Le choix économique de Staline : la construction d'une économie socialiste - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le choix économique de Staline : la construction d'une économie socialiste

Quelles sont les orientations économiques prises par le nouveau régime ?

1. La priorité donnée à l'industrie
a. Le choix de l'industrie lourde
Pour moderniser le pays, Staline choisit de donner la priorité à l'industrie (métallurgie, chimie, énergie, armement) et aux infrastructures de communication, au détriment de l'industrie des biens de consommation. Le pays connaît une industrialisation forcée.

Des combinats sont créés. L'Etat lance un programme de grands travaux spectaculaires (métro de Moscou, barrage sur le Dniepr en Ukraine...).
b. Une économie dirigée
L'économie planifiée doit construire à « marche forcée » la puissance industrielle du pays. A partir de 1928, des plans quinquennaux, créés par le GOSPLAN, fixent les objectifs de production à atteindre complètement démesurés (croissance de 250 % en 5 ans !).

L'exécution du plan est impérative. La quantité est atteinte aux dépens de la qualité. L'Etat façonne des héros, tel Stakhanov, ce mineur exemplaire aurait abattu 102 tonnes de charbon en 6 heures, soit 14 fois la norme. On sait aujourd'hui que de tels modèles ont été créés de toutes pièces, Stakhanov ayant été aidé par deux comparses pour réaliser son exploit.
c. Bilan
Bien que l'URSS réussisse à devenir la troisième puissance industrielle mondiale, le niveau de vie des populations reste inférieur à celui des pays développés, même si de gros progrès ont été faits dans les domaines de l'éducation et de la santé.
2. Le sacrifice de l'agriculture
a. Collectivisation et résistance

En 1929, Staline décide la collectivisation immédiate des terres et la disparition des koulaks (paysans riches). La collectivisation implique l'entrée contrainte et forcée des paysans (sous peine de déportation) dans deux structures différentes :

- les kolkhozes : coopératives d'Etat dans lesquelles les terres sont mises en commun. Chaque kolkhozien possède un lopin de terre à usage privé (un hectare au maximum) et reçoit une partie des bénéfices.
- les sovkhozes : fermes d'Etat où tous les paysans sont salariés et où l'on pratique souvent la monoculture.

Cette réforme brutale provoque l'opposition des paysans et désorganise la production. En réaction à la collectivisation forcée, les paysans préfèrent abattre leur cheptel plutôt que de le donner aux kolkhozes. Près de 4 millions de koulaks, ou supposés tels sont éliminés avec leurs familles.

 
b. Le sacrifice de l'agriculture
La collectivisation a des conséquences considérables sur la production agricole. La production céréalière et le cheptel sont réduits. La productivité chute, conséquence de la démobilisation paysanne. De plus, les déportations massives de paysans privent l'agriculture d'actifs.

Par ailleurs, nombreux sont les paysans qui choisissent l'exode rural plutôt que la collectivisation. En outre, les réquisitions forcées de produits agricoles, pour nourrir les villes, provoquent une famine très meurtrière en 1933 dans les campagnes. L'Etat sacrifie donc l'agriculture au profit de l'industrie et des villes.
L'essentiel

Lorsque Staline arrive au pouvoir en 1928, il décide de tout mettre en oeuvre pour rattraper le retard industriel de l'URSS. Dans cette optique, il opte pour une économie planifiée basée sur l'industrie lourde et l'armement, choix qui lui permet de faire de l'URSS, la troisième puissance industrielle mondiale, ce au détriment du secteur agricole.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents