La collaboration française - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La collaboration française

Quelles sont les spécificités de la collaboration française ?
1. Les débuts de la collaboration
a. Une France prise au piège
En juillet 1940, la plupart des Français pensent, que le maréchal, le "vainqueur de Verdun" est l’homme de la situation.

Mais les Allemands disposent de puissants moyens de pression :
– le maintien en Allemagne de 1.5 million de prisonniers ;
– la zone occupée ;
 – la ligne de démarcation entre la France Libre et la France occupée, qu'ils peuvent assouplir ou resserrer à leur guise.

Aussi, pour éviter les rigueurs du vainqueur, le maréchal s’engage quelques mois après la signature de l'Armistice, sur la voie de la collaboration tout en conservant une marine et un empire colonial intacts.
b. La voie de la collaboration assumée
Le vice-président du gouvernement de Vichy, Pierre Laval, préconise un rapprochement avec les Allemands. Ce rapprochement doit permettre d'obtenir des concessions et d'assurer une place à la France dans la nouvelle Europe au cas de victoire totale de l'Allemagne.

Le 24 octobre 1940, Pétain et Hitler se rencontrent à Montoire. Cette entrevue annonce l'entrée de la France dans la collaboration. Mais peu de temps après, en décembre 1940, Pierre Laval, le partisan le plus fervent de cette politique, est écarté du pouvoir.
2. Une collaboration intensifiée (1941-1944)
a. La collaboration volontaire de l'amiral Darlan
En février 1941, l'amiral Darlan arrive au pouvoir au poste de vice-président du Conseil mais il occupe également plusieurs ministères.

Vichy s'engage alors dans la collaboration volontaire : Darlan envoie, par exemple, des troupes françaises contre les Anglais et les Français libres en Syrie.

Parallèlement, à l’intérieur, cette collaboration volontaire se traduit par un durcissement du régime :
- mise en place des tribunaux d'exception pour juger les opposants ;
- aggravation des mesures antisémites.

A partir de 1941, des collaborateurs combattent sur le front russe au côté des Allemands, ceci dans le cadre d'une Légion des volontaires français (L.V.F).
b. La collaboration ouverte de Laval
En avril 1942, les Allemands imposent le retour de Laval au gouvernement, commence alors une période de collaboration ouverte. Pour répondre aux exigences allemandes en matière de main d'œuvre, Laval recourt à la levée de volontaires mais cette mesure, fondée sur le volontariat, se solde par un échec.

Cet échec conduit à l’instauration en septembre 1942 du Service du travail obligatoire (S.T.O) qui contraint plus de 600 000 Français à se rendre dans les usines allemandes pour les faire tourner.

Dans le cadre de cette collaboration ouverte, l’Etat français participe activement à la déportation des Juifs comme par exemple en juillet 1942 lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver.
c. Le tournant de l'année 1942 : l’invasion de la Zone libre
En réaction au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord, l’Allemagne nazie envahit en novembre 1942 la Zone libre et occupe ainsi la France. L'oppression nazie, organisée par la Gestapo et les S.S., se fait de plus en plus vive.

En outre, les nazis peuvent compter sur l’appui de la police paramilitaire française, la "milice", créée par Darnand en janvier 1943. La collaboration active et ouverte de Laval détache peu à peu l'opinion française du régime de Vichy et de la figure du maréchal Pétain et elle se montre de plus en plus hostile aux occupants.
Essentiel

Au lendemain de la défaite l'attitude des dirigeants français est conditionnée par le souci d'éviter les pressions allemandes sur le peuple français, en conséquence une collaboration de circonstance commence déjà à se mettre en place. 

Mais très rapidement, cette collaboration de circonstance devient avec l'arrivée de l'Amiral Darlan une collaboration assumée puis volontaire et avec le retour de Pierre Laval, ouverte.

Sur le plan intérieur, cela se traduit par un durcissement du régime et sur le plan extérieur par une forte réduction de la marge de manœuvre du gouvernement de Vichy. Le retour de Pierre LAval et l'invasion de la Zone libre accélère ces deux phénomènes.

.

Repères

22 juin 1940 : signature de l'Armistice à Rethondes
24 octobre 1940 : entrevue de Montoire
Février 1941 : arrivée au pouvoir de l'amiral Darlan.
1941 : Création de la L.V.F, Légion des volontaires français.
Avril 1942 : retour de Pierre Laval au gouvernement.
Septembre 1942 : instauration du S.T.O, Service du travail obligatoire.
Novembre 1942 : occupation de la zone libre par les Allemands.
Janvier 1943 : création de la « Milice »

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents