La vie politique française de 1945 à 1968 - Cours de Culture générale avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La vie politique française de 1945 à 1968

1. Vers une nouvelle République
A la Libération, le général de Gaulle forme un gouvernement provisoire. La démocratie est rebâtie. Le droit de vote est accordé aux femmes en 1944. Les élections législatives ont lieu et une Assemblée constituante est élue.
Le projet de la nouvelle Constitution soulève des divisions : de Gaulle souhaite un pouvoir exécutif plus fort que le législatif, tandis que la gauche et le centre veulent une Assemblée toute-puissante. La majorité des députés est pour cette dernière position. De Gaulle démissionne le 20 janvier 1946. La nouvelle Constitution est adoptée par référendum en octobre 1946.
2. La IVe République
a. La nouvelle Constitution
La nouvelle Constitution est proche de celle de la IIIe République. L'Assemblée nationale détient les pouvoirs essentiels :
– elle vote les lois ;
– elle investit le président du Conseil ;
– elle peut censurer le gouvernement, donc le renverser ;
– elle élit le président de la République. Celui-ci n'a qu'un pouvoir limité.
La Constitution de 1946 instaure donc un régime parlementaire.
b. L'instabilité politique
Deux partis attaquent le nouveau régime : le Rassemblement du Peuple Français (RPF), fondé par de Gaulle, s'oppose avec force à la nouvelle Constitution, tandis que le PC, en raison du début de la guerre froide, encourage l'agitation sociale.

Pour faire face à l'opposition des gaullistes et des communistes, le pouvoir est assuré par une coalition, appelée « Troisième Force », mais les partis qui la composent ont de telles divergences politiques que les ministères ne cessent d'être renversés. L'opinion publique voit dans cette coalition un symbole d'impuissance à gouverner.

De fait, les problèmes essentiels ne peuvent être résolus, notamment celui de la décolonisation. En Indochine, après quatre années de guerre, la France s'enlise dans le conflit et subit la lourde défaite de Diên Biên Phu en 1954. Le gouvernement de Pierre Mendès France met fin au conflit par les accords de Genève du 20 juillet 1954.

Mais c'est la guerre en Algérie qui va causer la chute de la IVRépublique. La crise du 13 mai 1958 menace de déboucher sur une guerre civile : à Alger, les Français d'Algérie, par crainte que la métropole ne les abandonne, se soulèvent contre la politique du gouvernement. De Gaulle, face à la tension grandissante, se déclare prêt à revenir au pouvoir. L'ensemble des partis, impuissants à résoudre la crise, accepte son retour. De Gaulle prépare alors une nouvelle Constitution.

3. La France gaullienne
a. La fondation de la Ve République
De Gaulle revient au pouvoir le 1er juin 1958. Sous son autorité, une nouvelle constitution est rédigée qui renforce les pouvoirs du chef de l'Etat. Le peuple adopte ce texte par référendum. C'est le début de la Ve République. De Gaulle est élu président de la République le 21 décembre 1958 au suffrage universel indirect.
En 1962, le caractère présidentiel du régime est renforcé par l'adoption d'une réforme instituant l'élection du président au suffrage universel direct.
b. Décolonisation et indépendance nationale
De Gaulle règle la question de la décolonisation : les accords d'Evian signés en 1962, mettent un terme à la guerre d'Algérie, tandis que l'Afrique noire accède à l'indépendance de façon pacifique.
De Gaulle cherche également, dans le cadre de la guerre froide, à faire de la France une puissance internationale et indépendante face aux deux blocs formés par les Etats-Unis et l'URSS. Ainsi décide-t-il de retirer la France de l'OTAN, de renouer les liens avec l'Allemagne, de coopérer avec le monde communiste et le Tiers Monde et de mettre au point la bombe atomique.
c. La rupture de mai 1968
Bien que la France soit économiquement forte, l'opposition contre de Gaulle ne cesse de croître. L'homme apparaît vieillissant, conservateur sur le plan social.
Les événements de mai 1968, partis du milieu étudiant, vont se répandre dans le monde ouvrier. Le pouvoir est alors ébranlé. Des mesures politiques vont sauver pour un temps de Gaulle : les accords de Grenelle (qui prévoient une hausse des salaires), la dissolution de l'Assemblée nationale, de nouvelles élections législatives.
Cependant, l'échec d'un référendum sur la modernisation générale pousse de Gaulle à démissionner en 1969.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents