Le doublement des consonnes (1) - Cours de Français avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le doublement des consonnes (1)

Objectif : Connaître les quelques règles qui régissent le doublement des consonnes et surtout, apprendre les exceptions, extrêmement nombreuses et génératrices de troubles, d’hésitations et donc d’erreurs.
1. Règle générale
Une consonne n'est jamais doublée quand elle jouxte une autre consonne.
 
Exception :
- à l’imparfait du subjonctif des verbes tenir, venir : que je tinsse, que je vinsse.
- après une voyelle accentuée : démission.
2. Doublement du b
Le b n'est généralement pas doublé, sauf dans : abbé, gibbon, rabbin, sabbat et leurs dérivés.
3. Doublement du c
a) Au début d'un mot
• dans les mots commençant par ac-, le c est généralement doublé : accalmie, accent, accolade, accueil, ...

Exceptions :
- acabit, acacia, académie, acajou, acanthe, acariâtre, acolyte, acompte, aconit, acoustique, acuité, ...
- la plupart des mots où ac- est suivi d'une consonneacné, acrobate, acteur, 
 mais : acclamer, acclimater et leurs dérivés ; accréditer, accroc, accroire, accroître, s'accroupir et leurs dérivés.

• dans les mots commençant par ec- et ic-, le c n'est pas doublé sauf dans : ecchymose, ecclésiastique.
 
• dans les mots commençant par oc-, le c est généralement doubléoccasion, occident, occire, ...

Exceptions : océan, ocelle, ocelot, ocre, oculaire et leurs dérivés.
b) À l'intérieur d'un mot
Le c est souvent doublé, en particulier après les syllabes bac-, rac-, sac-, suc-, ... : baccalauréat, raccroc, saccharose, succès, succinct, ...
 
Exceptions : racaille, racoler, raconter, sacoche, sucer et leurs dérivés.
4. Doublement du d
Le d n'est généralement pas doublé, sauf dans : addition, adduction, bouddha et leurs dérivés.
5. Doublement du f
a) Au début d'un mot
• commençant par af-, ef-, of-, le f est généralement doublé : affranchir, efficace, office...

Exceptions : afin, Afrique et ses dérivés.
b) À l'intérieur d'un mot
• le f est parfois doublé, parfois non : taffetas, échauffourée, souffler, siffler, buffet, ...

Exceptions :
af- : agrafe, bafouer, bâfrer, carafe, échafaud, érafler, girafe, rafale, rafistoler, rafler, rafraîchir, trafic, ...
if- : bifide, bifurquer, fifre, persifler, crucifix, gifler, mammifère, ombellifère, ...
ouf- : soufre, boursoufler, moufle, camouflet, emmitoufler, pantoufle, maroufler, ...
uf- : mufle, muflier, tartufe, génuflexion, manufacture, usufruit, ...
6. Doublement du g
Le g n'est généralement pas doublé, sauf dans : aggraver, agglomérer, agglutiner, suggérer, toboggan, loggia, ...
7. Doublement du l
a) Au début d'un mot
• al- : pas de règle générale.
 
• el- : le l n'est pas doublé, sauf dans : ellipse, ellébore et leurs dérivés.
 
• il- : le l est doublé, sauf dans : iléon, île, ilote et leurs dérivés.
 
• ol- et ul- : le l est doublé.
b) À l'intérieur d'un mot
Il n’y pas de règle générale.
Cependant, le l est souvent doublé lorsque l'on veut obtenir le son [è] ouvert :
- mamelon -> mamelle
- nous appelons -> j'appelle
8. Doublement du m
a) Au début d'un mot
• Après am-, le m n'est pas doublé : amabilité, amitié, ...

Exceptions : ammoniac et ses dérivés.
 
Après em-, le m n'est pas doublé, mais soit il est suivi d'une autre consonne, soit le e qui le précède prend un accent aigu : empereur, embarras, émoi, émission, ...

Exceptions : emmagasiner, emmailloter, emmancher, emmêler, emménager, emmener, emmenthal, emmieller, emmitoufler, emmurer et leurs dérivés.
 
Après im-, le m est généralement doublé : immensité, imminent, immédiat, ...
 
Exceptions : image, imaginer, imiter et leurs dérivés.
 
• Après om-, le m n'est jamais doublé : omission, omoplate, ...
b) À l'intérieur d'un mot
Il n’y a pas de règle générale, mais il faut retenir : 

• le doublement dans les mots commençant par com- : commerce, communauté, commentaire, ...
 
Exceptions : coma, comédie, comestible, comète, comice, comité et leurs dérivés.
 
• le doublement dans em- : femme, gemme, dilemme, flemme, ...
mais : barème, crème, stratagème, théorème, baptême, carême, ...
 
• le doublement dans som- : sommet, ...

Exceptions : somatique et les mots dérivés.

• le non-doublement dans dom- : domaine, dominer, dôme, ...

Exceptionsdommage et ses dérivés.
 
• le non-doublement dans hom- : homicide, homologue, bonhomie, ...

Exceptions : homme, hommage, bonhomme, ...
L’essentiel

Une consonne n'est jamais doublée quand elle jouxte une autre consonne, sauf à l’imparfait du subjonctif (que je vinsse) et à la suite d’une voyelle accentuée (démission).

Le b, le d et le g ne sont pratiquement jamais doublés (quelques exceptions).
Le l  est doublé pour signaler la prononciation ouverte du [è] (appeler -> appelle).
Le c et le l obéissent à des règles de doublement très variables.
De nombreuses exceptions méritent d’être parfaitement connues.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents