Le Brésil, une puissance émergente - Maxicours

Le Brésil, une puissance émergente

Le Brésil est aujourd’hui la 8e puissance économique du monde, puissance régionale d’Amérique du Sud, ouverte sur le monde. Quels sont ses points forts et ses faiblesses ?
1. Les atouts du Brésil
a. Une puissance agricole et minière
Le Brésil est une puissance agricole grâce à de vastes superficies de terres cultivables (la région du Sud-Est, le Matto-Grosso). Une agriculture commerciale fortement mécanisée lui permet d’être le premier producteur mondial de café, de sucre, d’agrumes et le deuxième pour la production de soja et de bovins.

La forêt amazonienne, vaste de 4 millions de km², offre une richesse écologique de première importance (bois, plantes pour l’industrie pharmaceutique). Elle permet la mise en valeur de nouvelles terres agricoles le long des fronts pionniers qui s’avancent vers l’Ouest et le Nord-Ouest.

Le Brésil est aussi une grande puissance minière. C’est le premier producteur du monde de fer, et son sous-sol renferme des minerais exploités : nickel, uranium, bauxite, or … Le pétrole est de plus en plus exploité et ses grands fleuves comme le Parana permettent une production importante d’hydro-électricité (par exemple, le barrage d’Itaïpu sur le Parana).
b. Une industrie puissante
Le Brésil est le 9e producteur industriel du monde. Sa production industrielle a été multipliée par 4 depuis 1960. Son industrie est diversifiée (textiles, chaussures, automobiles, armement) et compétitive : c’est la 4e puissance aéronautique du monde. Les secteurs de la téléphonie et de l’informatique sont en forte expansion. C’est aussi la deuxième puissance agro-alimentaire du monde après les Etats-Unis.
c. Une puissance commerciale qui s’appuie sur les multinationales
Aujourd’hui, de puissantes multinationales sont présentes dans de nombreux secteurs de l’économie. Les multinationales contrôlent 90% de la production automobile (Ford, Renault) et de l’industrie pharmaceutique. Elles contrôlent aussi 70% de la production électrique et électronique ainsi qu’une grande partie de la production pétrolière et agroalimentaire (BSN, Danone).

Ces multinationales profitent du marché intérieur brésilien et des relations commerciales que le Brésil entretien avec les pays voisins dans le cadre du Mercosur. Ce qui fait du Brésil une grande puissance régionale.

Le Brésil est aussi bien intégré dans l’économie mondiale, grâce à la présence de ces multinationales sur son territoire et à ses exportations vers le Japon, l’Europe et les Etats-Unis. Les produits industriels représentent 60% des exportations et les produits agricoles un tiers des exportations.
d. Une population jeune et dynamique
Le Brésil a une population jeune avec une forte proportion de 15-35 ans. Elle fournit des ingénieurs et universitaires performants.
2. Les faiblesses du Brésil
a. Un pays très endetté
Dans les années 1970, l’Etat a beaucoup emprunté aux banques étrangères pour se développer. Elle est aujourd’hui l’un des pays les plus endettés du monde. Depuis les années 1980, le Brésil cherche à rembourser cette dette en vendant des entreprises publiques et en augmentant les tarifs publics (transport, poste, électricité).
b. Une société très inégalitaire
Le Brésil ne se classe qu’au 65e rang du monde pour l’IDH. Les revenus des Brésiliens les plus riches sont 32 fois supérieurs aux revenus des Brésiliens les plus pauvres ! Les plus riches contrôlent la plupart des secteurs économiques et aujourd’hui, 30% des Brésiliens vivent avec moins de 2 dollars par jour.

De plus, une minorité de grands propriétaires et de sociétés étrangères possèdent d’immenses propriétés terriennes, les latifundias, alors que de nombreux paysans ne possèdent que de très petites exploitations ou travaillent comme ouvriers agricoles pour des salaires de misère.

Depuis son élection en 2002, le président Lula a engagé un programme de lutte contre la pauvreté et les inégalités : le programme « faim zéro ». Il soutient aussi le « mouvement des sans terre » qui réclament une redistribution des terres. Mais cette réforme agraire est lente et s’accompagne de violence.
c. De forts contrastes régionaux
La région de São Paulo est la plus riche du pays, c’est aussi la première région industrielle d’Amérique latine. Les plaines et plateaux du sud-est portent une agriculture commerciale moderne. La région du Nordeste demeure la région la plus pauvre, elle cumule le plus de handicaps : des paysans sans terre et peu instruits, une espérance de vie faible, une mortalité infantile élevée.

De nombreux paysans choisissent l’exode vers les villes ou vers l’Amazonie. Cette dernière région, mise en valeur par l’Etat depuis 1970, est une région de conquête, mais dans cet espace récemment convoité, d’autres problèmes se posent : la destruction intensive de la forêt, des sols qui s’avèrent assez peu fertiles, une exploitation intensive par des sociétés agricoles pour la mise en place de cultures commerciales comme le soja.
L’essentiel

Le Brésil est aujourd’hui la 1ère puissance économique d’Amérique du sud et une puissance ouverte sur le monde. Mais sa croissance économique ne s’est pas accompagnée d’une croissance sociale créant par là même de profondes inégalités et de forts contrastes régionaux.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent