces pays. Cela justifie l’extension de ce secteur économique et les investissements importants qui y sont consacrés. En Tunisie, la zone d’Hammamet a ainsi été développée ces dix dernières années pour devenir l’un des principaux centres touristiques du pays. A Port el Kantaoui, toujours en Tunisie, seule marina du Maghreb, 17 hôtels ont été construits pour une capacité de 15 000 lits.

Toutefois, le développement touristique ne respecte pas la gestion traditionnelle de l’espace méditerranéen. L’eau, par exemple, y est rare en été ; or, il s’agit aussi de la haute saison touristique. Les ressources sont surexploitées, parfois jusqu’à la pénurie (dans les îles grecques par exemple). En Tunisie, les conflits d’usage sont fréquents et la concurrence forte pour l’eau entre l’irrigation des cultures et les douches ou piscines des touristes. La forte concentration de population entraîne aussi de la pollution, les structures d’assainissement étant insuffisantes.

Enfin, cette manne économique est très tributaire de l’actualité et de la géopolitique. Des risques d’attentats ou des actes terroristes (comme à Djerba en 2002) ont des effets désastreux sur la venue de touristes. Cette dépendance vis-à-vis des pays émetteurs fragilise les pays méditerranéens.

 

L’essentiel

La Méditerranée est la première destination touristique mondiale : 200 millions de visiteurs chaque année.

Anciennement aménagées pour certaines, les stations touristiques sont très diversifiées et visent le plus large public possible. La rive Nord offre plus de choix et une densité d’aménagements supérieure à la rive Sud, où ceux-ci sont plus ponctuels.

Les touristes sont très majoritairement européens (à 80%) et recherchent surtout la plage en période estivale.
Le tourisme est un vrai atout économique (devises, emplois, dépenses sur place) mais reste tributaire de l’actualité et de la gestion des ressources.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en espagnol grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents