La mondialisation engendre-t-elle une acculturation ? - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La mondialisation engendre-t-elle une acculturation ?

1. Un monde uniformisé ?
a. L'homogénéisation culturelle en marche
L'idée de Mac Luhan concernant l'émergence d'un village planétaire où chacun découvrirait l'autre grâce aux technologies de l'information est peut-être aujourd'hui en voie de réalisation. A tout instant, l'offre « culturelle » est la même partout dans le monde, dès lors que la télévision ou la radio sont allumées : au choix, on retrouve les mêmes musiques, les mêmes informations, les mêmes films, les mêmes publicités, etc. Les réseaux de communication globaux comme Internet renforcent par ailleurs fortement cet état de fait.

On observe ainsi une tendance affirmée à l'uniformisation des styles de vie dans le monde : les consommations deviennent quasi-similaires, et les pratiques sociales convergent par imitation ou injonction (dans le cas des colonisations). Cette standardisation des modes de vie se double d'une prégnance du modèle anglo-saxon. La culture globale est ainsi prioritairement une culture d'inspiration occidentale. « L'ensemble des habitudes acquises par l'homme en société », pour reprendre la définition de Tylor de la culture, semble ainsi de plus en plus travesti par le prisme américain, dans toutes les parties de la planète.
b. La notion d'acculturation
Il existe cependant parfois un risque de confusion entre « style de vie », dont le caractère principal est l'individu consommateur, et « culture », qui rassemble l'ensemble des valeurs et manières de réagir d'une communauté. Et ce n'est pas parce que les attentes de consommation sont similaires que se produit une uniformisation culturelle.

La tradition sociologique précise ainsi que l'acculturation désigne l'ensemble des phénomènes résultant d'un contact continu et régulier entre des groupes de cultures différentes, ce qui entraîne des changements dans les modèles culturels initiaux de l'un ou des deux groupes. Il ne s'agit donc pas d'une « déculturation » ou encore d'un simple processus d'assimilation d'une culture étrangère, mais bien d'un processus d'interprétation ou plutôt de réinterprétation, avec des transferts, des additions, des substitutions, etc.

Il faut ensuite rappeler que l'acculturation ne se produit que rarement à sens unique : c'est un échange mutuel, même si cet échange reste le plus souvent inégal. Au résultat, une véritable dynamique s'opère : c'est parce que chaque société a sa propre manière de réagir et d'opérer face à de nouvelles cultures qu'on ne trouve pas d'uniformisation culturelle au niveau mondial, mais une synthèse.
2. Un monde multiculturel ?
a. Hybridation et métissage culturel
Un exemple de cette réinterprétation est fourni par la pratique du syncrétisme religieux : à la suite d'une confrontation culturelle et religieuse, certaines sociétés « combinent » plusieurs croyances et méthodes de pensée pour les intégrer dans une pratique plus ancienne. Les saints catholiques sont par exemple identifiés comme des esprits vaudous dans les cultes afro-américains haïtiens, et les visions messianiques mélanésiennes assimilent l'arrivée des missionnaires blancs à un retour des divinités.

Il  en est de même pour les mœurs usuelles ou les habitudes de consommation : un certain métissage des pratiques sociales existe. Les firmes multinationales en sont parfaitement conscientes, puisque qu'elles n'imposent pas systématiquement des standards mondiaux : c'est ainsi que l'on trouve des salades et de la bière chez Mac Donald en France, en plus du produit international type comme le hamburger...
b. Vers un univers multiculturel
En outre, la mondialisation permet la pluralité culturelle actuelle. L'essor de la world music est un bon exemple : le raï ou les musiques africaines (Youssou N'Dour) « se propagent » jusqu'aux Etats-Unis. Ce multiculturalisme est donc un véritable métissage, propice au respect des sensibilités de chacun.

Le multiculturalisme doit s'entendre ici comme le phénomène de coexistence de cultures différentes dans un même groupe social. Ainsi, il est tout à fait possible de mélanger une pratique culturelle occidentale avec l'intégration de valeurs plus traditionnelles.
On peut finalement affirmer avec optimisme que la diversité culturelle est préservée.

L'essentiel

La mondialisation engendre inévitablement une acculturation, au sens d'une réinterprétation et d'une synthèse des différentes cultures disponibles à l'échelle mondiale. Dès lors, si les périls d'une standardisation des modes de vie selon le modèle occidental sont certains, il n'en reste pas moins que les échanges internationaux contribuent aussi au développement d'un multiculturalisme, fait de cosmopolitisme et de métissages culturels.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents