L'étude d'une nouvelle : Ce jour-là de Vercors - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'étude d'une nouvelle : Ce jour-là de Vercors

Objectif : étudier un genre narratif court.
1. Observer
a. Identifier le narrateur
La nouvelle est un texte narratif. Il faut donc s'interroger sur le statut du narrateur dans le texte : est-ce un personnage de l'histoire ? un personnage extérieur à l'histoire ? le récit est-il fait à la première ou à la troisième personne ?

Dans Ce jour-là, le récit est fait à la troisième personne : « Le petit garçon mit sa petite main dans celle de son père sans s'étonner. » (Première phrase.)

b. Repérer les personnages
A la différence du roman, la nouvelle comporte un nombre de personnages limité, ce qui lui confère une grande intensité dramatique.

Dans Ce jour-là, on peut distinguer les personnages qui sont présents dans l'histoire (le petit garçon, son père, Mme Bufferand, une autre dame) et ceux dont il est question (la mère, un « ils » énigmatique).

c. Relever les indices spatio-temporels
En général, dans une nouvelle (caractérisée par sa brièveté), l'action se déroule dans un seul lieu et occupe une durée assez limitée (souvent un jour, voire quelques heures). Là encore, on cherche à donner au récit une intensité dramatique.

La nouvelle Ce jour-là se déroule dans un paysage verdoyant de montagne qui domine l'Isère. La description de la végétation permet de comprendre que l'histoire a lieu au printemps (« La route s'engageait sous les arbres. La plupart étaient encore sans feuilles. Quelques-uns verdoyaient un peu, des petites feuilles d'un vert très propre et très clair. »).
Il n'y a aucune date précise, mais la date de publication du texte, 1943, nous permet de comprendre que l'histoire se situe pendant la Deuxième Guerre mondiale, sous l'Occupation allemande. L'action se déroule sur deux journées distinctes : le jour de la promenade et « Le lendemain » (début du dernier paragraphe de la nouvelle).

d. Etudier le rythme du récit
Le récit peut être mené plus ou moins rapidement ou lentement. Les nouvelles adoptent souvent le rythme de la scène, c'est-à-dire que le temps du récit équivaut au temps de l'histoire (on met autant de temps à raconter qu'il n'en faudrait pour que la scène ait lieu).

La nouvelle Ce jour-là comporte deux principales scènes : la promenade du père et de l'enfant, ponctuée de phrases de dialogue et la scène du lendemain, chez Mme Bufferand, lorsque le petit garçon écoute en cachette la conversation des deux dames. Sur le plan du rythme du récit, on relève également une ellipse narrative, juste avant le dernier paragraphe de l'histoire : entre les adieux du père le soir et l'enfant qui joue le lendemain, on ne sait pas ce qui s'est passé. Le dialogue entre les deux dames va nous l'apprendre, mais l'ellipse a permis de retarder cette explication et de lui donner du même coup une force toute particulière.

2. Résumer
Une nouvelle est construite selon un schéma narratif qu'il faut retrouver pour pouvoir résumer l'histoire. En effet, réduire un texte à son schéma narratif permet de sélectionner les actions les plus importantes. Le schéma narratif comporte les étapes suivantes :
a. La situation initiale
C'est la situation des personnages au début de l'histoire. Elle s'inscrit dans un lieu et dans une époque. Dans Ce jour-là, on comprend qu'il est question d'une famille (père, mère et enfant).
b. L'élément perturbateur
C'est l'action qui vient bouleverser la situation des personnages et enclenche le récit. Dans la nouvelle de Vercors, la promenade inhabituelle du père et du fils permet à l'action de démarrer.
c. L'action
C'est l'ensemble des péripéties qui succèdent à l'élément perturbateur. Dans Ce jour-là, les différentes étapes de la promenade sont autant de sujets d'étonnement pour le petit garçon, car elles rompent avec les habitudes. Ensuite, le retour à la maison, puis la fuite chez Mme Bufferand et les adieux du père à son fils constituent les principales péripéties de l'histoire.
d. La résolution
C'est la dernière action importante de l'histoire, le dénouement. Dans le texte de Vercors, le moment où l'enfant entend les dames raconter l'arrestation de son père constitue la résolution.
e. La situation finale
C'est la situation à laquelle les personnages sont parvenus au terme de l'histoire. Il est souvent intéressant de comparer la situation finale à la situation initiale pour voir quelle a été l'évolution des personnages. Ici, la situation de l'enfant s'est considérablement dégradée par rapport au début de l'histoire, puisqu'il est désormais seul au monde, orphelin.
3. Interpréter
a. Les discours rapportés
Les nouvelles ont souvent recours au dialogue (discours direct) caractéristique de la scène (voir ci-dessus I, 4, « le rythme du récit »). C'est le cas dans la nouvelle de Vercors qui comporte un dialogue entre le père et le fils pendant la promenade. De même, il y a une conversation entre Mme Bufferand et l'autre dame (écoutée par l'enfant), rapportée au discours direct et indirect libre. Dans ces deux cas, le discours rapporté joue un rôle fondamental. Le premier montre au lecteur l'intimité des liens entre le petit garçon et son père, de même qu'il traduit l'émotion du père et le caractère dramatique de la situation. Le second permet à l'enfant (et au lecteur en même temps que lui) de deviner ce qui s'est passé : son père a été arrêté, tout comme sa mère l'avait été la veille (« Oui, disait-elle, oui, lui aussi : il cherchait à apercevoir sa femme dans un compartiment, ils l'ont reconnu. ») On suppose que les parents de l'enfant, résistants, ont été arrêtés pour être déportés.
b. Le point de vue (ou focalisation)
L'étude du point de vue est également fondamentale pour comprendre toute la portée de la nouvelle. Le point de vue peut être celui d'un personnage de l'histoire (on parle alors de focalisation interne) : des verbes de perception, des indications concernant les sentiments ou les pensées du personnage qui observe en seront les indices. Le point de vue peut être totalement extérieur à l'histoire racontée, enregistrant les lieux et les faits de façon neutre et objective (il s'agit dans ce cas d'une focalisation externe). Enfin, le point de vue peut être celui d'un narrateur omniscient, qui possède une perception illimitée de tout ce qui se passe, connaît le passé et l'avenir des personnages (on parle dans ce cas de focalisation zéro).

Dans Ce jour-là, le point de vue est celui de l'enfant, comme le montrent certains détails : « Papa ne disait rien », l'énumération des habitudes de promenade, la description des sentiments de l'enfant (« Le petit garçon trouva ça drôle »...). Cela rend l'histoire particulièrement bouleversante pour le lecteur, qui découvre en même temps que l'enfant le tragique de sa situation.

c. Le registre dominant
La nouvelle, du fait de sa brièveté, est souvent dominée par un registre (comique, pathétique, fantastique, etc.).

Dans la nouvelle de Vercors, les procédés d'écriture étudiés ci-dessus concourent à inscrire le texte dans un registre pathétique. En effet, l'incompréhension de l'enfant face au comportement inhabituel de son père évolue progressivement vers la souffrance, la tristesse. Cette douleur paraît d'autant plus insupportable au lecteur qu'elle est racontée à travers le personnage de l'enfant, qu'elle est exprimée par le biais de son regard et de sa sensibilité d'enfant.

L'essentiel

Pour étudier une nouvelle, il faut observer ses principales caractéristiques (personnages, cadre spatio-temporel, narration), résumer l'histoire à l'aide du schéma narratif, puis donner une interprétation au texte en s'appuyant sur les aspects dominants de son style.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents