L'abbaye royale de Saint-Denis - Maxicours

L'abbaye royale de Saint-Denis

Pourquoi l’abbaye de Saint-Denis est-elle un haut lieu de la monarchie en France ?
1. Une longue histoire mouvementée
a. Du sanctuaire…
Au Ve siècle, Sainte Geneviève fait ériger une église à l’emplacement de la tombe présumée de saint Denis, le premier évêque de Paris. D’après la légende, vers 280, Denis aurait été décapité sur la butte Montmartre, aurait ramassé sa tête, aurait marché en direction du nord et se serait arrêté là où il est inhumé. Au VIIe siècle, le roi des Francs, Dagobert 1er, fait construire à cet endroit une grande église abbatiale dans laquelle on met les corps de saint Denis et de ses deux compagnons, le prêtre Rustique et le diacre Eleuthère. Au VIIIe siècle, Pépin le Bref est sacré roi par le pape à Saint-Denis et son fils Charlemagne fait édifier une nouvelle basilique carolingienne.
b. …à la plus belle église gothique du royaume
Au XIIe siècle, entre 1135 environ et 1144, comme le bâtiment tombe en ruine, l'abbé Suger, conseiller du roi Louis VI et de Louis VII fait reconstruire l’église. Il agrandit l'abbatiale, remanie le narthex d'une façade dotée pour la première fois d'une rose et de trois portails de grandes dimensions. Il modifie le chœur en lui ajoutant des chapelles rayonnantes et la construction s’achève plus tard sous le règne de Saint Louis au XIIIe siècle. L’église est alors l’une des plus belles églises gothiques du royaume. L’édifice, avec une hauteur sous la voûte de 28 mètres, laisse pénétrer la lumière, son transept exceptionnellement grand peut accueillir les tombeaux royaux et les vitraux, auxquels Suger prête une attention toute particulière, sont très beaux. Ils se composent de verres bleus, que l’abbé nomme « saphir » et sont réalisés à partir de bleu de cobalt, un métal rare et cher à cette époque.
c. Depuis la Révolution française
Si les guerres du royaume ont favorisé le déclin de l’abbaye royale, celle-ci réussit à échapper à la destruction complète. Après les troubles de la Révolution, Napoléon 1er fait restaurer l’abbaye et Louis XVIII lui redonne son statut de nécropole royale. Au XIXe siècle, en 1840, la basilique de Saint-Denis est inscrite sur la liste des monuments historiques et c’est la raison pour laquelle, elle est restaurée par l’équipe de Viollet-le-Duc. Aujourd’hui la basilique est devenue une cathédrale et l’évêque s’assoit sur une copie du siège de Dagobert.
2. Un destin lié à celui de la monarchie
a. L’abbaye de Saint-Denis, la nécropole royale
Depuis les Carolingiens, elle est la nécropole royale, ce qui illustre le lien entre la monarchie et l’Église. À quelques exceptions près, les corps des rois y reposent. On y enterre aussi leurs femmes, les enfants royaux et des grands personnages de l’État, comme Charles Martel ou Bertand du Guesclin. Ils sont représentés sous la forme de gisants. Depuis le règne de Philippe le Hardi (1270-1285), la figure du gisant est réalisée à partir d’un moulage en cire coulée directement sur le visage du défunt. Dagobert est le premier roi à y être inhumé.
b. L’abbaye de Saint-Denis, le lieu de la puissance politique
L’abbaye abrite les regalia, c’est-à-dire qu’elle garde les insignes de la royauté comme la couronne, l’épée, le sceptre, la main de justice et les éperons. Pour chaque sacre royal, l’évêque de Saint-Denis, transporte jusqu’à Reims, sous la forme d’une procession, les instruments du pouvoir. C’est aussi à Saint-Denis que le roi partant en guerre ou en croisade vient chercher l’enseigne de Saint-Denis, appelée « oriflamme ». Cette bannière écarlate porte l’inscription « Montjoie saint Denis » qui est le cri de ralliement des chevaliers aux XIIe et XIIIe siècles et qui devient aussi la devise du royaume de France. L’oriflamme traduit l’alliance entre l’abbaye, le saint et le roi. La basilique de Saint-Denis joue aussi un rôle important pendant les guerres de religion puisque le futur roi Henri IV y abjure le protestantisme.
L’essentiel 

Sainte Geneviève fait ériger une église sur l’emplacement de la tombe de saint Denis, le premier évêque de Paris. Dagobert 1er, au VIIe siècle fait construire une église abbatiale et est le premier roi à y être inhumé.

Saint-Denis, en tant que nécropole royale est donc un haut lieu de la monarchie. Au XIIIe siècle, l’abbé Suger fait de Saint-Denis l’une des plus belle églises gothiques du royaume et la notoriété de Saint-Denis s’affirme car c’est là que sont conservés les emblèmes des rois de France.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.