La Banque centrale européenne (BCE) - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La Banque centrale européenne (BCE)

Objectif : l’année 2002 marque la mise en circulation officielle de l'euro et la constitution d'une zone monétaire commune à 12 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Grèce, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal. Cette mise en place s’est accompagnée de la création d’une Banque centrale européenne qui, assistée des Banques centrales nationales, doit conduire une politique monétaire commune aux pays de la zone euro.
1. La Banque centrale européenne : définition et rôle
a. Définition de la Banque centrale européenne
Fondée par l’application du traité de Maastricht, la Banque centrale européenne ou BCE, dont le siège est à Francfort, est chargée de définir la politique monétaire dans les 12 pays adhérents à la zone euro. Elle est chargée ainsi de la gestion de la monnaie unique européenne.

La BCE est composée de deux organes :
• un directoire de six membres nommés par le Conseil européen,
• un conseil des gouverneurs composé des membres du directoire et des gouverneurs des Banques centrales nationales.

La BCE est totalement indépendante du pouvoir politique des différents gouvernements des pays adhérents à la zone euro.
b. A quoi sert la Banque centrale européenne ?
La BCE met en œuvre la politique monétaire de la zone euro. Son rôle est donc de contrôler la quantité de monnaie en circulation dans l'ensemble de la zone euro. La quantité de monnaie mise à disposition des agents économiques ne doit être ni trop importante pour éviter les phénomènes inflationnistes, ni insuffisante : elle freinerait alors la croissance économique.
L'objectif principal de la BCE est la stabilité des prix.
2. La conduite d'une politique monétaire commune
a. Pourquoi ?
La conduite d'une politique monétaire commune est essentielle à la stabilité économique de la zone euro. En effet, l'absence d'une politique monétaire cohérente et centralisée entraînerait une perte d'efficacité dans la conduite des politiques monétaires menées par chacun des pays adhérents à la zone euro.

Pour quelle raison ?
Tous les pays de la zone euro ne se trouvent pas dans la même situation économique ; il est donc aisé de comprendre que pour certains pays, il est souhaitable de mener une politique monétaire plutôt restrictive, avec des taux d'intérêt élevés (ils connaissent par exemple une trop forte hausse des prix) ; pour d'autres pays, il est au contraire nécessaire derelancer la consommation et l’investissement et donc de permettre un accès au crédit plus facile ; les taux d'intérêt doivent donc être plus faibles.

Or, cette absence de cohérence des politiques monétaires aboutirait à une absence d'efficacité du contrôle de la quantité globale de monnaie en circulation dans la zone euro : certains pays menant une politique facilitant la création monétaire, d’autres menant la politique inverse !

En conclusion, la politique monétaire doit être menée par une seule instance en l'occurrence la BCE si l'on souhaite que la politique monétaire soit menée avec efficacité.
b. Comment ?
Pour pouvoir influencer la quantité de monnaie en circulation, les Banques centrales nationales, sous le contrôle de la BCE, font varier leurs taux d'intérêt directeurs. En effet, lorsque les banques commerciales éprouvent le besoin de se refinancer en monnaie centrale (monnaie fiduciaire), elles peuvent soit s'approvisionner auprès du marché monétaire (les autres banques peuvent jouer alors le rôle de prêteur) soit auprès de la Banque Centrale.

Or, ce refinancement est coûteux puisque pour se procurer de la monnaie banque centrale, les banques commerciales paient un intérêt. Cet intérêt correspond au taux d'intérêt directeur décidé par la BCE.

Ce taux d'intérêt directeur servira de base aux taux d'intérêt proposés par les banques commerciales à leur clientèle : en effet, les banques commerciales pratiqueront un taux d'intérêt supérieur à celui versé à la banque centrale afin d'assurer la rentabilité de leur activité. La hausse des taux d'intérêt ralentira alors la demande de crédits.

Hausse des taux d’intérêt => Ralentissement de la demande de crédits
Baisse des taux d’intérêt => Augmentation de la demande de crédits

L’essentiel

La BCE est l'autorité monétaire unique chargée de mettre en place la politique monétaire de la zone euro. L’existence d'une banque centrale unique s'explique par la nécessité d'orienter de façon cohérente les décisions en matière monétaire. La BCE, par le biais de ses taux directeurs, va influer sur la quantité de monnaie en circulation dans la zone euro.

Le taux directeur de la BCE et donc des Banques centrales nationales représentent le coût du refinancement des banques commerciales. Lorsque les banques commerciales accordent trop de crédits, elles ont besoin de se refinancer et c’est à l'occasion de ce refinancement que l’action de la Banque centrale européenne se met en place.

Une augmentation des taux directeurs de la BCE entraînera une augmentation des taux d'intérêt pratiqués par les banques commerciales et donc une diminution de la demande de crédits.
A l'inverse une diminution des taux directeurs de la BCE entraînera une diminution des taux d'intérêt proposés par les banques commerciales et donc une augmentation de la demande de crédits.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents