La mise en place du monde féodal - Cours d'Histoire avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La mise en place du monde féodal

Comment est né le régime féodal et comment évolue-t-il ?
1. Les débuts du régime féodal
a. Des liens de fidélité personnelle aux liens féodaux
Avant l'avènement de Charlemagne, sous la dynastie mérovingienne, beaucoup d'hommes libres se recommandent à de puissants seigneurs et se placent sous leurs ordres en échange d'une protection, favorisant l'émergence d'un système dans lequel les hommes sont unis par les seuls liens de la fidélité personnelle. Le risque de ce système, c'est de voir à teme l'Etat franc, se décomposer en une infinité de petites entités.

Charlemagne accentue ce système de dépendance en favorisant la multiplication des contrats privés entre un vassal, le protégé (un comte, un duc, un évêque...) et son suzerain, le protecteur (le roi, l'empereur ou tout simplement un puissant seigneur). Lui-même s'attache personnellement des hommes libres, en leur accordant des bénéfices ou fiefs, sous forme de terres prélevées sur le domaine royal.
b. Le contrat féodal
Le contrat féodal est un contrat signé entre deux seigneurs, il implique un engagement mutuel valable pour la vie et repose sur un ensemble de devoirs pour l'un (le vassal) et d'obligations pour l'autre (le suzerain) :

• Le vassal doit servir à titre personnel dans l'armée de son suzerain pour une durée d'au moins quarante jours dans l'année, il doit fournir des soldats pour l'armée du seigneur et les entretenir.

• En retour, le seigneur suzerain doit protéger son vassal et lui octroyer une source de revenus sous la forme d'un domaine à exploiter, le fief.

Mais en cas de rupture, le vassal reste avantagé, puisque le roi n'a plus d'armée propre : celle-ci tombant en effet, peu à peu, sous le contrôle des vassaux qui l'entretiennent et la lèvent parfois avec le produit des impôts royaux perçus à leur profit.
2. L'affirmation du pouvoir féodal et affaiblissement du pouvoir royal
a. L'essor du système féodal
Les guerres civiles et les invasions favorisent, au détriment du pouvoir central, l'essor du régime féodal. En effet, sur les terres appelées bénéfices ou fiefs, concédées aux vassaux par les souverains, s'établit progressivement la transmission héréditaire. Ainsi à la mort du vassal, les terres qu'il détient en fief, sont transmises à ses héritiers et non pas restituées au domaine royal.

Certaines fonctions comme celle de comte notamment, sont rapidement assimilées à des bénéfices et à ce titre, tendent également à devenir héréditaires. Ainsi assiste-t-on au IXe siècle à l'apparition de véritables dynasties de comtes, alors que de son côté la monarchie devient élective.

Enfin, sous le prétexte de résister aux invasions, les vassaux font bâtir des châteaux forts, d'où ils peuvent braver l'autorité royale, ce en dépit du fait qu'il demeure lié au roi par un serment de fidélité et par un contrat.
b. La situation à l'avènement des Capétiens
A l'avènement d'Hugues Capet en 987, le roi ne possède qu'un modeste domaine royal centré sur l'Ile-de-France. Autour de ce domaine s'étendent les terres données en fief aux grands vassaux.

Avec les dérives du système féodal, les vassaux qui sont à la tête de ces terres les ont érigées en véritables principautés avec une armée, des finances, une cour de justice et une administration propres, en somme elles forment des entités presque indépendantes.

En outre, dans leur domaine, ces vassaux s'efforcent de réduire à l'obéissance les petits seigneurs, leurs vassaux et convoitent les terres de leurs voisins afin d'agrandir leur duché ou comté.
L'essentiel

Charlemagne favorise et développe le système de relations instauré sous les Mérovingiens, système qui consiste à lier un puissant seigneur à un autre qui l'est moins par un système de devoirs et d'obligations. Il multiplie ainsi les bénéfices ou fiefs aux hommes qui souhaitent sa protection.

Mais à la faveur des guerres civiles et des invasions, le pouvoir royal s'affaiblit et les vassaux deviennent, grâce au développement de la transmission héréditaire de leur fief, puissants et autonomes. Si bien qu'en 987, le domaine royal dont hérite Hugues Capet est réduit à l'Ile de France. Le reste du territoire étant divisé en principautés quasiment indépendantes.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents