La guerre s'étend au Pacifique - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La guerre s'étend au Pacifique

1. Pearl Harbor : l'entrée des États-Unis dans la guerre
a. Les prétentions impérialistes japonaises et les inquiétudes américaines
Le Japon est enlisé dans la guerre contre la Chine du fait d'une résistance acharnée.
Vouloir poursuivre l'expansion dans ce pays s'avère trop hasardeux. Envisager une expansion aux dépens de l'URSS semble peu intéressant, d'autant que l'allié allemand entretient encore, à l'époque, de bonnes relations avec les Russes.
L'appétit de conquête du Japon se tourne donc vers l'Asie du Sud-Est  : Indochine, Indonésie, Malaisie notamment, aux dépens des empires français, anglais et néerlandais. Ces métropoles se trouvent dans l'incapacité de réagir, du fait de leur situation critique en Europe et de leur éloignement géographique.
Mais les Japonais rencontrent un obstacle dans leurs prétentions impérialistes : les États-Unis ripostent en mettant un embargo sur certains produits (pétrole, acier) à destination du Japon, en gelant les avoirs japonais dans leur pays et en étendant la loi prêt-bail à la Chine.
En dépit de ces représailles, en juillet 1941, le Japon envahit l'Indochine française. Les États-Unis exigent immédiatement leur retrait de ce pays comme de la Chine.
b. Pearl Harbor précipite les Américains dans la guerre et ouvre un nouveau front dans le Pacifique
En octobre 1941, le général Tojo, ancien ministre de la guerre, accède au pouvoir ; il est résolu à attaquer les États-Unis. Le 1er décembre 1941, il décide, dans le plus grand secret et avec l'approbation de l'empereur, d'entrer en conflit avec les États-Unis.
Les Américains prévoient une attaque japonaise imminente... mais pas à plus de 6 000 km du Japon.
Le 7 décembre 1941, les Japonais lancent sans déclaration de guerre une attaque aérienne dans la rade de Pearl Harbor (Hawaï). L'effet de surprise est total. La chasse américaine est clouée au sol par six porte-avions nippons. La plus grosse partie de la flotte américaine du Pacifique est détruite. En deux heures, le Japon acquiert la maîtrise de la mer.
Les États-Unis sont jetés malgré eux dans la guerre rompant avec leur tradition isolationniste. Le 11 décembre, l'Allemagne déclare la guerre aux USA. La guerre s'étend dès lors au Pacifique.
c. « La Grande Asie japonaise » jusqu'à l'été 1942
En cas de guerre courte, les rapports de force tournent à l'avantage du Japon : leurs réserves humaines et leur potentiel militaire sont considérables, les États-Unis sont insuffisamment préparés. Ils ont la maîtrise aéronavale du Pacifique et peuvent recevoir l'aide éventuelle des nationalistes d'Asie, le Japon se présentant en libérateur face à l'oppression de l'homme blanc.
En cas de guerre longue, par contre, les Japonais sont vulnérables. Ils doivent en effet importer plus de 60 % de leurs matières premières et peuvent connaître de gros problèmes de ravitaillement du fait de la longueur des routes maritimes dans le Pacifique. Leur capacité industrielle est nettement inférieure à celle des États-Unis. Enfin, Tojo est issu de l'armée de terre, alors que la guerre du Pacifique est surtout aéronavale.
La surprise de Pearl Harbor permet au Japon de conquérir en quelques mois un immense empire dit « sphère de coprospérité ». Le 10 décembre 1941, la flotte britannique est anéantie dans le golfe de Siam. Les îles et presqu'îles d'Asie du Sud-Est passent sous contrôle japonais. Le général Yamamoto est l'artisan de ce succès.
L'occupation nippone est rude (pillages des ressources, atrocités nombreuses).
Fin 1941, ils conquièrent les îles de Guam et de Wake, débarquent aux Philippines, occupent la Birmanie, et s'installent en Malaisie en décembre 1941. Début 1942, ils prennent Singapour, l'Indonésie et prennent pied en Nouvelle-Guinée.
En 1942, la suprématie japonaise est totale dans le Pacifique.

2. 1942 : tournant de la guerre dans le Pacifique également
L'année 1942 est le point de retournement de la Seconde Guerre mondiale. Les Alliés emportent des victoires décisives.
a. Les grandes batailles navales du Pacifique
L'année 1942 permet aux États-Unis de stopper l'expansion japonaise. Le risque d'invasion de l'Australie, précieux allié des Américains, est écarté, grâce à la victoire de la bataille de la mer de Corail en mai.
Le véritable tournant de la guerre dans le Pacifique a lieu à Midway les 4 et 5 juin 1942.
Le bombardement de Tokyo par des avions américains en avril ne font que peu de dégâts matériels mais ont un retentissement psychologique et moral immense dans la population nippone. Le Japon décide alors d'élargir sa zone de sécurité en direction des Aléoutiennes et de Midway (à l'ouest d'Hawaï).
S'engage une bataille navale sans précédent. Les deux flottes combattent à distance par l'intermédiaire de leur aviation portée. Les Japonais perdent notamment quatre porte-avions, pièces maîtresses de la guerre aéronavale. La bataille de Midway stoppe l'avancée japonaise.
Les Japonais tentent alors un débarquement sur l'archipel des îles Salomon. Elle reste cependant américaine au prix de très durs combats qui durent six mois, d'août 1942 à février 1943. La victoire américaine de Guadalcanal leur permet de faire de cette zone une base.
Grâce à cette victoire, les Américains commencent leur reconquête du Pacifique.
b. La lente mais inexorable reconquête du Pacifique par les États-Unis
La résistance japonaise est farouche. Les Américains adoptent la tactique du « saut-de-mouton » qui consistent à reconquérir une à une les positions nippones. Pour cela, ils attaquent seulement les bases stratégiques indispensables pour avancer par bonds successifs.
Pour chaque île, la stratégie est la même : pilonnage aérien, débarquement de commandos spécialisés (marines), combats acharnés sur le terrain, les Japonais préférant la mort ou le suicide à la reddition. Ainsi lors de la prise d'Okinawa, les Américains font 7 000 prisonniers contre 110 000 tués ! L'île, une fois conquise, est aménagée en aérodromes et entrepôts pour l'étape suivante. Les positions japonaises en arrière sont surveillées par l'aviation et rendues inoffensives.
Les offensives américaines sont menées par MacArthur et Nimitz.
o Au sud, à partir de Guadalcanal, les Américains progressent jusqu'aux Philippines qui sont reprises en février 1945 (désastre japonais de Leyte).
o Au nord, Nimitz, mène les combats d'archipel et archipel : îles Gilbert en novembre 1943, îles Marshall en janvier 1944, Guam en septembre 1944, Iwojima en février 1945. 
o La reconquête de la Birmanie est menée par les Anglo-Indiens fin 1944, ce qui permet de rétablir les liaisons avec la Chine nationaliste qui reprend l'offensive.

Les prises de Iwo Jima et Okinawa au Sud-Est du Japon permettent aux forteresses volantes américaines de bombarder le sud du Japon et Tokyo. Le 9 mars 1945 : la ville est détruite et brûlée.

3. La Seconde Guerre mondiale prend fin dans le Pacifique
Roosevelt meurt le 12 avril 1945. Harry Truman lui succède et décide l'utilisation d'une arme nouvelle, immédiatement après sa mise au point : la bombe atomique.
a. Comment mettre fin à la guerre du Pacifique ?
Les raisons de l'utilisation de la bombe atomique sur le Japon sont multiples.
o Tout d'abord, les États-Unis veulent raccourcir la guerre et épargner davantage de vies humaines. La défaite japonaise semble inéluctable mais le Japon est prêt à aller jusqu'au bout. L'armée et les ressources sont encore abondantes et l'ardeur des combattants frise le fanatisme (cf. kamikazes). Selon les experts américains, un débarquement au Japon, défendu pied à pied et maison par maison coûterait environ un million de vies anglo-américaines ; mieux vaut dont éviter une interminable boucherie.
o Ensuite, les Américains veulent éviter l'intervention de l'URSS. Celle-ci devait entrer en guerre contre le Japon le 8 août 1945 et envahir la Mandchourie. Le président américain veut éviter que cette intervention de dernière minute n'entraîne une participation soviétique à l'occupation du Japon alors que les USA ont été seuls à supporter le poids de la guerre dans le Pacifique depuis 4 ans. Il décide donc d'accélérer la victoire. Il veut aussi prouver à l'URSS la puissance américaine à un moment où les relations commencent à se détériorer.
o Enfin, elle permet de justifier auprès du contribuable américain l'immensité des dépenses consacrées à sa mise au point (deux milliards de dollars).
b. La guerre se termine au Japon
C'est ainsi que deux explosions nucléaires ont lieu, le 6 août 1945 à Hiroshima faisant 70 à 80 000 morts, et le 9 août 1945 à Nagasaki (35 à 40 000 morts). Toute résistance japonaise reste vaine et l'empereur Hiro Hito sort de sa réserve : il impose aux militaires la fin des combats (14 août).
Le 19 août, le Japon capitule sans condition.
Le 2 septembre, sur le cuirassé Missouri, se déroule la reddition officielle des troupes japonaises.
C'est donc dans le Pacifique que prend fin la Seconde Guerre mondiale.

L'essentiel

En précipitant les États-Unis dans la guerre, le 7 décembre 1941, le Japon ouvre un nouveau front dans le Pacifique. Maître de cet espace jusqu'en 1942, les Japonais doivent capituler face à l'hyperpuissance américaine. C'est également dans le Pacifique que prend fin la Seconde Guerre mondiale.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents