Installation de l'équipement - Cours de Mécanique industrielle avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Installation de l'équipement

1. Introduction

Lors de l'installation d'une machine, que ce soit une pompe, un convoyeur ou une boîte de transmission, le technicien doit se référer à la documentation du constructeur et en respecter les recommandations.

Dès la réception d'une machine à l'entreprise, un responsable doit :

  • l'inspecter,
  • s'assurer qu'elle n'a pas été endommagée lors du transport,
  • et enfin que l'équipement correspond à la commande.

En cas de litige soit pour un conditionnement défectueux, soit pour une livraison incomplète ou toutes autres anomalies, il doit aviser le service réception de son entreprise et dans les meilleurs délais les intervenants pour cette livraison : l'expéditeur (constructeur, agence ou distributeur agréé) et la société responsable du transport.

La figure suivante vous présente un extrait de conditions générales de vente et de garantie rédigée par un constructeur de composants hydrauliques.

Extrait de conditions générales de vente et de garantie :

Source : Mannesmann Rexroth

2. L'entreposage d'une machine

S'il n'est pas prévu que la machine soit mise en place dans les jours qui suivent son arrivée, elle doit être entreposée.

Cet entreposage, qu'il soit intérieur ou extérieur, nécessite l'application de certaines règles :

  • élever la machine au dessus du sol ;
  • la protéger par une bâche de nylon ou de plastique ;
  • maintenir une circulation d'air minimum entre la protection et la machine ;
  • ne pas entasser quoi que ce soit au dessus ou sur la machine, en laisser le libre accès ;
  • vérifier les niveaux, repérer les différents points de lubrification, et assurer un fonctionnement temporaire du mécanisme. La gestion de cette opération dépend de la complexité de la machine.

Après une longue période d'entreposage, le déplacement de la machine à l'intérieur de l'usine en vue de son installation doit se faire suivant les recommandations du constructeur.

  • On démonte ensuite les cadres de protection fixés pour le transport.
  • Le technicien de maintenance doit, selon la machine à installer, éliminer complètement les différentes protections (huile, graisse, dépôts, plastiques, protection contre l'oxydation, etc.) et l'accumulation de toutes matières étrangères résultant de l'entreposage.

Avant la mise en place définitive de la machine, les ingénieurs de l'entreprise doivent s'assurer que la fondation est prévue pour empêcher les vibrations.

S'il est nécessaire de construire une base pour la nouvelle machine, le constructeur propose généralement dans sa documentation, un dessin d'implantation qui répondra aux exigences de cette machine, exemple d'un mélangeur figure suivante.

Implantation de supports pour un mélangeur :

Soruce : Paulstra

Suivant la fonction de la machine dans la chaîne de production il peut s'agir :

  • d'une machine qui figure le maillon principal de la chaîne ;
  • d'une machine qui en remplace une autre : soit une machine autonome, soit une machine à aligner avec l'équipement en place ;
  • d'une amélioration d'un poste.
3. Mise en place de l'équipement

Comme le montre la figure suivante, la mise en place de l'équipement signifie que l'on doit prendre la machine nettoyée et l'ancrer sur une base.

Le constructeur pour sa part suggère différents types d'ancrages :

  • des ancrages chimiques,
  • des boulons de fondation,
  • ou une suspension élastique.

Mise en place :

La figure suivante vous présente deux exemples de supports élastiques et leurs applications.

L'interposition d'isolateurs appropriés (figure suivante a) entre la structure porteuse et le matériel assure en général deux rôles :

  • Un rôle statique important : elle permet une meilleure répartition des charges en absorbant certaines tolérances de fabrication, permettant ainsi des réalisations plus sûres et plus économiques.
  • Un rôle dynamique : elle réalise une isolation des vibrations ou des chocs améliorant considérablement le confort vibratoire environnant et la durée de vie des équipements isolés.

Supports élastiques :

Source : Paulstra Hutchinson

Supports élastiques :

Source : Paulstra Hutchinson

La suspension élastique peut-être constituée d'amortisseurs entièrement métalliques, dont l'élément essentiel est le "coussin métallique" réalisé à partir d'un fil en acier inoxydable tricoté et comprimé à la presse.

Les amortisseurs métalliques possèdent des caractéristiques d'amortissement élevées, de l'ordre de 10 à 20 % selon l'application, ainsi qu'une grande tenue mécanique, ce qui complète leurs propriétés.

4. Avantages des amortisseurs

Permanence des caractéristiques

Les amortisseurs métalliques garantissent la constance dans le temps des caractéristiques et de la hauteur sous charge.

Insensibles à la corrosion

Les amortisseurs métalliques résistent aux huiles, graisses, solvants, intempéries, et aux produits corrosifs.

Insensibles à la température

Les amortisseurs métalliques supportent des températures de - 70° à + 300°C sans évolution des caractéristiques.

Fréquence propre basse

Les amortisseurs métalliques constitués de ressorts ont des fréquences de résonance très basses de l'ordre de 3 Hz, ce qui permet d'obtenir des atténuations pouvant atteindre 98 % pour des machines tournant à faible vitesse.

La figure suivante vous présente la gamme que propose un constructeur.

Amortisseurs métalliques :

Source : Paulstra

Souvent, le constructeur fournit une procédure et un dessin d'implantation et de fabrication pour une base appropriée à la machine et la technique de manipulation sécuritaire pour la déplacer.

Enfin, une fois qu'elle est en place, s'il est nécessaire de l'aligner avec une autre, la documentation fournit alors la séquence d'alignement et les tolérances acceptables pour un bon fonctionnement.

La figure suivante vous montre l'exemple d'un guidage linéaire utilisant la technologie douille à billes et pour lequel le constructeur donne les informations nécessaires à l'alignement et à la lubrification.

Guidage linéaire - Alignement :

Source : INA

5. Information sur les douilles à billes

Caractéristiques : Les douilles à billes sont des éléments de guidages linéaires à billes ayant un coefficient de roulement faible et constant.

Elles trouvent leurs applications dans les guidages à course longue exigeant un faible effort de déplacement, un guidage et un positionnement précis, une rigidité accrue, ainsi qu'une usure réduite et une grande durée d'utilisation.

Conception : Les douilles à billes se composent d'une bague extérieure très précise en acier à roulement dans laquelle est montée, entre segments, une cage en polyamide. Dans cette cage sont aménagés des circuits garnis de billes de précision.

Les circuits sont coiffés en bout par des bagues qui permettent une déformation élastique des circuits de billes, d'où il résulte un effort de déplacement faible et constant, même sous charge élevée ou précharge.

Un profilage en bout des chemins de roulement contribue, dans une large mesure, à la régularité du mouvement.

La figure suivante vous présente la construction d'un type de douille à billes.

Douilles à billes de précision - Construction :

Source : INA

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents