La Chine, premier foyer de peuplement mondial - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La Chine, premier foyer de peuplement mondial

L'essentiel

Avec 1,2 milliard d'habitants, la Chine est le premier foyer de population au monde. Mais cette population est très inégalement répartie sur le territoire chinois : 90 % de la population vit à l'est du pays sur le littoral ou le long des grands fleuves. Vieille civilisation rizicole, la Chine ne souffre pas de problème de sous-nutrition. Cependant, la croissance démographique a été un frein au développement et notamment à l'enrichissement du pays. Aussi, le pouvoir politique a mis en place depuis les années 1960 une politique de limitation des naissances qui commence à porter ses fruits aujourd'hui.

1. 1,2 milliard de Chinois
a. Le premier foyer de peuplement du monde
Environ 1/5e de l'humanité vit sur un territoire grand comme l'Europe. Cela en fait le plus important foyer de population au monde. Il en est ainsi depuis la révolution néolithique (découverte de l'agriculture et sédentarisation des populations), c'est-à-dire depuis plus de 2 000 ans. De plus, la riziculture est une culture peuplante car l'apport calorique d'un hectare de riz permet de nourrir une famille entière pendant une année. On a enfin augmenté les rendements grâce à l'apparition de variétés à hauts rendements (deux à trois récoltes par an dans les provinces du Sud de la Chine).
L'existence de ce foyer s'explique donc aussi par des facteurs historiques et techniques.
b. Une répartition inégale
La population chinoise est très inégalement répartie. Un bref regard porté sur une carte des densités met en évidence l'existence de deux Chines. Celle de l'intérieur (10 % de la population sur 70 % du territoire) est un espace de faibles densités, de forme extensive de peuplement, de population rurale, de fronts pionniers. La Chine littorale, pour sa part, regroupe les grandes agglomérations, voire quelques conurbations (Beijing-Tianjin par exemple).

L'emploi est un problème majeur en Chine. La croissance de la population active est énorme (80 millions d'actifs de plus entre 1990 et 2000). A la recherche de meilleures conditions de vie, nombre de Chinois quittent la campagne pour la ville. Cet exode rural massif en direction des villes de l'est du pays renforce ainsi le déséquilibre est-ouest.
L'entrée de la Chine dans le processus de la mondialisation explique ce phénomène : la littoralisation est à mettre en relation avec le développement des échanges mondiaux.

c. Les Chinois d'outre-mer
Ces Chinois émigrés sont appelés Huaqiao. Leur émigration a débuté dans les années 1840. La motivation de ces émigrants était d'ordre économique. De véritables réseaux d'émigration se sont créés à destination d'autres pays asiatiques alors colonisés et demandeurs de main-d'œuvre. 90 % des Chinois d'outre-mer se sont installés en Asie de l'Est ; 30 % des Malaisiens et 12 % des Thaïlandais sont d'origine chinoise. La plupart des émigrants étaient originaires de deux provinces littorales : le Guangdong et le Fujian.
L'émigration vers les pays développés est marginale. Aux Etats-Unis (en Californie essentiellement), l'immigration chinoise se développe depuis une trentaine d'années. Les « Chinatown » sont en réalité des quartiers où se regroupent des Asiatiques et non seulement des Chinois.
2. Démographie et développement en Chine
a. Le modèle chinois de développement
En 1949, Mao Zedong engage la Chine dans le communisme. En 1960, à la suite de la rupture sino-soviétique, le « Grand Timonier » veut ériger son propre modèle de développement : le maoïsme. Toutes les activités économiques sont planifiées. Le maoïsme se différencie du modèle soviétique en ce qu'il encourage le développement des campagnes dans le cadre territorial et administratif nouveau des communes populaires, encadrant la population et fonctionnant en autarcie. Elles ne furent abolies qu'en 1985. Au niveau industriel, priorité est donnée à l'industrie lourde avec transformation sur les gisements de matières premières ou sur les sources d'énergie. Cela devait permettre un rééquilibrage du territoire au profit des régions intérieures. Mais les crises provoquées par l'épisode du Grand Bond en avant (1958-1961) et de la Révolution culturelle (1965-1969) ont anéanti les quelques progrès permis par le maoïsme.

A la mort de Mao Zedong en 1976, Deng Xiaoping met en place une nouvelle voie de développement mêlant planification et méthodes capitalistes. Le plus marquant est certainement la création de 5 Zones Economiques Spéciales (ZES) situées sur la côte sud-est, fonctionnant comme des zones franches. Cela a permis à la Chine de devenir la première puissance des PED avec un taux de croissance moyenne annuelle de l'ordre de 9 %. Si le PNB chinois est au 8e rang mondial, le PNB par habitant est inférieur à 800 dollars. Le poids de la démographie est considérable au point d'être un frein à l'enrichissement personnel. Ainsi la Chine n'est qu'au 108e rang mondial en ce qui concerne l'IDH. Ayant conscience de ce problème, le gouvernement chinois a décidé de mettre en place une politique démographique visant à réduire la natalité afin de limiter la croissance de la population.

b. L'évolution démographique au XXe siècle
Le recensement de 1953 fait prendre conscience au gouvernement chinois du risque de surpeuplement (excès de population par rapport aux ressources disponibles). Aussi, dès 1956, met-il en place une politique de limitation des naissances grâce au recul de l'âge du mariage, et à l'accès à l'avortement. Mais son influence se limite aux grandes villes de l'Est. A partir de 1970, cette politique se renforce et essaye de limiter le nombre d'enfants à deux par couple. Malgré cela, la natalité continue d'augmenter ce qui conduit en 1979 à une radicalisation de la politique démographique chinoise. Se met alors en place la politique de l'enfant unique (les couples ayant plus d'enfants sont sanctionnés [plus d'impôts à payer]...). Depuis, cette politique s'est assouplie. En 1990, il est toléré d'avoir deux enfants en milieu rural : si le modèle de l'enfant unique est répandu en milieu urbain, il n'en est pas de même dans les campagnes.
Le bilan de cette politique de maîtrise des naissances est globalement positif puisque l'Indice Synthétique de Fécondité, l'ISF, est passé de 7,5 après le Grand Bond en avant (1958-1961) à 2 à peine en 1998. Mais ces moyennes cachent de grosses disparités régionales : les provinces de l'Ouest comme le Tibet ont encore un ISF supérieur à 3. Si la croissance de la population s'est considérablement ralentie (2,3 % d'accroissement annuel en 1960 contre 1,2 % en 1990), il n'en demeure pas moins vrai que la population chinoise continue à augmenter.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents