Français   >   Le doublement des consonnes (1)

Le doublement des consonnes (1)

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif : Connaître les quelques règles qui régissent le doublement des consonnes et surtout, apprendre les exceptions, extrêmement nombreuses et génératrices de troubles, d’hésitations et donc d’erreurs.
1. Règle générale
Une consonne n'est jamais doublée quand elle jouxte une autre consonne.
 
Exception :
- à l’imparfait du subjonctif des verbes tenir, venir : que je tinsse, que je vinsse.
- après une voyelle accentuée : démission.
2. Doublement du b
Le b n'est généralement pas doublé, sauf dans : abbé, gibbon, rabbin, sabbat et leurs dérivés.
3. Doublement du c
a) Au début d'un mot
• dans les mots commençant par ac-, le c est généralement doublé : accalmie, accent, accolade, accueil, ...

Exceptions :
- acabit, acacia, académie, acajou, acanthe, acariâtre, acolyte, acompte, aconit, acoustique, acuité, ...
- la plupart des mots où ac- est suivi d'une consonneacné, acrobate, acteur, 
 mais : acclamer, acclimater et leurs dérivés ; accréditer, accroc, accroire, accroître, s'accroupir et leurs dérivés.

• dans les mots commençant par ec- et ic-, le c n'est pas doublé sauf dans : ecchymose, ecclésiastique.
 
• dans les mots commençant par oc-, le c est généralement doubléoccasion, occident, occire, ...

Exceptions : océan, ocelle, ocelot, ocre, oculaire et leurs dérivés.
b) À l'intérieur d'un mot
Le c est souvent doublé, en particulier après les syllabes bac-, rac-, sac-, suc-, ... : baccalauréat, raccroc, saccharose, succès, succinct, ...
 
Exceptions : racaille, racoler, raconter, sacoche, sucer et leurs dérivés.
4. Doublement du d
Le d n'est généralement pas doublé, sauf dans : addition, adduction, bouddha et leurs dérivés.
5. Doublement du f
a) Au début d'un mot
• commençant par af-, ef-, of-, le f est généralement doublé : affranchir, efficace, office...

Exceptions : afin, Afrique et ses dérivés.
b) À l'intérieur d'un mot
• le f est parfois doublé, parfois non : taffetas, échauffourée, souffler, siffler, buffet, ...

Exceptions :
af- : agrafe, bafouer, bâfrer, carafe, échafaud, érafler, girafe, rafale, rafistoler, rafler, rafraîchir, trafic, ...
if- : bifide, bifurquer, fifre, persifler, crucifix, gifler, mammifère, ombellifère, ...
ouf- : soufre, boursoufler, moufle, camouflet, emmitoufler, pantoufle, maroufler, ...
uf- : mufle, muflier, tartufe, génuflexion, manufacture, usufruit, ...
6. Doublement du g
Le g n'est généralement pas doublé, sauf dans : aggraver, agglomérer, agglutiner, suggérer, toboggan, loggia, ...
7. Doublement du l
a) Au début d'un mot
• al- : pas de règle générale.
 
• el- : le l n'est pas doublé, sauf dans : ellipse, ellébore et leurs dérivés.
 
• il- : le l est doublé, sauf dans : iléon, île, ilote et leurs dérivés.
 
• ol- et ul- : le l est doublé.
b) À l'intérieur d'un mot
Il n’y pas de règle générale.
Cependant, le l est souvent doublé lorsque l'on veut obtenir le son [è] ouvert :
- mamelon -> mamelle
- nous appelons -> j'appelle
8. Doublement du m
a) Au début d'un mot
• Après am-, le m n'est pas doublé : amabilité, amitié, ...

Exceptions : ammoniac et ses dérivés.
 
Après em-, le m n'est pas doublé, mais soit il est suivi d'une autre consonne, soit le e qui le précède prend un accent aigu : empereur, embarras, émoi, émission, ...

Exceptions : emmagasiner, emmailloter, emmancher, emmêler, emménager, emmener, emmenthal, emmieller, emmitoufler, emmurer et leurs dérivés.
 
Après im-, le m est généralement doublé : immensité, imminent, immédiat, ...
 
Exceptions : image, imaginer, imiter et leurs dérivés.
 
• Après om-, le m n'est jamais doublé : omission, omoplate, ...
b) À l'intérieur d'un mot
Il n’y a pas de règle générale, mais il faut retenir : 

• le doublement dans les mots commençant par com- : commerce, communauté, commentaire, ...
 
Exceptions : coma, comédie, comestible, comète, comice, comité et leurs dérivés.
 
• le doublement dans em- : femme, gemme, dilemme, flemme, ...
mais : barème, crème, stratagème, théorème, baptême, carême, ...
 
• le doublement dans som- : sommet, ...

Exceptions : somatique et les mots dérivés.

• le non-doublement dans dom- : domaine, dominer, dôme, ...

Exceptionsdommage et ses dérivés.
 
• le non-doublement dans hom- : homicide, homologue, bonhomie, ...

Exceptions : homme, hommage, bonhomme, ...
L’essentiel

Une consonne n'est jamais doublée quand elle jouxte une autre consonne, sauf à l’imparfait du subjonctif (que je vinsse) et à la suite d’une voyelle accentuée (démission).

Le b, le d et le g ne sont pratiquement jamais doublés (quelques exceptions).
Le l  est doublé pour signaler la prononciation ouverte du [è] (appeler -> appelle).
Le c et le l obéissent à des règles de doublement très variables.
De nombreuses exceptions méritent d’être parfaitement connues.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité !