L'eau du robinet - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'eau du robinet

Objectifs
L’eau douce utilisée par l'Homme est puisée dans les lacs, les cours d’eau et les réservoirs souterrains. Elle peut être stockée temporairement dans des réservoirs superficiels.
Ouvrir un robinet à la maison est un geste naturel, mais pourtant, d’où vient cette eau qui coule ?
Où a-t-elle été prélevée ?
Comment est-elle acheminée aux usagers ?
1. Le prélèvement de l’eau
En France, environ 40 milliards de m3 d’eau sont prélevés chaque année :
– 25 milliards de m3 sont utilisés pour refroidir les centrales électriques (cette eau est ensuite restituée à l’environnement) ;
– 5 milliards de m3 sont utilisés par l’agriculture ;
– 4 milliards de m3 sont utilisés par l’industrie ;
– 6 milliards de m3 sont utilisés pour la distribution d’eau potable.

L’eau que nous consommons provient du réseau public d’eau. Celui-ci peut être alimenté par un cours d’eau, une nappe phréatique ou encore une source.
Les eaux de surface (lacs, étangs, cours d’eau…) sont alimentées par le ruissellement des eaux de pluie.
Les eaux souterraines proviennent des infiltrations des eaux de pluie (quand le terrain est perméable).
En France, 60 % de l’eau potable provient des eaux de surface et 40 % des eaux souterraines : les eaux de surface sont prélevées par un simple pompage tandis que le captage des eaux souterraines s’effectue soit à partir d’une source ou d’une résurgence, soit par des forages (les eaux de forage sont en général de meilleure qualité, car elles sont davantage protégées de la pollution).
2. Le traitement de l’eau
L’eau captée dans le milieu naturel est une eau dite brute : elle n’est donc pas forcément potable et doit tout d’abord être acheminée dans un site de traitement de l’eau afin d’être rendue potable, c'est-à-dire consommable par la population et sans danger pour la santé.
L’eau brute va donc subir différents traitements au niveau d’une station de production d’eau potable.
a. Le dégrillage et le tamisage
L’eau brute prélevée passe à travers des grilles aux mailles de plus en plus fines afin d’éliminer tous les gros déchets solides.
b. La clarification
L’eau pompée et prélevée est très rarement limpide : il faut donc la débarrasser des matières en suspension qu’elle contient.
Le principe est le suivant : on injecte dans l’eau un réactif chimique qui entraîne le regroupement des particules en suspension ; celles-ci vont s’agglomérer les unes aux autres et former ce qu’on appelle des flocons, c’est la floculation ; ces flocons ont une masse suffisante pour subir la gravité ; ils se déposent alors au fond de bassins de décantation.
c. La filtration
L’eau est ensuite passée à travers une couche de sable fin : cette filtration élimine les derniers flocons ; les particules encore présentes dans l’eau sont également retenues au cours de ce passage dans les lits de sable.
Les lits de sable sont nettoyés régulièrement afin de détacher les flocons retenus par les grains de sable.
d. La désinfection de l’eau

C’est la dernière étape : elle est indispensable pour éliminer tous les micro-organismes présents et pouvant être pathogènes, c'est-à-dire néfastes pour notre santé.

Il existe deux méthodes de désinfection.

La stérilisation par l’ozone (O3)
 L’ozone est un gaz qui a des propriétés désinfectantes remarquables (1 à 4 mg d’ozone par litre d’eau suffisent pour détruire tous les micro-organismes pathogènes).

La chloration
Cette méthode utilise l’ajout de petites quantités d’eau de javel (0,5 mg de chlore par litre d’eau au final).
Afin d’éviter toute prolifération microbienne, on maintient une légère quantité de chlore pendant le voyage de l’eau du réseau de distribution jusqu’au robinet.

e. Les déchets produits
Les différents traitements cités précédemment (décantation, lavage des lits de sable…) produisent des déchets ou sous-produits qu’il faut éliminer : déchets grossiers, boues (matières en suspension qui se déposent au fond des bassins de décantation).
Les boues seront mises en décharge ou envoyées vers une station d’épuration afin d’être traitées à leur tour.
3. La distribution de l’eau
À la sortie de l’usine, l’eau, prête à son utilisation, est acheminée dans des réservoirs, les châteaux d’eau, où elle est stockée. La distribution de l’eau se fait ensuite par gravité grâce à un réseau de canalisations qui relient les chateaux d'eau aux lieux d’utilisation.

Doc. L'eau potable : du prélèvement à la distribution.


4. L’eau potable
Une eau est dite potable lorsqu’elle répond à des critères très stricts : elle doit être inodore et incolore, elle ne doit pas contenir de substances toxiques ou indésirables et être dépourvue de micro-organismes pathogènes tels que les salmonelles, les streptocoques ou encore les staphylocoques.

Des contrôles sont régulièrement effectués par les DDASS (Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales) afin de vérifier la potabilité de l’eau. Si les tests effectués sont négatifs, l’eau est déclarée non potable et impropre à la consommation.

L'essentiel

L'eau prélevée dans le milieu naturel pour la consommation provient à 60 % d'eaux de surface et à 40 % d'eaux souterraines.
Pour qu'une eau soit déclarée potable, c'est-à-dire sans danger pour la santé, elle doit subir différents traitements : elle doit être débarrassée de ses déchets, des particules en suspension et des micro-organismes qu'elle contient.
Les eaux destinées à la consommation humaine (à l'exclusion des eaux minérales naturelles) répondent à des normes de qualité strictes définies par décret.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents