La capitulation japonaise - Cours d'Histoire avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La capitulation japonaise

1. L’offensive américaine contre le Japon
De 1943 à 1945, les Américains continuent de reprendre des positions nippones dans le Pacifique. Ils attaquent les bases stratégiques des Japonais. Les débarquements, précédés de pilonnages aériens, sont le fait de commandos spéciaux, les « marines ». Les combats et la résistance des Japonais sont acharnés.
Au Sud, les forces du général MacArthur progressent à partir de Guadalcanal. La flotte japonaise est écrasée à la bataille de Leyte en octobre 1944. À cette occasion sont engagés pour la première fois les avions-suicide japonais (kamikazé), bourrés d’explosifs, que leurs pilotes précipitent sur les navires ennemis.
En février 1945, les Américains reconquièrent les Philippines. Les positions japonaises se dégradent en Asie, tandis que les Anglais mènent une lente reconquête de la Birmanie.
Au Nord, les forces de l’amiral Nimitz sautent d’archipel en archipel : Gilbert en novembre 1943, Saïpan et Guam en septembre 1944, conquêtes très dures d’Iwo Jima en février 1945 et d’Okinawa en avril-juin 1945. Les Américains ne sont plus très loin du Japon.
L’essentiel

Malgré une résistance souvent héroïque, les Japonais perdent du terrain dans le Pacifique. Les Américains progressent d’archipels en archipels, au point de se rapprocher dangereusement du Japon au printemps 1945.

2. L’arme atomique et la capitulation du Japon
Les Japonais tiennent encore solidement l’Indonésie et les côtes chinoises.
Au Japon même, la population est entraînée pour une défense du pays en cas d’invasion. Mais le pays est en réalité au bord de l’épuisement. La suprématie aérienne américaine paralyse son ravitaillement en matières premières et en vivres provenant du Sud-Est asiatique. Les régions industrielles et les villes sont pilonnées par les bombardements : Tokyo est visée tous les jours depuis juillet 1945.
Cependant, l’état-major américain ne peut envisager d’opérations directes contre l’archipel avant 1946 et évalue les pertes probables à plus d’un million d’hommes. Aussi, le président des Etats-Unis Harry Truman décide d’abréger la guerre en utilisant les bombes atomiques récemment mises au point :
• le 6 août 1945 à Hiroshima,
• le 9 août à Nagasaki.

Ces bombes font des centaines de milliers de victimes.
L’URSS entre en guerre contre le Japon, et les troupes soviétiques pénètrent en Mandchourie et en Corée. Toute résistance japonaise paraît désormais vaine. Le 19 août 1945, le Japon capitule sans conditions.

L’essentiel

La suprématie militaire américaine empêche le ravitaillement japonais. La situation devient de plus en plus critique. Pour achever la guerre rapidement, le président des Etats-Unis décide d’utiliser la bombe atomique. Ainsi, le 6 et le 9 août 1945, les villes de Hiroshima et de Nagasaki sont rasées par l’arme atomique. Le Japon capitule alors sans conditions, le 19 août 1945.

Repères

Octobre 1944 : bataille de Leyte (utilisation pour la première fois des avions-suicide japonais, les Kamikazé).
Février 1945 : reconquête des Philippines.
Février-juin 1945 : conquête américaine des archipels d’Iwo Jima et d’Okinawa, les plus proches du Japon.
Juillet 1945 : début des bombardements de Tokyo.
6 août 1945 : bombe atomique lancée sur Hiroshima.
9 août 1945 : bombe atomique lancée sur Nagasaki.
19 août 1945 : capitulation sans condition du Japon.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents