La structure dualiste de l'économie japonaise - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La structure dualiste de l'économie japonaise

L'essentiel

Si le Japon ne demeure pas à l'abri des crises conjoncturelles qui agitent ses partenaires économiques, ce pays a tout de même su s'adapter ou résister à des situations que l'Europe mit parfois une vingtaine d'années à encaisser. Cette différence réactionnelle tient essentiellement à la diversité complémentaire des moyens de production.

1. Les agents du dualisme économique
La puissance japonaise est fondée sur l'énergie dépensée au travail par tout un peuple, sur le savoir-faire de ses entreprises et sur la volonté de l'Etat d'en organiser le développement ; entre 1950 et 2000, le PNB est ainsi passé de 50 à 4 600 milliards de dollars.
a. La mixité des agents de production
Si l'Etat est historiquement interventionniste, il favorise surtout la création d'entreprises publiques qui, une fois devenues rentables, sont revendues au secteur privé.
Ainsi, la puissance et la vitalité de l'économie s'expriment par cette diversité duale des entreprises. Si les zaibatsus avaient été démantelés par les Américains en vertu de la loi anti-trust au sortir de la Seconde Guerre mondiale, des conglomérats d'entreprises solidaires (keiretsus) se sont reconstitués dès le début des années 1950 ; sous l'impulsion de l'Etat, ils intègrent en aval la diversité de la production (industrielle, commerciale et bancaire) qui leur assure une plus grande facilité de reconversion en cas de crise. En amont, une multitude de PME regroupe 95 % des entreprises, 75 % des emplois et 53 % de la production industrielle.
b. Souplesse, verticalité et transversalité
La politique incitatrice de l'Etat à la création d'entreprises découle d'une volonté d'assouplir les moyens de production. Ainsi, à côté des keiretsus, le foisonnement sans cesse renouvelé des PME assure à l'économie du pays l'absorption des moindres crises conjoncturelles. En effet, ces PME sont liées aux grands groupes par des relations contractuelles qui autorisent leur restructuration permanente et une plus souple adaptation aux lois du marché : le toyotisme et sa logique productiviste en flux tendus.
2. Une autre logique économique
Dans un univers culturel où l'habitus est fondé sur le respect de la hiérarchie et sur la réciprocité, l'Etat a su faire valoir un interventionnisme concerté en laissant se développer la libre entreprise comme les regroupements tout en recentrant les activités de chacun dans l'intérêt supérieur de la nation.
a. L'expression libérale d'un dirigisme mesuré
Le réseau croisé d'entreprises publiques, de keiretsus et de PME est guidé par des sociétés de commerce (sôgô shôshas) mandatées par l'Etat via le MITI dans le but de rechercher de nouveaux marchés – internes et internationaux – et de faciliter les débouchés commerciaux des productions manufacturées.
Si depuis l'extérieur l'image du Japon est celle d'un libéralisme exacerbé, la réalité est plus subtile : l'abnégation de l'individu et/ou de l'agent économique masque(nt) la volonté de servir et l'image et l'intérêt du pays. Sans conteste, la réussite du Japon tient à cette souplesse disciplinée dont on ne sait si elle doit être présentée en modèle pour nos sociétés européennes culturellement si différentes.
b. Un système remis en question
Les accusations de protectionnisme que doit affronter le Japon, la diversification des marchés, la multiplication des influences culturelles, l'évolution récente de la société japonaise – caractérisée par l'apparition d'un individualisme chronique au sein de la jeunesse et par la marginalisation d'une partie de la population – sont autant de facteurs qui remettent en cause les fondement culturels de l'économie nationale. En effet, la Japon est condamné à ouvrir son marché intérieur s'il veut poursuivre sa propre mutation. Désormais, la jeunesse accepte de moins en moins les contraintes d'un système dualiste qui forçait l'adaptation passive des employés des PME, les mutations abusives au nom du service rendu à la Nation, etc.

La réussite future d'un Japon en pleine mutation ne réside plus seulement dans l'adaptation de ses entreprises à la conjoncture économique mais davantage dans les réponses qu'il saura apporter à une population culturellement ébranlée par une certaine mondialisation des échanges et des modes culturelles.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents