La toxicité de certains produits de combustion des matériaux d'emballage - Cours de Physique Chimie avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La toxicité de certains produits de combustion des matériaux d'emballage

Objectif : Les matériaux d'emballage brûlent facilement dans le dioxygène de l'air. Nous savons qu'ils produisent du dioxyde de carbone et de l'eau. Quels sont les autres types de produits formés ? Quel danger représentent-ils ?
1. Les dangers de la combustion des matériaux organiques
Il existe trois types de dangers lors de la combustion de ces matières :

  • l'incendie, si la combustion est mal contrôlée ;
  • l'asphyxie, si la combustion est réalisée en local fermé non ventilé ;
  • l'intoxication, si l'expérimentateur n'est pas informé de la possibilité d'émanation de gaz toxiques.
2. La combustion : un premier danger pour la Terre
La combustion des matières organiques produit du dioxyde de carbone. Peu nocif en soi, il fait peser un risque majeur pour toute l'humanité. En effet, depuis les 40 dernières années, les combustions massives de matières organiques ont provoqué l'accumulation de ce gaz dans l'atmosphère. Dans le même temps, les forêts, véritables poumons de notre planète, qui absorbent le dioxyde de carbone grâce à la photosynthèse, subissent des abattages d'arbres dévastateurs. L'effet de serre, très utile pour éviter de trop fortes variations de température sur la surface terrestre, s'est amplifié excessivement grâce à ce gaz. La température moyenne du globe s'élève de quelques degrés induisant un dérèglement climatique inéluctable.
3. Le risque d'une combustion incomplète
Lorsque la combustion se produit avec un défaut de dioxygène : quelle que soit la matière organique, du monoxyde de carbone est produit. Ce gaz est inodore, incolore et possède la dangereuse propriété de se fixer solidement sur l'hémoglobine du sang. De fait, les poumons reçoivent moins de dioxygène. Nausées, céphalées puis asphyxie sont au rendez-vous si la personne intoxiquée ne reçoit pas d'urgence du dioxygène pur. L'oxygène rétablit alors l'équilibre des échanges gazeux dans l'organisme.
4. Le risque de la combustion des matières plastiques
Les matières plastiques contiennent des atomes de carbone associé le plus souvent à des atomes d'hydrogène, parfois à de l'oxygène. Certaines d'entre elles contiennent des atomes de chlore (PVC ou polychlorure de vinyle) ou d'azote (nylon, polyuréthane). La présence de ces atomes dans les réactifs de la combustion conduit à la fabrication de produits hautement toxiques.

Le PVC brûle en produisant du chlorure d'hydrogène, gaz acide qui se dissout dans l'eau pour donner de l'acide chlorhydrique. Dans les incinérateurs, des filtres contenant une base (la soude) permettent de neutraliser cet acide.

Le polyuréthane (présent dans les mousses de siège d'automobile ou de matelas par exemple) produit du cyanure d'hydrogène, gaz neuro-toxique en faible quantité. Les responsables des centres d'incinération doivent mettre en place des systèmes de filtres pour éviter de les diffuser dans l'atmosphère.

L'essentiel

La combustion des matières plastiques n'est pas anodine. Les produits engendrés sont nuisibles pour notre planète : aussi bien le dioxyde de carbone qui s'accumule dans notre atmosphère que les différents gaz toxiques que nous avons observés. Il est donc préférable de recycler les matières plastiques, de minimiser les combustions de matériaux organiques et de filtrer les produits de combustions.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents