Echanges internationaux et développement - Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Echanges internationaux et développement

Nombreux sont ceux qui aujourd'hui répondent sans équivoque à cette question selon laquelle seul le développement extraverti, ou autrement dit l'insertion dans le commerce international, permettrait aux pays en développement de trouver les devises indispensables pour financer leur investissement et s'engager sur le chemin de la croissance. Ce dogme repose sur la conviction du bien-fondé de la théorie des avantages comparatifs. Malheureusement, la réalité n'est pas si simple.
1. Des expériences malheureuses
Dans les années 1970, de nombreux pays, africains pour la plupart, ont misé sur la production et l'exportation d'un ou de deux produits primaires. Cette stratégie s'est avérée être un échec. En effet, dans les années 1980, la demande de ces produits baissa alors que l'offre augmenta entraînant la chute des cours et la détérioration des termes de l'échange. Les recettes d'exportation s'effondrèrent et ne permirent plus le remboursement des emprunts contractés auprès des banques occidentales. L'endettement atteint des niveaux insupportables et bloqua le processus de croissance avec des conséquences sociales désastreuses.
2. La réussite des pays émergents
En revanche, durant cette période, les NPI (Nouveaux pays industrialisés) ont conqui les marchés extérieurs. A l'origine de leur succès, une remontée des filières qui leur permet de se spécialiser dans des produits de plus en plus élaborés.

Cette réussite relança le point de vue des libéraux pour qui l'ouverture sur l'extérieur est la voie du salut. Leur thèse fut reprise par la Banque mondiale et le FMI (Fonds monétaire international) qui s'engagent à aider les pays en difficultés à condition qu'ils acceptèrent de jouer le jeu du marché et de s'ouvrir sur l'extérieur.
3. Ce modèle de développement est-il généralisable ?
Toutefois, on peut se demander si le modèle de développement des NPI est généralisable. Leurs spécificités socioculturelles expliquent en grande partie leurs performances : un niveau culturel élevé, une tradition scientifique et des valeurs, basées sur le confucianisme qui sont en relative conformité avec celles nécessaires à l'épanouissement du capitalisme. De plus, ces Etats ont su promouvoir le développement en mettant l'accent sur l'éducation et l'équité.
Leur modèle n'est donc peut-être pas généralisable compte tenu des spécificités socioculturelles des autres PED. En outre, peut-on imaginer tous les pays du Tiers Monde se lançant dans l'exportation de produits manufacturés à bas prix ?
L'essentiel

Les pays du Tiers Monde n'ont pas tous la capacité de tirer profit des échanges internationaux.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents