La répartition des êtres vivants - Cours de SVT avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La répartition des êtres vivants

Objectif : Dans notre environnement proche, nous rencontrons de nombreux êtres vivants variés. Cependant, chacun d'entre eux y occupe une place bien précise.
Comment ces êtres vivants se répartissent-ils dans chaque milieu de vie ?
De quels facteurs physiques la répartition dépend-elle ?

1. Variation locale des conditions de vie et répartition des êtres vivants
Chaque milieu de vie abrite des êtres vivants variés. Ceux-ci y habitent selon leurs exigences, leurs besoins et leurs préférences.


a. Exigences et besoins des êtres vivants
Les êtres vivants occupent un milieu de vie répondant à leurs exigences et comblant leurs besoins. Ce milieu les alimente et leur assure un support convenable pour s'abriter. Le lombric s'enfonce dans le sol pour se protéger de la lumière qui le déshydrate et il avale de la terre pour se nourrir.
b. Préférences des êtres vivants
Chaque être vivant exprime des préférences : Le cloporte, l'escargot et la mousse préfèrent l'humidité et l'obscurité, tandis que le lézard recherche la sécheresse et la lumière. L'algue comme les hippopotames choisissent des lieux humides.


La mousse et le lichen se développent indifféremment sur les murs, les tuiles, les morceaux de bois et les rochers contrairement au pissenlit qui ne pousse que sur un sol.
c. Faculté d'adaptation des êtres vivants
Cependant, certains êtres vivants sont capables de s'adapter aux milieux hostiles. Ils résistent aux conditions de vie difficiles : résistance au manque d'eau temporaire pour la patelle (coquillage en forme de chapeau chinois) et pour certaines algues, résistance au dessèchement pour d'autres algues.
Par exemple, la littorine (escargot des rochers en bord de mer) se cache sous les algues à marée basse tandis que la crevette peuple alors les flaques d'eau.
2. Caractéristiques physiques du milieu
La répartition des êtres vivants dépend de certaines caractéristiques physiques : le sol, l'eau, la température et l'éclairement.
a. Le sol
Le sol abrite de nombreux êtres vivants, le plus souvent microscopiques, qui y trouvent des conditions de vie convenant à leurs exigences (obscurité et humidité) et à leurs besoins (air, eau, aliments). Il représente un support convenable et indispensable pour certaines plantes, qui s'y fixent et qui y prélèvent leurs aliments. Certains végétaux, en revanche, se passent du sol : le lichen et la mousse, par exemple, préfèrent un mur nu.
b. L'eau disponible
L'eau, élément minéral indispensable aux êtres vivants, se trouve partout. Elle est douce ou salée. Les êtres vivants la choisissent en fonction de leurs exigences. Les amphibiens la préfèrent douce ; l'étoile de mer, la littorine, le hareng et la majorité des algues la préfèrent salée.

Autour des oasis, les végétaux et les animaux se regroupent et se développent. L'homme y exerce ses activités et peut trouver sa nourriture. Dans les régions semi-désertiques, la vie se développe malgré tout et les êtres vivants doivent souvent faire des kilomètres pour venir s'abreuver.



Les éléphants font des kilomètres pour
venir s'abreuver.
c. La température et l'éclairement
La température et l'éclairement, deux facteurs physiques importants du climat, influencent la répartition des êtres vivants en un lieu donné. Certains arbres fruitiers ne poussent que dans des lieux à température élevée tandis que d'autres préfèrent les régions à basse température. Par exemple, le pommier pousse dans toute la France. L'abricotier préfère la Provence. La végétation est clairsemée dans le sous-bois qui reçoit moins de rayons du soleil et la fougère y pousse. Au soleil en revanche, la végétation est très serrée et le coquelicot s'y plaît. La crevette d'eau douce s'abrite sous les pierres des ruisseaux.
3. Action de l'homme sur la répartition des êtres vivants
La répartition peut aussi dépendre de l'action de l'homme. En effet, celui-ci prélève les matériaux de construction et crée ses infrastructures dans l'environnement. Il change les paysages et modifie la répartition des êtres vivants. Il joue un rôle négatif, à cause du rejet des déchets non dégradables qui bouleversent les écosystèmes, et un rôle bénéfique grâce à la création des milieux répondant aux exigences des êtres vivants (aménagement des étangs et des réserves, création des parcs nationaux protégés, etc.).

L'essentiel

Les êtres vivants occupent un milieu selon leurs exigences (éclairement, température, humidité), leurs besoins (aliments, air, eau) et leurs préférences. Cependant ils présentent parfois des facultés d'adaptation au milieu de vie. Leur répartition peut dépendre de plusieurs caractéristiques physiques et peut être modifiée par action de l'homme.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents