La limite Crétacé-Tertiaire : une crise - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La limite Crétacé-Tertiaire : une crise

Objectifs : Les grandes crises sont des disparitions synchrones et brutales d'un grand nombre d'espèces. La crise Crétacé-Tertiaire ou Crétacé-Paléocène est choisie comme exemple pour illustrer les relations entre les modifications importantes de la biosphère et les changements géologiques. Bien qu'il ne s'agisse pas de la crise la plus importante, elle correspond à la crise la plus connue. Elle permet de disposer d'indices nombreux et bien conservés (fossiles animaux et végétaux).
Quelles ont été les conséquences de cette crise biologique et géologique majeure ?
1. Les crises
Elles marquent toujours la transition entre deux périodes ou deux ères. Elles se caractérisent par un taux d'extinction important, une courte durée à l'échelle des temps géologiques et une extension mondiale.
Elles sont généralement dues à des modifications environnementales ou à des événements catastrophiques de nature extra-terrestre et terrestre.

 

2. La biosphère au Crétacé, à la fin de l'ère secondaire
On considère qu'il régnait un climat océanique chaud avec de fortes précipitations, climat qui tendait vers le tropical sur la majeure partie du monde. Ces températures douces favorisent le développement d'une faune et d'une flore très diversifiées et de nombreuses espèces étaient présentes.

 

a. Chez les plantes
Les fougères et les gymnospermes prolifèrent et constituent les forêts ; à la fin du Crétacé, les angiospermes (plantes à fleurs) leur succèdent. Le phytoplancton abonde, notamment les coccolithophoridés (algues vertes).

 

b. Chez les animaux
Il y a une multitude d'invertébrés aquatiques et terrestres : crustacés, oursins, zooplancton, mollusques (ammonites = mollusques céphalopodes, bélemnites  = céphalopodes, etc.)

Chez les vertébrés, les reptiles forment un groupe dominant, très diversifié, qui occupe une place prépondérante pendant environ 200 millions d'années, faisant de l'ère secondaire l'ère des reptiles. Ils sont présents dans tous les milieux et niches écologiques : dinosaures carnivores et végétariens en milieu terrestre, les ptérosaures dans les airs, les plésiosaures et ichtyosaures dans l'eau, lézards, tortues, etc.
Les dinosaures sont apparus au Trias, au début du secondaire, et connaissent leur apogée au Jurassique et au Crétacé.

On trouve aussi des poissons, des amphibiens et quelques petits mammifères, essentiellement nocturnes.

3. La limite Crétacé-Tertiaire
Apparue il y a environ 65 millions d'années, elle se caractérise par l'extinction massive de nombreuses espèces animales et végétales, terrestres et aquatiques.

Chez les végétaux : Les changements sont relativement faibles, sauf pour les coccolithophoridés dont plus de 90 % disparaissent. Les plantes à fleurs prolifèrent.

Chez les animaux : Les changements sont plus brutaux.

Disparition des dinosaures et des ptérosaures sur les continents (crocodiliens et tortues survivent).

Extinction des reptiles marins + ammonites + bélemnites.

• Les oursins et autres mollusques sont très touchés, le zooplancton, dont les foraminifères, est quasi décimé.
Insectes, petits poissons, batraciens et mammifères sont peu touchés. Ce sont surtout les animaux de grande taille qui sont frappés.

90 % des espèces de requins
et de raies disparaissent.

La crise Crétacé-Tertiaire a donc affecté tous les milieux, dans le monde entier.

 

4. Après la crise : le Tertiaire
Les espèces non décimées vont proliférer, se développer et se diversifier : ce sont les survivants géniteurs :

• apparition des graminées puis développement des prairies pouvant être colonisées par des herbivores ;

• prolifération des mammifères qui vont occuper toutes les niches écologiques libérées par la régression des reptiles. Relégué uniquement au rang d'insectivores et phytophages à l'ère secondaire, l'ensemble des mammifères se diversifie avec la diversification des primates ;

• prolifération des oiseaux, des insectes ;

• reprise de la vie marine : développement des coraux, les algues permettent d'alimenter les mollusques, crustacés, etc. Chez les foraminifères un seul genre a survécu et est à l'origine de toutes les espèces actuelles.

Toutes ces espèces ont pour origine des espèces qui existaient avant la crise et qui ont survécu. Cette crise a permis un renouvellement de la flore et de la faune avec une diversification par rapport à celles qui les précédaient : on parle de radiation évolutive.
Les oiseaux et les mammifères sont deux exemples de groupes ayant subi une radiation évolutive.

 

L'essentiel

Il y a 65 millions d'années, une crise biologique, la crise Crétacé-Tertiaire, est responsable de l'extinction massive de 15 à 20 % des espèces. Parmi celles-ci, on trouve celles qui avaient dominé sur la planète Terre pendant des dizaines de millions d'années. De petits mammifères ont survécu et exploité les nouvelles niches, marquant de leur présence et de leur domination la nouvelle ère qui débutait.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents