Fonctions des photorécepteurs rétiniens - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Fonctions des photorécepteurs rétiniens

Objectifs
La rétine possède des photorécepteurs (les cônes et les bâtonnets) capables de capter les informations lumineuses.
Comment fonctionnent des photorécepteurs ?
Quelles sont les spécificités des cônes et des bâtonnets ?
1. Fonction d'un photorécepteur
Les cônes et les bâtonnets sont des photorécepteurs impliqués dans la réception des stimuli lumineux.

Les rayons lumineux doivent d'abord traverser les milieux transparents de l'œil (c'est-à-dire la cornée, l'humeur vitrée, le cristallin et le corps vitré) avant d'arriver au contact de la rétine : ces éléments constituent l'équivalent d'une lentille puisqu'ils permettent aux rayons lumineux de converger vers la rétine afin de permettre la formation d'une image.

Grâce aux pigments qu'ils contiennent, les photorécepteurs peuvent convertir cette stimulation lumineuse (énergie véhiculée par la lumière) en un message nerveux qui sera véhiculé jusqu'au cerveau : le message nerveux est d'abord transmis aux neurones bipolaires, puis aux neurones ganglionnaires et, enfin, véhiculé le long des différents axones jusqu'à la base du nerf optique (au niveau de la tâche aveugle).

Le stimulus est donc transformé en un message électrique à l'origine du message nerveux.

2. Spécificité des photorécepteurs
a. Les cônes
Ils sont très concentrés au niveau de la fovéa et jouent un rôle important dans la vision des couleurs et la perception des images détaillées.

Dans une rétine, il y  a trois sortes de cônes possèdant des propriétés distinctes et contennant des pigments (photopigments) différents : certains sont plutôt sensibles à la lumière rouge, d'autres à la lumière verte et d'autres encore à la lumière bleue. La sensation de couleur résulte de la combinaison variable de ces trois éléments de base. Ainsi, si les trois sont stimulés de manière égale, cela induit la sensation de blanc.

Les cônes ne sont sensibles qu'à la lumière visible et ne peuvent « détecter » les rayons UV ou IR.

b. Les bâtonnets
Ils ne sont pas impliqués dans la perception des couleurs, mais sont, en revanche, très sensibles aux radiations lumineuses et permettent aussi bien une vision nocturne que crépusculaire. Les bâtonnets reconnaissent donc les différents niveaux de clarté et les impressions de mouvements vagues ; ils peuvent ainsi réagir à des intensités lumineuses très basses.

S'il n'existe qu'un seul type de bâtonnets, ceux-ci sont toutefois présents en abondance au niveau de la périphérie de la rétine.

 

L'essentiel

Ce sont les cônes et les bâtonnets qui, grâce à leurs propriétés photoréceptrices, vont capter les stimuli lumineux et les convertir en message nerveux transmis jusqu'au cerveau (il faut que l'excitation lumineuse atteigne une certaine intensité et une certaine durée).

Selon les récepteurs stimulés, le cerveau pourra recevoir des informations sensitives concernant l'intensité lumineuse ou la couleur du rayon lumineux parvenu au niveau de la rétine.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents