La Résistance - Maxicours

La Résistance

On appelle Résistance, pendant la Seconde Guerre mondiale, l'ensemble des actions menées par les opposants au régime nazi et à l'occupation allemande.
1. La Résistance en Europe orientale
Dans la plupart des pays occupés, il existe deux résistances qui s'opposent ou unissent leurs forces : une résistance organisée par les gouvernements exilés à Londres et une résistance intérieure mise en place principalement par les communistes, comme en Pologne.
La principale action de la résistance intérieure tchécoslovaque est l'assassinat du SS Heydrich (mai 1942), mais le rôle des communistes ne devient important qu'à la fin de la guerre.
En revanche, la résistance yougoslave, dirigée par Tito, lève une armée de partisans (1941), reçoit le soutien de Churchill (1943) et contribue à la libération de la Yougoslavie.
Dès l'invasion de l'URSS, Staline organise la résistance. En 1943, 200 000 partisans combattent aux côtés de l'armée soviétique et contribuent aux défaites de la Wehrmacht.
L'essentiel
La Résistance en Europe orientale est surtout le fait des communistes.
2. La Résistance en Europe occidentale
En Italie, les communistes, déjà dans la résistance antifasciste, participent à la libération du territoire et exécutent Mussolini.
La résistance aux Pays-Bas et en Belgique a de nombreuses similitudes : gouvernements exilés à Londres, réseaux de renseignements, sabotages, presse clandestine. La résistance intérieure de ces pays est unifiée en 1944 : Forces belges de l'intérieur...
Le Danemark et la Norvège présentent des situations un peu différentes. Le Danemark a conservé un gouvernement libre jusqu'en 1943. En revanche, Quisling établit en Norvège un gouvernement de collaboration alors que le roi est en exil.
Certains Allemands (militaires, universitaires, religieux, diplomates...) commencent à résister dès 1933 contre le régime nazi. L'action la plus spectaculaire, mais tardive, est l'attentat manqué contre Hitler le 20 juillet 1944.
L'essentiel
Les différentes origines des résistances en Europe occidentale n'ont pas empêché des actions significatives contre l'occupant.
3. La Résistance en France
L'acte fondateur de la Résistance française est l'appel du 18 juin 1940 lancé depuis Londres par le général de Gaulle. Une partie de l'empire colonial et des Français d'origine diverse se rallient à lui et permettent la création des Forces françaises Libres (FFL) qui reçoivent le soutien de Churchill. Devenues peu à peu plus nombreuses, elles combattent aux côtés des Alliés (2e DB menée par le général Leclerc).

Sur le territoire français, les premières actions de résistance ont lieu dès 1940 : tracts, sabotages... malgré la répression allemande en zone occupée. En zone libre, les mouvements se forment rapidement : Combat, Francs-Tireurs et Partisans...
Les communistes s'engagent dans la Résistance lors de l'invasion de l'URSS (1941) et en 1943, ce sont les jeunes qui refusent le STO (Service du Travail Obligatoire) et qui prennent le maquis (tel celui du Vercors).

Envoyé par De Gaulle, Jean Moulin crée en mai 1943 le Conseil National de la Résistance (CNR) qui permet de coordonner les actions de la Résistance (FFI) et de préparer le retour à la démocratie (programme du CNR).

L'essentiel
L'appel du 18 juin 1940 marque le début de la Résistance dont les différents mouvements seront réunis dans le CNR.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité