L'Italie : des contrastes vigoureux - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'Italie : des contrastes vigoureux

1. Une évolution socio-économique contrastée
a. Une société qui a beaucoup évolué depuis 1945
– La démographie italienne a profondément évolué depuis les années 1960. L'image que l'on se fait de la « mama » aux nombreux enfants est révolue. L'indice de fécondité (nombre d'enfants par femmes en âge de procréer) est actuellement de 1,7, ce qui le place parmi les plus bas du monde.
Autrefois terre d'émigration, l'Italie est devenue terre d'immigration dans les années 1980. Depuis le XIXe siècle, les Italiens émigrent : ils forment une importante communauté à l'est des USA. Près du tiers des Italiens a émigré au cours du XIXe siècle, d'abord vers la France puis ensuite vers les USA et l'Argentine. Aujourd'hui, l'Italie (avec l'Espagne) représente le « ventre mou » européen en termes d'immigration (et d'immigration clandestine). Sa situation, proche du Maghreb et des Balkans en fait un foyer migratoire de première importance.

– D'importants contrastes sociaux existent en Italie. Le plus prégnant est certainement celui qui oppose les Italiens du Nord aux Italiens du Sud. Ceux du Nord accusant ceux du Sud d'être des assistés vivant aux crochets du Nord industriel. Ainsi la puissante ligue padane (actuellement au gouvernement) souhaite la scission entre le Nord et le Sud de l'Italie. Ce clivage social recouvre en réalité un clivage économique qui oppose le Nord et le Sud (cf. infra). Un autre clivage, plus culturel oppose les Italiens des montagnes d'Italie centrale (les Apennins) à ceux des plaines environnantes. Les Italiens des montagnes sont perçus comme des Italiens arriérés, ne parlant que leur patois et croyant aux légendes les plus irrationnelles.

b. Une économie contrastée
L'évolution économique de l'Italie est indissociable de celle de l'Europe. A la fin du XIXe siècle, le Nord du pays s'industrialise (région de Turin-Milan et plaine du Pô) alors que le Centre (le Latium) et le Sud (Mezzogiorno) restent en marge de ce mouvement : ces régions n'ont jamais connu de révolution industrielle. Cela explique la dichotomie entre un Nord industrialisé et un Sud qui, à bien des égards, montre des signes de sous-développement.

La structure économique italienne est originale à deux points de vue :

– les économies officielle et souterraine sont très imbriquées. Les deux secteurs fonctionnent ensemble, ce qui donne une grande souplesse à l'économie italienne. L'économie souterraine s'est surtout développée dans le Mezzogiorno afin de palier les carences de l'économie officielle, le Sud n'ayant pas connu de révolution industrielle. Ces réseaux permettent de faire circuler l'argent venu du Nord et d'en faire profiter tous les membres de ces réseaux.
- Le tissu industriel est mixte. Au côté de géants privés comme la FIAT ou des holdings publiques comme l'ENI (pétrochimie) cohabitent des PME. Le modèle de ces entreprises est Benetton.

La croissance économique a elle même été très heurtée depuis 1950. L'Italie a connu deux périodes de croissance supérieure à 10 % (les « miracles économiques ») de 1960 à 1964 (période des concentrations d'entreprises) et entre 1970 et 1980. Ce deuxième miracle est dû à la forte croissance des PME à la fin des années 1970.

2. Les contrastes spatiaux : les trois Italies
a. L'Italie du Nord industrialisée
L'essentiel des entreprises se concentre dans le triangle formé par Gênes, Milan et Turin. Turin est la ville de FIAT (qui représente 2 % de la population active italienne), c'est un grand pôle industriel. Gênes est le premier port industriel du pays et Milan est la principale place financière du pays (siège des banques). La plaine du Pô concentre l'essentiel de l'agriculture intensive du pays mais est aussi un grand pôle industriel (autour de Venise notamment). Cette partie nord de l'Italie constitue la terminaison de l'épine dorsale européenne.
L'Italie du Nord s'est développée à la fin du XIXe siècle. Le percement de grands tunnels comme le Gothard ou le tunnel du mont Blanc ont permis de désenclaver cette partie de l'Italie qui s'est alors industrialisée.
b. Le Mezzogiorno (le Midi)
Le Mezzogiorno n'a pas connu d'industrialisation. La région est donc restée pauvre et montre de nombreux signes de sous-développement (solde migratoire négatif, population plus rurale et moins tertiarisée que dans le restant du pays).

Une importante économie souterraine s'y est développée depuis la fin du XIXe siècle, en réaction à l'absence de développement industriel. Des réseaux comme la Mafia Sicilienne, la Camorra napolitaine ou la 'Ndranghera calabraise en sont les meilleurs exemples.
En 1950 l'Etat entame une politique de développement économique du Sud. Il crée la Caisse du Midi qui a pour but d'encourager le développement d'industries (Alfa Romeo ouvre des usines en Frioul dans les années 1965). L'IRI (Institut pour la Reconstruction Industrielle), organisme d'Etat, développe des pôles industriels littoraux comme Bari ou Brindisi autour d'activités pétrochimiques. Avec l'aide du FEDER européen, des réseaux autoroutier et d'irrigation sont créés.
Actuellement le bilan de cette politique est nuancé car une partie des sommes investies ont été détournées par les organisations mafieuses. Nombre d'entreprises qui se sont délocalisées dans les années 1960 ont fermé et se sont repliées dans le nord, plus productif et mieux intégré à l'Europe (ex. : Alfa Romeo).

c. L'Italie du Centre : la troisième Italie
La troisième Italie est située au cœur de l'Italie, autour de Rome et du Latium. Il ne s'agit pas d'une région de transition entre le Nord et le Mezzogiorno mais d'une région au développement original et récent (années 1980-1990). Cette région s'est individualisée avec le second miracle économique.
L'originalité réside dans le tissu industriel composé de nombreuses PME familiales disséminées dans les petites villes de l'Italie du Centre. Beaucoup de salariés sont des doubles actifs qui travaillent aussi dans la fonction publique ou l'agriculture. Benetton est le symbole de cette troisième Italie. La firme de Trévise ne fait que commander et répartir le travail entre les diverses PME. Ensuite elle assure le rachat puis la vente des vêtements. Toute une série de PME travaillent ensemble à la réalisation de produits industriels.
L'essentiel

L'Italie est un pays qui a considérablement évolué depuis les années 1950. Sur de nombreux aspects il s'est radicalement transformé. L'Italie est un pays riche en contrastes, démographiques, économiques et régionaux. Leur superposition permet de mettre en évidence trois régions bien différentes sur les plans socio-économiques.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents