L'église Sainte-Sophie - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'église Sainte-Sophie

Pourquoi Justinien entreprend-il la construction d'un édifice religieux aussi somptueux et gigantesque que la basilique Sainte-Sophie ?
1. Une construction colossale
a. L'initiative de Justinien
En 532, l'empereur Justinien entreprend l'édification d'un nouveau bâtiment religieux à Constantinople : la basilique Sainte-Sophie. Construite sur les ruines d'une ancienne basilique qui date du IVe siècle et qui a été brûlée lors d'une insurrection contre Justinien, la nouvelle église est dédiée à la « Sainte Sagesse » (Haghia Sôphia, en grec) c'est-à-dire à la sagesse divine qui inspire l'empereur.

Le choix impérial est motivé par la volonté de Justinien d'obtenir le pardon de Dieu pour le sacrilège commis contre une de ses maisons (c'est-à-dire l'eglise détruite). Pour la construction il fait appel aux plus grands architectes et mathématiciens de l'époque : Anthémius de Tralles et Isidore de Millet et leur assigne la mission d'édifier la plus grande et majestueuse construction religieuse de l'époque. Sainte Sophie est inaugurée cinq ans plus tard : en 537, par Justinien lui-même.
b. « La grande Eglise »
« La grande Eglise » est un surnom qu'elle doit à ses dimensions : 77 mètres de long sur 72 de large ainsi qu'à la gigantesque coupole qui la surmonte (31 mètres de diamètre, à 55 mètres du sol). Cette voûte en forme de demi-sphère est une grande prouesse technique pour l'époque. Pour la faire tenir, les quatre pilliers porteurs sont renforcés par des contreforts qui sont rajoutés à l'extérieur.

Mais en 557 un tremblement de terre effrite la coupole qui s'effondre un an plus tard. Un nouvel architecte, Isidore Le Jeune, prévoit une coupole plus haute (65 mètres) mais qui repose sur un cercle, s'appuyant lui-même sur les quatre piliers porteurs initiaux. Ainsi les poussées exercées par la coupole sont atténuées, des contreforts encore plus imposants achèvent le travail de consolidation. En 562, Justinien, alors âgé de 80 ans, inaugure pour la seconde fois cette basilique.
c. Un plan rectangulaire
Le plan de la basilique Sainte-Sophie est rectangulaire mais très proche cependant du carré (77 sur 71). C'est un type de plan répandu dans les premiers siècles du christianisme, mais par la suite, il devient typiquement orthodoxe.

L'intérieur est divisé en trois parties : une grande nef au centre et deux ailes latérales plus petites. La nef centrale qui accueille les fidèles, est la partie la plus importante. Au fond de cette nef se trouve le chœur, où se déroulent les cérémonies et où se tiennent le clergé et l'empereur. Le centre de cette nef est surmonté de la coupole.

De l'extérieur, Sainte Sophie paraît trapue car ses contreforts et ses quatre piliers lui donnent un aspect massif. De l'intérieur, la finesse des colonnades, l'abondance de la lumière et la richesse des décors frappent l'oeil et donnent une impression de légèreté au bâti.
2. Une construction chargée de symboles
a. Un symbole de la richesse et de la puissance de l'empire byzantin
La construction de Sainte-Sophie est très coûteuse, c'est aussi la plus importante de l'histoire de Byzance. En entreprenant cette construction, Justinien veut marquer les esprits et montrer ainsi la richesse de son empire. L'édification de la coupole et l'emploi de matériaux luxueux (marbre, porphyre, granite) pour la décoration intérieure sont autant de témoignages de cette richesse. Ainsi sur les murs, des plaques de marbre de différentes couleurs cotoient des mosaïques à fond bleu ou or et illustrées par des thèmes religieux.

En 1453, les Turcs, impressionnés par cet édifice, décident de ne pas le détruire mais le transforment en mosquée. Ils ajoutent alors quatre minarets à l'extérieur et des panneaux circulaires, ornés de calligraphies, à l'intérieur.

Sainte Sophie est le siège du Patriarche de Constantinople, chef de l'Eglise orthodoxe. Elle est aussi le lieu du couronnement impérial. L'édifice est donc à la fois un haut-lieu de pouvoir, un lieu majestueux et incontournable pour tous visiteurs venant à Constantinople et un lieu qui sert de « vitrine » à la puissance de l'Empire byzantin.

b. Une basilique chargée de symboles religieux
Le plan lui-même est chargé de symboles puisque l'intérieur représente l'univers et la coupole le ciel, c'est-à-dire le royaume de Dieu. Dans la mesure où la coupole est très haute, une fois dans la basilique, le fidèle lève les yeux pour la regarder et y voit le visage du Christ qui l'orne. En fait, au-delà de la coupole elle-même, c'est le ciel et donc Dieu qu'il regarde.  

De même, de petites fenêtres, situées toutes en hauteur contrastant ainsi avec la partie basse de la nef, très sombre, permettent un jeu de lumière chargé de toute une symbolique relative à la puissance divine. Ainsi lorsqu'elle se répercute sur les mosaïques à fond doré, cette lumière renvoie à l'infini les rayons de lumière et instinctivement le fidèle lève alors les yeux, comme ébloui par la puissance divine.

L'essentiel

Sainte Sophie de Constantinople est la plus grande construction religieuse du monde byzantin. C'est l'empereur Justinien qui l'entreprend en 532.  Achevée et inaugurée en 537, Sainte Sophie est rapidement surnommée « la grande Eglise » au vu de ses dimensions et de sa majestueuse coupole qui la surplombe.

L'objectif de cette entreprise justinienne est double. Il s'agit d'abord de montrer la puissance et la richesse du pouvoir impérial car il a fallu du temps, de l'argent et surtout des savoirs et des compétences pour la construire. Ensuite montrer la grandeur du pouvoir de Dieu et surtout le lien qui existe entre ces deux pouvoirs. 
Repères

532 : décision de la construction de la basilique Sainte Sophie
537 : inauguration par Justinien
558 : effondrement de la coupole
562 : deuxième inauguration par Justinien
1453 : transformation de la basilique en mosquée par les Turcs.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents