L'application informatique et la logique de programmation des traitements des données - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'application informatique et la logique de programmation des traitements des données

Objectifs : le traitement des données comptables est pris en charge par des applications informatiques qui, au travers de leur interface, fournissent à l’utilisateur un accès aux données qu’elles exploitent.
Déterminer les composantes d'une application informatique : interface utilisateur, la logique des traitements et la gestion des données.
1. L'application informatique et ses composantes

a. L'interface utilisateur
L'interface utilisateur désigne la partie d'une application informatique permettant à l'utilisateur de communiquer avec la machine. L'interface utilisateur agit au niveau présentation de l'application.

Le formulaire est une interface utilisateur. C’est une boîte de dialogue entre un utilisateur et un programme informatique. Il est présent dans les pages web. Dans ce contexte, le formulaire a pour rôle de transmettre des valeurs prises par des variables au serveur. Il permet d'envoyer des messages, de s'identifier, d'acheter un produit, remplir un questionnaire…

Exemples de formulaires pour s'identifier sur un site web :


Le formulaire est également présent pour la gestion des bases de données. Dans ce contexte, le formulaire est un masque de saisie ou d'interrogation d'une base de données.

Quel que soit le contexte, le formulaire permet à l'utilisateur de transmettre des données. L'ergonomie du formulaire, avant sa mise en œuvre, doit être étudiée avec précision. En effet, les utilisateurs de l'application doivent pouvoir utiliser aisément cette interface.

Différents éléments, appelés contrôles, permettent l'agencement du formulaire :
- le champ texte,
- le bouton radio ou case à cocher,
- le menu déroulant : cet élément permet de choisir une donnée parmi une liste.
- le bouton : cet élément a pour rôle de déclencher un événement.

L'état est également une interface utilisateur mais il a un rôle différent du formulaire. Dans un SGBDR (système de gestion de bases de données relationnelles), un état prépare l'impression des données provenant de tables ou de requêtes. L'état permet donc l'affichage de résultats, il met en page les données.
b. La logique des traitements
Le niveau traitement est le niveau intermédiaire entre le niveau présentation et le niveau données. C'est ce niveau qui récupère les informations du niveau présentation (par un formulaire par exemple), les traite et les renvoie pour affichage. Ce niveau contient le programme informatique proprement dit. Le langage utilisé varie avec l'application (C, PHP, VBA…).

Le programme est conçu à partir de règles de gestion. Par exemple, pour une procédure d'authentification, le programme prévoit un message d'erreur à afficher tant que le couple identifiant/mot de passe est incorrect.
c. La gestion des données
En présence d'une base de données, le niveau traitement, à travers le programme informatique, agit sur la base de données.

Pour sécuriser une base de données, des droits d'utilisateurs peuvent être définis grâce au SGBDR. Les droits d'utilisateurs permettent de répondre à trois questions :

Qui suis-je ?
Une procédure d'authentification est mise en place pour identifier un utilisateur d'une base de données. Un identifiant et un mot de passe sont alors demandés pour chaque connexion à la base de données.

Que puis-je faire ?
Des permissions sont accordées en fonction d'un utilisateur ou d'un groupe d'utilisateurs. Elles concernent l'ajout, la mise à jour et la suppression de données.

Qu'ai-je fait ?
L'historique des manipulations
sur la base de données est conservé pour permettre d'établir la responsabilité d'un utilisateur en cas de problème.

Une défaillance matérielle (disque dur ou autre) peut survenir à tout moment. La perte de données majeures peut entraîner le dépôt de bilan d'une entreprise. Une sauvegarde doit donc intervenir régulièrement sur un autre support (un deuxième disque dur, un DVD, un autre serveur…). Ainsi en cas de problème, la base sera restaurée à partir de la sauvegarde.

La fréquence des sauvegardes dépend de l'importance des données et de la fréquence des changements. La sauvegarde peut être totale avec le « réenregistrement » de l'ensemble des données à chaque sauvegarde ou incrémentale avec uniquement la sauvegarde des données changées (les modifications et les fichiers effacés).
2. La logique de programmation
a. La démarche algorithmique : définition et structure
Un algorithme est une suite d'opérations à effectuer pour atteindre un résultat. Un algorithme ne peut pas être exécuté par un ordinateur. Un programme exprime un algorithme dans un langage de programmation particulier, ce programme peut être exécuté par un ordinateur.

Un algorithme a à peu près toujours la même organisation générale. Trois grandes parties se distinguent :

Nom de l'algorithme
Partie déclaration : déclaration des variables et des constantes
Partie traitement  :
DEBUT
        Actions et conditions
FIN
b. Les structures algorithmiques
La structure séquence

La séquence est la structure la plus simple que l'on puisse trouver.
L'exécution d'une telle structure correspond à l'exécution des instructions les unes à la suite des autres.

La structure conditionnelle (ou alternative)

La structure alternative (ou conditionnelle) est une structure dont le traitement varie en fonction d'une condition.

SI conditions
ALORS traitements
SINON traitements
FINSI

La structure itérative (ou boucle)

Les structures TantQue sont employées dans les situations où l’on doit procéder à un traitement systématique sur les éléments d’un ensemble dont on ne connaît pas d’avance la quantité. La structure itérative (ou boucle) est une structure qui permet l'exécution d'une action ou d'une séquence d'actions tant qu'une condition est vérifiée.

TANT QUE condition
       Instructions
FIN DU TANT QUE

Les structures « POUR…SUIVANT » sont employées dans les situations où l’on doit procéder à un traitement systématique sur les éléments d’un ensemble dont on connaît d’avance la quantité. La structure itérative (ou boucle) est une structure qui permet l'exécution d'une action ou d'une séquence d'actions tant qu'une condition est vérifiée.

POUR compteur DE valeur_début à valeur_fin PAS DE valeur_pas
Intructions
compteur SUIVANT
FIN POUR
L'essentiel

La distinction des différentes composantes d’une application favorise la compréhension de sa logique de fonctionnement. Au niveau présentation, la principale interface utilisateur est le formulaire. Cette interface a pour objectif de transmettre des données au niveau traitement. Le niveau traitement contient le programme informatique. Ce programme est établi à partir de règles de gestion.
Le niveau traitement interagit avec le niveau données c'est à dire qu'un programme informatique communique généralement avec une base de données (insertion, mise à jour, suppression et interrogation).

Le programme informatique est établi à partir d'un algorithme. Un algorithme se compose de trois parties : le nom de l'algorithme, la partie déclaration et la partie traitement.

Les actions élémentaires d'un algorithme sont : Affecter, Lire (ou saisir) et Ecrire (ou afficher).

Les principales structures algorithmiques (ou structures de contrôle) sont :
- la structure séquence
- la structure alternative ou conditionnelle
- la structure itérative ou boucle

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents