L'écoute active - Maxicours

L'écoute active

Objectifs :
• définir l’écoute active,
• différencier l’écoute de l’écoute active,
• présenter les techniques de l’écoute active.

Qu’entend-on par écoute active ? Quelles sont les différences avec la notion d’écoute ? Comment peut-on pratiquer l ‘écoute active ?
1. Une définition
Carl Roger, psychologue américain, est le premier auteur à avoir mis en évidence le concept d’écoute active. On peut également parler d’écoute bienveillante.
Ce concept est fortement liée à l’expression des sentiments. Bien qu’ayant vu le jour dans le domaine de la psychologie, il trouve rapidement des applications dans le monde entrepreneurial et notamment dans la relation commerciale.

L’écoute active consiste à reformuler les sentiments de son interlocuteur par des mots. Il s’agit de comprendre et d’expliciter la dimension affective que votre interlocuteur ne dévoile pas verbalement.

L’intérêt de cette pratique est évident puisqu’elle permet de mettre en confiance l’autre, qui se sent compris et reconnu. Dans les relations de vente, on parle d’une relation de gagnant/gagnant.

Remarque : Écoute ou écoute active ?
L'écoute consiste à recevoir un message et le comprendre. L'écoute devient active lorsque la personne qui la pratique participe activement à la compréhension du message. Elle démontre de l'intérêt et de la curiosité, demande des explications ; elle ne juge pas et elle n’interprète pas les paroles de son interlocuteur.

2. La pratique de l’écoute active
Pour pratiquer l’écoute active, il faut savoir écouter, savoir poser les bonnes questions pour dévoiler les sentiments d’autrui et savoir reformuler.

a. Savoir écouter
Quelques conseils pour soigner son écoute :

• il faut tout d’abord savoir se taire, c’est-à-dire ne pas réagir à chaque mot de son interlocuteur. Il doit pouvoir finir son idée sans intervention de votre part.

• il faut être capable d’empathie, ce qui revient à laisser de côté nos propres sentiments afin de comprendre parfaitement ce que ressent notre interlocuteur. Ne pas confondre empathie et apathie qui consiste à effacer ses sentiments.

• il faut être capable d’observer tout ce qui n’est pas dit et découvrir derrière des gestes, des attitudes ou des expressions, les sentiments que votre interlocuteur n’exprime pas verbalement.

b. Savoir questionner
Un bon questionnement doit suivre plusieurs règles telles que :

- préférer les questions ouvertes aux questions fermées afin que votre interlocuteur puisse s’exprimer librement ;
- utiliser les questions fermées uniquement pour obtenir une précision ;
- éviter de poser deux questions en une ;
- utiliser avec parcimonie les questions
: vous ne faites pas passer un interrogatoire.

c. Savoir reformuler
Il existe plusieurs façons de reformuler :

la reformulation Echo : elle consiste à reprendre les derniers mots de la personne ou un terme qui vous semble particulièrement important dans une phrase affirmative.
Exemple : lors d’un entretien individuel : « vous aimeriez une formation en anglais. »

la reformulation Ricochet : vous reprenez quelques mots sous forme interrogative afin de vous les faire préciser par votre interlocuteur.
Exemple : lors d’un entretien téléphonique pour la conclusion d’un contrat : « un placement risqué ? qu’entendez-vous par là ?

la reformulation Résumé : vous reprenez de façon synthétique le discours de votre interlocuteur.

d. L’attitude physique
L’écoute active est une pratique intellectuelle mais pour être efficace, elle doit être accompagnée d’une attitude physique adéquate. Pour cela, il est conseillé d’adopter les principes suivants :
- se pencher légèrement en avant, sans être couché sur la table,
- regarder son interlocuteur sans le fixer,
- rythmer la conversation par des hochements de tête discrets,
- ponctuer par des expressions courtes : « en effet », « oui, je vois », « tout à fait »…,
- prendre des notes.

3. Les obstacles à l’écoute active
L’écoute active est une pratique difficile qui nécessite un effort de la part de celui qui veut l’exercer. Il faut également qu’il soit dans un environnement propice à cet exercice.
En effet, la présence de bruit dans la pièce (téléphone qui sonne, conversations) peut nuire à l’écoute active. Les obstacles peuvent également venir de l’interlocuteur ; il peut être difficile de le comprendre pour diverses raisons : accent régional prononcé, un vocabulaire inapproprié, une diction confuse…

Les obstacles peuvent également provenir de l’individu qui pratique l’écoute. En effet, il faut qu’il bannisse toute volonté d’imposer son opinion personnelle même si le sujet lui tient à cœur et que l’interlocuteur présente un avis opposé. Il doit bien évidemment faire preuve de réceptivité.

L’essentiel

L’écoute active est une pratique issue de la psychologie. Elle trouve de nombreuses applications dans le monde de l’entreprise : aussi bien dans les relations avec les collaborateurs (entretien d’évaluation, entretien d’embauche…) qu’avec les partenaires (entretien d’achat-vente par exemple). Cette pratique nécessite une certaine expérience et répond à des exigences précises qui conditionnent sa réussite.
Écouter, activer et reformuler sont les maîtres mots de l’écoute active, pratique difficile à mettre en place. Les obstacles peuvent provenir de l’environnement, de l’interlocuteur et même de celui qui souhaitent la mettre en œuvre.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.