La dépendance vis-à-vis du commerce extérieur - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La dépendance vis-à-vis du commerce extérieur

L'essentiel

Malgré la construction d'un important aéroport international de fret à Osaka en 1994, la vie économique du Japon est tournée vers la mer. Ce commerce situe ce pays au troisième rang mondial des pays exportateurs et importateurs (9,7 % du commerce mondial).

1. Un exemple de réussite commerciale ?
Le Japon propose une ouverture commerciale limitée par rapport aux autres pays industrialisés. Les firmes nippones sont toutefois fortement présentes chez les principaux partenaires du Japon.
a. Capital naturel et capital humain
Disposant de faibles ressources naturelles, le Japon a contourné cet obstacle dès l'ère Meiji en fondant son expansion économique sur le développement de son commerce. Dans ce contexte, l'Etat a toujours su faire prévaloir ses prérogatives, planifiant, aménageant et incitant syndicats et entrepreneurs à une concertation visant à l'intérêt supérieur de la Nation, héritage pragmatique de la morale confucianiste où domine le respect du statut social d'autrui dans une société hiérarchique.
b. Une plaque de transformation
La période de la Haute Croissance (1955-1973) a reposé sur le principe de la transformation de matières premières importées en produits finis ou semi-finis à haute valeur ajoutée. Ainsi, plus le Japon a exporté et plus il a dû avoir recours à des importations toujours plus massives de matières premières sans que ces dernières ne grèvent sa balance commerciale. Au total, les importations ne représentent que 6,2 % du PNB (1996) alors qu'en tonnage, elles dépassent 10 % du volume mondial. La très grande réussite du Japon réside donc dans sa capacité à transformer des matériaux bruts en produits manufacturés et destinés tant au marché intérieur qu'à l'exportation. Cela peut constituer partiellement une limite à sa puissance face à l'explosion des cours mondiaux du pétrole et des minerais.
2. Le nécessaire renouvellement des modalités de fonctionnement du commerce extérieur
L'excédent dégagé de la balance commerciale associé à de faibles taux d'intérêt a permis au Japon d'entretenir une politique économique volontariste et le mythe d'un yen fort.
a. De la Haute Croissance à l'éclatement de la « bulle »
La puissance du Japon est fondée sur l'accumulation de capitaux tout à la fois extraits de l'excédent de la balance commerciale et de l'épargne des ménages (14 %). A partir des années 1980, l'abondance des liquidités est à l'origine d'une importante spéculation boursière (« la bulle ») qui place les banques japonaises parmi les premières au monde : en 1984 et en 1989, le Japon devient respectivement le premier créancier et le premier investisseur mondial ; une logique financière se substitue alors à une logique productive comme si le pays ne se protégeait pas des aléas économiques mondiaux.
b. L'inévitable internationalisation d'une puissance financière
Les capitaux ainsi dégagés entre 1980 et 1990 ont amené le Japon à investir à l'étranger ; c'est tout à la fois une chance et un risque.
En effet, investir à l'étranger propose l'avantage de diversifier ses marchés et/ou de bénéficier de moindres coûts d'exploitation ; c'est aussi le moyen de se forger une façade d'ouverture afin de prévenir les critiques protectionnistes. Toutefois, le revers de cette internationalisation expose le Japon à la conjoncture internationale comme la logique financière oriente le pays vers une désindustrialisation.
L'éclatement de la « bulle » au milieu des années 1990 dévoile les scandales financiers et provoque l'effondrement de la bourse. Depuis, le secteur bancaire est sinistré et l'appel à l'Etat pour sa restructuration est à l'ordre du jour.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents