Face à la société industrielle - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Face à la société industrielle

1. La naissance d'un mouvement ouvrier
a. Une organisation progressive des revendications ouvrières
La première révolte ouvrière est violente : c'est la destruction des machines (luddisme). Les ouvriers n'ont, au début du siècle, ni le droit de grève, ni le droit de se syndiquer. Ils mettent alors en place des sociétés d'entraide. Progressivement, le droit syndical est acquis : en Grande-Bretagne, plus libérale, puis dans le reste de l'Europe (France en 1864). A partir de la fin du siècle, ces syndicats se regroupent dans des unions ou centrales syndicales comme la Confédération Générale du Travail (1895) en France. Ces mouvements sont divisés sur la stratégie à suivre (grève générale, avec ou sans occupation d'usine) et sur leurs liens avec les partis socialistes.
b. L'obtention de droits
Les ouvriers gagnent des droits politiques comme le droit de vote, qui pousse les ouvriers à s'allier avec la moyenne bourgeoisie, ou le droit de se syndiquer et de faire grève (1884 en France). L'obtention de certains droits répond aussi au besoin de s'assurer contre les aléas de la vie industrielle (accidents, invalidité, décès, vieillesse) et de protéger les plus fragiles (femmes et enfants). Une série de mesures sont prises par les Etats, sous la pression de l'opinion publique et des syndicats. On évoque même la naissance d'un Etat providence (qui régule les inégalités sociales). En Allemagne par exemple, un système d'allocations est mis en place sous Bismarck (années 1880).
2. Des théories critiquent la société industrielle et le libéralisme
a. Les théories traditionalistes
Certains intellectuels souhaitent le retour à une société rurale d'Ancien Régime et à un Etat de monarchie absolue, et rejettent la Révolution française et ses principes. L'Eglise catholique rejoint pendant presque tout le XIXe siècle ce mouvement de rejet du monde moderne. Ce n'est qu'en 1893 que cette institution accepte l'industrialisation et se propose d'aider les ouvriers (Léon XIII), en suivant les chrétiens sociaux comme Lamennais.
b. Les socialismes
Les socialismes « utopiques » du début du siècle proposent une vie communautaire idyllique (Fourier, Owen), ou une intervention de l'Etat pour aider les plus pauvres (ateliers sociaux de Louis Blanc).
En 1848, Le Manifeste du parti communiste de Marx et Engels, propose une analyse nouvelle : le prolétariat exploité et la bourgeoisie s'affrontent dans une impitoyable lutte des classes, qui entraînera une révolution mondiale. Celle-ci permettra la naissance d'un Etat socialiste qui contrôlera tous les moyens de production, dans une marche vers le communisme. Ce manifeste condamne donc la bourgeoisie, mais aussi ses valeurs politiques (la démocratie, le libéralisme).
Cette tendance révolutionnaire est critiquée par les socialistes réformistes (Jean Jaurès en France) qui désirent transformer de l'intérieur les démocraties imparfaites, en participant aux gouvernements.
Opposés à la fois au libéralisme et à la société industrielle, mais aussi aux socialismes, les anarchistes (Bakounine, Proudhon) revendiquent une propagande par le fait (attentats) et un monde sans Etat ni autorité (qu'elle soit religieuse, scolaire, militaire ou étatique).
L'essentiel

La société industrielle est dominée par la bourgeoisie qui contrôle les moyens de production et les ouvriers, et par l'idéologie libérale. Cette situation est dénoncée par de nombreux théoriciens politiques, qui regrettent le passé ou souhaitent un monde plus juste, mais aussi par les ouvriers eux-mêmes.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents