L’Union européenne dans le monde - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L’Union européenne dans le monde

1. Un membre de la triade
Aux côtés du Japon et des Etats-Unis, l’UE est le troisième pilier de l’oligopole mondial, ou Triade, autour duquel s’organise une domination politique, culturelle et économique sur le reste de la planète. En dépit de – ou grâce à – sa diversité, l’UE tente de faire valoir sa puissance dans ces trois domaines tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses échafaudages.
a. La part de l’UE dans l’économie mondiale
Avec 40 % du commerce mondial, l’UE est le premier pôle d’échanges du monde. Il faut cependant nuancer un tel chiffre dans la mesure où l’UE ne compte que pour 16 % des échanges extra-communautaires. Et si le Japon et les Etats-Unis sont bien ses premier et deuxième clients et fournisseurs, le reste du monde compte pour près de 45 % de ses importations et exportations au bénéfice des aires commerciales de ses pays-membres : la France en Afrique, le Royaume-Uni dans le Sud-Est asiatique ou l’Allemagne vers l’Europe orientale. Avec l’Italie, quatre pays de l’Union siègent au G8 où l’UE possède un siège propre, signe d’une certaine reconnaissance internationale.
b. Un espace protectionniste ?
La grande diversité des espaces et des milieux culturels des Etats-membres assurent à l’UE des productions agricoles, industrielles et de services aussi divers que les Etats-Unis et le Japon. Il reste que ces productions ont longtemps été peu compétitives de sorte que l’Union en a soutenu le capital et le fruit. En dépit des disparités régionales, ce manque de compétitivité assure aux citoyens européens une meilleure protection sanitaire et sociale et la disparition de la PAC serait synonyme de désastre économique sectoriel dans un espace de production où subsidiarité et solidarité sont les piliers du système productif.

Toutefois, la mondialisation de l’économie par les regroupements d’entreprises (Vivendi Universal) et les croisements horizontaux et verticaux de tous les secteurs de l’économie mondiale fragilise aussi la position de l’Europe, essentiellement face aux Etats-Unis.

2. Une alternative politique et sociale
Le refus partiel de la mondialisation telle que la conçoivent les Etats-Unis, la réalisation progressive de la phase politique du traité de Maastricht et une autre vision du monde plus respectueuse des intérêts de chacun permettent à l’UE de proposer un autre schéma de développement.
a. Diplomatie et diffusion d’un modèle politique
La CED constitua la première pierre d’achoppement de la construction communautaire initiale en 1954. Le passage de l’économie au politique n’est pas une étape aisée même si les Etats-membres ont essayé d’en forger une idée concomitante dès 1957. En fait, une institution politique hiérarchiquement supérieure aux gouvernements pose le problème de l’acceptation de la supra-nationalité et de l’abandon partiel des souverainetés nationales. Après la réunification allemande, l’éclatement de la Yougoslavie a révélé les difficultés de l’harmonisation d’une diplomatie européenne. Depuis 1991 et la reconnaissance unilatérale des nouvelles républiques croate et slovène par l’Allemagne, les initiatives diplomatiques européennes sont rares et lentes voire inféodées aux décisions de l’OTAN. Progressivement, l’UE tente d’imposer plus qu’elle ne diffuse son propre modèle politique à des pays européens à peine dégagés de la dictature comme elle le fit pour la Grèce et le Portugal.
b. L’UE dans le dialogue Nord/Sud
L’action politique la plus évidente de l’UE se manifeste par l’aide aux pays en voie de développement de sorte qu’elle est devenue l’un des interlocuteurs privilégiés du dialogue Nord/Sud. Là encore prime la diversité des Etats-membres, parfois anciennes puissances coloniales et actuellement impliquées dans le développement régional par la simple présence de territoire sous contrôle français ou anglais.

Le renouvellement de la convention de Lomé assure aux pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique le libre-échange sans droits de douanes ni de contingentement de la quasi totalité de leurs productions sur le marché européen sans obligation de réciprocité. De nombreux autres accords de coopération ont été signés avec les PECO et les pays riverains de la Méditerranée.

 

L'essentiel

La construction européenne a pour vocation de diffuser un modèle politique démocratique et de développer une indépendance économique par l’instauration d’un marché unique fondé sur l’union supra-nationale de 27 Etats-membres.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents