Le peuplement des milieux par les plantes à fleurs - Cours de SVT avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le peuplement des milieux par les plantes à fleurs

Objectif : Les plantes à fleurs, le plus souvent, se fixent à différents supports et s'installent dans différents milieux. Comment se disséminent-ils ? D'où provient la plante ? Quel est le rôle de la graine, du fruit et de la fleur ? L'homme agit-il sur le peuplement des milieux ?
1. Organes de dispersion
a. Germination de la graine
La graine porte, entre ces 2 cotylédons entourés d'un tégument, une plante miniature, ou plantule, avec une radicule et des jeunes feuilles. Cette plantule se développe et donne une plante dès la germination de la graine. Par une température douce et grâce à une forte humidité, la graine germe. Une jeune plante avec des racines, une tige, des feuilles et des bourgeons apparaît et se développe. Elle appartient à la même espèce. La graine constitue ainsi un organe de dispersion des plantes à fleurs et de colonisation des milieux.
b. De la fleur au fruit
La fleur comprend plusieurs éléments : les sépales du calice, les pétales de la corolle, les étamines avec leur pollen et le pistil portant les ovules. Le pistil s'organise de la même manière que le fruit : taille et forme identiques. Ses ovules se disposent également de façon identique aux graines du fruit. Fécondés par les grains de pollen, ces ovules deviennent des graines et la pistil se transforme en fruit. Ainsi, grâce à ses ovules, la fleur permet la reproduction des plantes à fleurs et, en conséquence, leur dispersion.
2. Dispersion des plantes à fleurs
Les fruits, ou les graines contenues dans les fruits, assurent la dispersion qui dépend de quelques caractéristiques (forme, aspect, taille, masse, etc.). Ces critères conditionnent le mode de transport de ces organes.

- Le fruit de l'érable, très léger et formé de deux graines ailées, s'envole au vent comme le fruit du pissenlit, très léger, poilu et en forme de parachute. - Le fruit du genêt, en forme de gousse, éclate brutalement et projette ses graines au loin. - Le fruit de la bardane, de petite taille et en forme de boules équipées de crochets, se fixent au pelage des mammifères qui les éloignent vers d'autres milieux. - La grive dévore le fruit du gui et rejette les graines dans d'autres milieux. - Le Renard consomme les fruits charnus et disperse leurs noyaux dans nature par l'intermédiaire des excréments. - L'eau éloigne la noix de coco lourde, volumineuse et flottante.

3. D'autres organes de dispersion
Certaines plantes à fleurs envahissent de nouveaux milieux sans graines ni fruits. Elles utilisent des organes particuliers favorisant la multiplication asexuée des végétaux sur place. Dans ce cas, aucun agent de transport n'intervient.
a. Les rhizomes
Ces tiges souterraines blanches développent de nouveaux pieds : elles se ramifient en grandissant. Les parties les plus anciennes meurent. La séparation de nouveaux plants permet l'obtention de nouvelles plantes de la même espèce. Les iris s'éparpillent ainsi.
b. Les stolons
Ces tiges aériennes rampent et donnent de nouveaux pieds à partir des bourgeons en contact avec le sol : c'est le mode de dispersion du fraisier.
c. Les bulbes
Cet organe renflé et souterrain contient un bourgeon. A la fin du printemps, le bulbe flétrit. De nouveaux bulbes apparaissent et fleurissent l'année suivante : c'est la cas de la jonquille à partir d'un bourgeon à l'intérieur du bulbe.
4. Action de l'homme sur la conquête de nouveaux milieux
L'homme envahit presque tous les milieux qui l'entourent. Il transforme leur peuplement végétal. Son action peut être bénéfique ou destructrice. L'homme exploite les forêts et remplace les espèces utilisées par de nouvelles plantes. Il préserve certaines espèces et limite le développement d'autres espèces. Il essaie de réguler le milieu par l'étude biologique de certaines plantes à fleurs.
L'essentiel

Les plantes à fleurs peuplent de nouveaux milieux par leurs graines et par les fruits issus de la transformation des fleurs après la fécondation des ovules. Les animaux, l'eau et le vent dispersent ces organes dans d'autres milieux. Cependant, il existe d'autres modes de peuplement, notamment à partir des rhizomes, des stolons et des bulbes. Par ailleurs, l'action de l'homme influe sur la conquête de nouveaux milieux.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents