La définition d'un groupe - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La définition d'un groupe

Objectif : introduire et savoir définir la notion de groupe.
1. Introduction
Une famille, une équipe de football, une bande de jeunes, un cercle d’amis. Nous faisons tous partie de groupes, et ce statut de « membre de groupe » est constitutif de notre identité sociale.

On peut se poser la question suivante : qui suis-je ? La réponse portera probablement sur une appartenance à un groupe.

Plusieurs spécialistes, dans la deuxième moitié du 20siècle, ont énoncé leur propre définition du groupe. On peut en déduire trois conceptions :

 une conception traditionnelle, le groupe est un ensemble d’individus qui interagissent pour atteindre un but commun ;

 une conception structurelle, le groupe est défini par l’existence d’une structure sociale, c’est-à-dire une norme ;

• une conception subjective, un groupe existe quand deux ou plusieurs individus se perçoivent eux-mêmes comme membres de la même catégorie sociale et que son existence est reconnue par au moins une tierce personne.

Trois critères se dégagent de ces différents concepts : les interactions dans le groupe, les normes du groupe et le sentiment d’appartenance.
2. Les interactions dans le groupe
Une interaction est une relation de personne à personne.
Exemple : dans une famille composée de quatre personnes (le père, la mère, le fils, la fille), il existe six relations de personne à personne : père/mère, père/fils, père/fille, mère/fils, mère/fille, fils/fille.

Plus le nombre de personnes augmente, plus le nombre d’interactions possibles augmente également.

Le groupe perdure grâce à un système de relations basé sur la stabilité, la régularité et la durabilité.
Exemples : une classe, une équipe sportive, un club.
3. Les normes du groupe

Une norme sociale est une règle régissant les conduites individuelles et collectives.

On peut citer le langage, la politesse, le mode d’alimentation, les normes esthétiques (le laid, le beau) ou les normes morales (le bien, le mal).

a. Les normes produites par le groupe
Les normes sociales sont des règles établies par un groupe. Ces règles déterminent un ensemble de comportements et d'usages attendus par les autres membres du groupe. 

Est conformiste celui ou celle qui se conforme aux usages, aux normes établies.
Exemple : celui qui respecte les règles du jeu dans un club.

Si un individu ne respecte pas ces normes, il peut être alors considéré comme déviant ou marginal, et peut même être exclu du groupe.
Exemple : celui qui porterait un costume et une cravate dans un groupe de chanteurs de rap.
b. Les effets des normes sur l’individu
La norme donne à l’individu le sentiment d’appartenir à un groupe et lui procure le confort d’être « comme les autres ».

En revanche, elle peut être perçue comme étouffante et contraire à l’innovation.
c. Les effets des normes sur le groupe
Les normes consolident le groupe et définissent ceux qui sont « dedans » et ceux qui sont « dehors ».

Parfois, ces normes peuvent avoir des effets négatifs sur le bon fonctionnement de l'entreprise et un bon climat entre les individus. En effet, les membres d'un groupe peuvent décider d'adopter des méthodes de travail différentes de ce qu'on attend d'eux. Ils établissent alors leurs propres normes au sein du groupe.
4. Le sentiment d’appartenance
Le sentiment d'appartenance traduit le lien entre un individu et le groupe auquel il appartient : c'est le fait d'être considéré comme membre dans le groupe, d'en accepter les normes et d'être satisfait d'en faire partie.
Exemples : les membres d’un groupe de musiciens, d'une association caritative.

L’appartenance peut être ressentie différemment selon l’importance du groupe.
Exemples : l’isolement dans une assemblée nombreuse, la sécurité avec des amis, la pression dans le quartier ou le village.
5. Cas particulier : la foule
Une foule est un rassemblement provisoire, parfois fortuit, sans identité. Les individus qui la composent n’ont pas de relations directes. Il n’y a pas de sentiment d’appartenance.

Exemples : les personnes qui attendent à un arrêt d’autobus, les passants dans la rue
On ne peut donc assimiler la foule au groupe.

L’essentiel

Un groupe comprend un certain nombre d'individus (au minimum 2) en interaction, répondant à une norme et éprouvant un sentiment d’appartenance. Ce n’est pas le cas d’une foule.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents