Le peuplement des milieux par des organes spécialisés ou non spécialisés - Cours de SVT avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le peuplement des milieux par des organes spécialisés ou non spécialisés

Objectif : Le cycle de développement de certains végétaux dure longtemps. Pourtant le cultivateur et l'horticulteur vendent leurs pommes de terre ou leurs fleurs toute l'année. Ils pratiquent la reproduction asexuée encore appelée multiplication végétative.
En quoi consiste la multiplication végétative ? Comment le peuplement d'un milieu se réalise-t-il dans ce cas ?
1. Multiplication végétative grâce aux organes spécialisés
Certaines plantes envahissent de nouveaux milieux sans graines, ni spores. Elles se développent naturellement en utilisant des organes particuliers qui favorisent la multiplication végétative sur place. Voici quelques organes impliqués dans ce mode de reproduction.
a. Les rhizomes
Ces tiges souterraines blanches développent de nouveaux pieds : elles se ramifient en grandissant et produisent de nouvelles feuilles en surface. Les parties les plus anciennes meurent. La séparation des nouveaux plants permet l'obtention de nouvelles plantes de la même espèce. Les iris, les muguets, les asperges, les lamiers et les chiendents s'éparpillent ainsi.
b. Les stolons
Ces longues tiges aériennes fines rampent et donnent de nouveaux pieds à partir des bourgeons en contact avec le sol. Ces jeunes pieds s'équipent en racines propres et en feuilles vertes. Les stolons se dessèchent et meurent. Les jeunes plants se séparent ainsi du pied mère. Le fraisier utilise ce mode de dispersion.
c. Les bulbes
Ces organes renflés et souterrains contiennent un bourgeon et une tige courte portant des racines et des feuilles ou écailles charnues riches en réserves. La couche externe de feuilles sèches protège le bulbe. Les oignons, les jacinthes, les jonquilles, les tulipes, les échalotes, les narcisses et les perce-neige adoptent ce mode de multiplication.
d. Le tubercule de pomme de terre
Il possède à sa surface en moyenne une dizaine d'« yeux », en réalité des bourgeons. Planté au printemps, chaque tubercule germe, développe des racines et une tige qui acquiert des feuilles puis des fleurs.
En automne, ce nouveau pied de pomme de terre donne de nouveaux et nombreux tubercules dans le sol. Ses rejetons accumulent les réserves nutritives grâce à la photosynthèse chlorophyllienne réalisée au niveau des feuilles. Le pied de pomme de terre voit sa tige et ses feuilles se faner. Le cultivateur récolte alors de nombreux tubercules dans le sol.
D'autres végétaux se multiplient par ce système de tubercules servant de racines : carotte, dahlia, ficaire.
e. Les bourgeons des lentilles d'eau
Végétaux de petite taille (5 à 6 mm), les lentilles d'eau se multiplient à la surface d'un étang. Elles développent trois feuilles, de fines racines et des bourgeons entre les feuilles. Sans cesse, chaque bourgeon donne une lentille d'eau qui grossit et se sépare. Une nouvelle plante est obtenue.
2. Multiplication végétative grâce aux organes non spécialisés
Certains organes impliqués ne sont pas destinés essentiellement à la reproduction de la plante. Il s'agit des feuilles, des tiges ou des racines qui utilisent des techniques particulières dans certaines situations pour donner de nouveaux individus de plantes.
a. Le marcottage
Cette technique est pratiquée par les arbrisseaux et les arbres. Une tige aérienne reliée à la plante mère émet des racines. Une nouvelle plante naît. Dès que les racines émises permettent de subvenir aux besoins de la nouvelle plante, elle se sépare de la plante mère. Les jasmins, les groseilliers, les rosiers, les aristoloches, les glycines, les ribes, les viburnums, les saules, les ficus et les dracænas pratiquent cette technique pour se multiplier.
b. Le bouturage
Il arrive qu'une bouture, fragment de racine, de tige ou de feuille, portant des bourgeons se retrouve dans le sol. Si les conditions sont favorables, cette bouture formes ses propres racines puis se développe exactement comme la plante mère. Cette technique permet la multiplication et la dispersion des rosiers, des géraniums, des saintpaulias, des bégonias et des deutzias.
L'essentiel

La multiplication végétative, encore appelée reproduction asexuée, permet aux plantes de coloniser efficacement et rapidement un milieu favorable à partir d'organes spécialisés ou d'organes quelconques des plantes. Elle donne plusieurs descendants identiques à partir d'un même et seul individu.
Elle favorise la colonisation d'un milieu généralement proche de la plante initiale. Cependant, la trop forte propagation de certaines variétés au détriment d'autres peut nuire à la biodiversité. L'homme tire profit de cette multiplication en floriculture, horticulture et en agriculture pour obtenir de nombreux végétaux. Il pratique la culture in vitro, par micro bouturage. Cette technique consiste à prélever un fragment végétal minuscule et à le mettre en culture dans un milieu favorable.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents